Vladimir Poutine accuse « certains hommes politiques occidentaux » de « détruire l'économie mondiale de marché »

Alors que les routes commerciales sont rompues avec les anciens clients européens depuis le début de la guerre menée par Moscou, Vladimir Poutine a aussi proposé, sans donner de détails, de faire désormais transiter l'essentiel du gaz russe par la mer Noire. « Nous pourrions (...) faire passer les principales voies de livraison de notre carburant et de notre gaz via la Turquie, en créant en Turquie le plus important hub de gaz ».
« La population, comme au Moyen Âge, a commencé à faire des réserves de bois pour se chauffer cet hiver. »
« La population, comme au Moyen Âge, a commencé à faire des réserves de bois pour se chauffer cet hiver. » (Crédits : MAXIM SHEMETOV)

Comme il en a pris l'habitude depuis le déclenchement de la guerre en Ukraine, Vladimir Poutine continue de souffler le chaud et le froid. Alors que l'idée d'un « cessez-le-feu » en Ukraine est envisagé grâce à une médiation avec la Turquie, le chef du Kremlin continue d'accabler les ennemis de la Russie. Le leader russe a accusé mercredi le G7 et l'UE de « détruire » le marché mondial de l'énergie en voulant plafonner le prix du pétrole russe. Il a aussi assuré que Moscou était prêt à reprendre ses livraisons vers l'Europe via les gazoducs Nord Stream.

« Certains hommes politiques occidentaux détruisent en réalité l'économie mondiale de marché » et « menacent le bien-être de milliards de personnes » avec ce projet de plafonnement, a-t-il déclaré lors d'un forum de l'énergie à Moscou mercredi.

Il a par ailleurs affirmé que les graves fuites ayant touché en septembre les gazoducs Nord Stream, qui relient la Russie à l'Allemagne, étaient le résultat d'un acte de « terrorisme international ».

« Les bénéficiaires sont clairs (...) Car (cet incident) renforce l'importance géopolitique des systèmes gaziers restants, ceux qui passent par le territoire de la Pologne (...) et de l'Ukraine, et que la Russie a construit à ses frais. Mais aussi aux Etats-Unis qui peuvent désormais livrer leur énergie à des prix élevés », a-t-il estimé.

Néanmoins, il a souligné qu'une partie du gazoduc Nord Stream 2, un tube sous-marin qui n'a jamais été mis en service à cause de l'offensive contre l'Ukraine, fonctionnait toujours et a assuré que Moscou pouvait livrer du gaz via ce segment.

« La Russie est prête à reprendre les livraisons », a-t-il indiqué. « La balle est dans le camp de l'UE, si elle le veut, elle n'a qu'à ouvrir le robinet », a-t-il jugé, ajoutant que les autres gazoducs du système Nord Stream ne seraient réparés que si leur exploitation était garantie.

Vladimir Poutine a aussi déclaré que la situation actuelle faisait revenir certains Européens à des temps archaïques :

« Des Européens ordinaires souffrent. En un an, leurs factures d'électricité et de gaz ont plus que triplé. La population, comme au Moyen Âge, a commencé à faire des réserves de bois pour se chauffer cet hiver », a-t-il assuré.

Poutine tente de resserrer les liens avec la Turquie... vers la mer Noire

Dans le même temps, le chef du Kremlin veut donner un rôle à son allié le président turc Recep Tayyip Erdogan, dont le pays est membre de l'OTAN et doit aussi se rapprocher des intérêts américains. Moscou a indiqué mercredi s'attendre à ce que le président turc fasse à Vladimir Poutine une proposition concrète de médiation sur le conflit en Ukraine, alors que les deux hommes se voient jeudi au Kazakhstan.

« Les Turcs proposent leur médiation. Si des contacts (russo-ukrainiens) devaient avoir lieu, il se feraient sur le territoire » turc, a indiqué à la presse le conseiller diplomatique du Kremlin, Iouri Ouchakov.

« Erdogan va probablement officiellement proposer quelque chose », a-t-il ajouté, précisant s'attendre à une « discussion intéressante et utile ».

De son côté, le ministre turc de la Défense, Hulusi Akar, a constaté une « compréhension commune » sur la nécessité d'obtenir un cessez-le-feu entre la Russie et l'Ukraine lors d'un entretien téléphonique mardi avec son homologue russe, Sergueï Choïgou, a annoncé le ministère turc de la Défense dans un communiqué.

Cette sortie de crise via la médiation turque masque d'autres enjeux économiques. De fait, alors que les routes commerciales sont rompues avec les anciens clients européens, Vladimir Poutine a aussi proposé, sans donner de détails concrets, de faire désormais transiter l'essentiel du gaz russe par la mer Noire. « Nous pourrions (...) faire passer les principales voies de livraison de notre carburant et de notre gaz via la Turquie, en créant en Turquie le plus important hub de gaz ».

(avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 10
à écrit le 13/10/2022 à 13:40
Signaler
Hitler avait une obsession irrationnelle à l'endroit des juifs et des slaves, et ça a largement contribué à sa défaite finale. Beaucoup de politiciens occidentaux ont le même genre d'obsessions irrationnelles à l'endroit des russes et des chinois.

à écrit le 13/10/2022 à 10:22
Signaler
Dommage que l'on ait qu'un "son de cloche" du fait de l'appartenance des réseaux médiatiques !

le 14/10/2022 à 13:43
Signaler
Si vous voulez lire la propagande du Kremlin, rien de plus simple, Il suffit de vous connecter a n'importe quel site d'information internationale subventionné par le kremlin. Et votre navigateur a un traducteur si besoin. Maintenant, il n'y a pas de ...

à écrit le 13/10/2022 à 0:11
Signaler
Ses paroles valent moins que rien. Concernant le transit par la Turquie Poutine oublie une petite chose: la capacité du gazoduc Turkish Stream est de 31 mlrd. m3 par an, dont la moitié est destiné au marché turc, et il est déjà rempli. Il n'y a aucun...

à écrit le 12/10/2022 à 23:52
Signaler
Ne jamais croire un russe issu du fsb manipulation garantie et puis Erdogan est aussi tyrannique que son Voisin slave … ils devraient s entendre entre dictateur .. il est grand temps que les industriels occidentaux cessent tout commerce / activités ...

à écrit le 12/10/2022 à 22:08
Signaler
Il est clair que Poutine semble plus préoccupé du bien être des populations mondiales que de celles de son Pays maintenues, en dehors des grandes villes, dans un dénuement profond……..

le 13/10/2022 à 0:47
Signaler
Vous êtes préoccupé par les conditions de vie des Russes en milieu extra rural.. c'est bien ! Donner de son temps, de son argent, de son énergie, s'impliquer à fond... Voilà qui n'est pas Poutine ! Vous faites quoi pour eux concrètement ?

à écrit le 12/10/2022 à 20:07
Signaler
Très clair que face à sa défaite Poutine cherche des portes de sortie. Et montrer par là même qu’il est un homme sympathique soucieux du bien-être des européens et grand ami des Turcs. La Chine le lâche, il cherche désespérément à se raccrocher aux b...

le 13/10/2022 à 0:37
Signaler
Sur ! On va déjà morfler sévère et ensuite on comptera nos chicos. Bonnes nouvelles vous allez juste devenir pauvre et perdre votre boulot ! C'est magnifique tout va bien !

le 13/10/2022 à 9:42
Signaler
Il dit ça avant l'hiver pour montrer sa sollicitude envers les humains, dont il n'a que faire quand il faut combattre (ce sont des 'outils', les ennemis des 'insectes'), vu que l'hiver va être compliqué, il faut que les gens se soulèvent et exigent d...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.