USA 2020 : Sanders gagne la primaire du New Hampshire, Warren et Biden en difficulté

 |   |  564  mots
(Crédits : Scott Morgan)
Sanders, sénateur progressiste du Vermont, a résisté aux attaques de ses rivaux pour qui sa ligne progressiste risquerait de faire perdre les démocrates face à Trump. Il devance le modéré Pete Buttigieg, arrivé de peu en tête lors des Caucus de l'Iowa. Elizabeth Warren, sénatrice progressiste du Massachusetts, finit à la quatrième place, ce qui n'est pas bon signe pour elle.

Bernie Sanders a remporté de peu mardi soir la primaire démocrate du New Hampshire, alors que l'ancien favori Joe Biden était relégué à la 5e place, un nouveau revers qui soulève des interrogations sur la viabilité de sa campagne.

Sanders, sénateur progressiste du Vermont, a résisté aux attaques de ses rivaux pour qui sa ligne progressiste risquerait de faire perdre les démocrates face à Trump.

"Permettez-moi de saisir cette occasion pour remercier les habitants du New Hampshire pour cette grande victoire ce soir", a-t-il déclaré devant ses sympathisants réunis à Manchester, dans le New Hampshire.

Il devance le modéré Pete Buttigieg, ancien maire de South Bend (Indiana), qui était arrivé de peu en tête la semaine dernière lors des caucus de l'Iowa, qui ont tourné au chaos après qu'un bug informatique a bloqué la diffusion des résultats pendant près de 24 heures.

La sénatrice du Minnesota, Amy Klobuchar, qui cherchait un bon résultat dans cet État rural après sa bonne prestation lors du dernier débat, se place troisième.

"Grâce à vous, nous emmenons cette campagne dans le Nevada", a déclaré Klobuchar devant ses sympathisants dans le New Hampshire.

Doutes sur la viabilité de la campagne de Biden

L'ancien vice-président Joe Biden enchaîne un second mauvais résultat après sa quatrième place dans l'Iowa. Sa capacité à rassembler l'électorat modéré va être remise en question après la percée de Buttigieg et Klobuchar.

Joe Biden compte sur la primaire de Caroline du Sud le 29 février et le "Super Tuesday" le 3 mars au cours duquel de nombreux États du sud voteront, là où le fort soutien dont il bénéficie au sein de la communauté afro-américaine sera une force.

"Ce n'est pas fini. Ce n'est que le début", a-t-il dit devant ses sympathisants en Caroline du Sud, où il s'est envolé peu avant l'annonce des résultats.

Prochaine étape: les Caucus du Nevada, le 22 février

Mauvais résultat également pour Elizabeth Warren, sénatrice progressiste du Massachusetts, qui finit à la quatrième place, elle qui était pourtant considérée comme la favorite du scrutin dans le New Hampshire il y a trois mois.

Les résultats de cette primaire ont permis de réduire le nombre de candidats à l'investiture démocrate après que Andrew Yang, un entrepreneur de 45 ans, et Michael Bennet, sénateur du Colorado âgé de 55 ans, ont annoncé qu'ils retiraient leur candidature.

Selon la chaîne de télévision CBS, l'ancien gouverneur du Massachusetts devrait annoncer mercredi qu'il renonce à sa candidature.

Les électeurs du New Hampshire devaient choisir parmi 33 candidats, y compris ceux ayant abandonné la course à l'investiture du parti. Seul le nom de l'ancien maire de New York Michael Bloomberg ne figure pas sur les bulletins, ce dernier ne participant pas aux scrutins avant le "Super Tuesday" du 3 mars.

Côté républicain, Donald Trump devrait remporter facilement la primaire de l'État face à l'ancien gouverneur du Massachusetts William Weld, selon un sondage réalisé à la sortie des urnes par l'institut Edison Research.

Après ces deux États ruraux, le marathon des primaires se poursuivra le 22 février pour les caucus du Nevada et le 29 février en Caroline du Sud.

___

VOIR AUSSI:

ENCADRE-USA 2020: Les principales dates de la campagne présidentielle

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/02/2020 à 11:55 :
Etre démocrate signifie être favorable au développement du contrôle collectif mis en oeuvre par les pouvoirs publics. Toujours plus d'Etat et de contrôle des libertés. Démocrate progressiste est alors bien proche du socialisme sans dictature du prolétariat. Mais le rêve américain majoritaire est de réaliser son désir d'entreprendre et "sa quête du bonheur" inscrite dans la déclaration d'indépendance de 1776.
a écrit le 12/02/2020 à 9:48 :
"a résisté aux attaques de ses rivaux pour qui sa ligne progressiste risquerait de faire perdre les démocrates face à Trump"

Alors qu'il était donné gagnant face à Trump il y a quatre ans mais trop de gauche pour les démocrates qui ont préféré mettre cette baudruche de Clinton à la place avec quel succès on sait.

D'un autre côté son idée géniale de prendre par l'impôt tout ce qui dépasse un milliard ne peut que faire tomber les masques au sein de ce partie démocrate au final encore plus cupide que le parti républicain qui lui mettra toujours la victoire en premier la preuve avec un Trump qui pourtant lui aussi était bien au delà des clous de ce parti.

Mais il est évident que si c'est le meilleur démocrate, et de loin, pour battre Trump, son age avancé ne peut que fortement l'handicaper dans cette investiture alors que si vous prenez son programme et que vous mettez Clooney ou Damon ou Rihanna (on est aux états unis hein... ) pour le défendre, Trump n'aurait aucune chance.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :