Yemen : des centaines de diplomates évacués

 |   |  587  mots
Alors que la situation s'aggrave de jour en jour dans ce pays pauvre de la péninsule arabique, plus de 200 employés de l'ONU, d'ambassades et de sociétés étrangères ont quitté samedi après-midi l'aéroport de Sanaa, a déclaré à l'AFP une source humanitaire, sans préciser leur nationalité ou leur destination.
Alors que la situation s'aggrave de jour en jour dans ce pays pauvre de la péninsule arabique, "plus de 200 employés de l'ONU, d'ambassades et de sociétés étrangères ont quitté samedi après-midi l'aéroport de Sanaa", a déclaré à l'AFP une source humanitaire, sans préciser leur nationalité ou leur destination. (Crédits : KHALED ABDULLAH)
Des centaines d'employés étrangers ont été évacués samedi par voie aérienne de la capitale yéménite Sanaa en proie à l'insécurité, au troisième jour d'une campagne aérienne arabe menée par l'Arabie saoudite contre les rebelles chiites Houthis liés à l'Iran.

La marine saoudienne a évacué samedi plusieurs dizaines de diplomates présents au Yémen et les Nations unies ont exfiltré leur personnel présent à Sanaa, au terme d'une troisième nuit de bombardements aériens de la coalition arabe, qui cherche à endiguer la progression des miliciens chiites houthis.

Des habitants ont signalé de violents affrontements entre les Houthis et des combattants de tribus sunnites dans le sud du pays, au moment où la coalition internationale dominée par les Saoudiens s'efforce d'empêcher une nouvelle offensive de cette milice chiite en direction d'Aden, le grand port du Sud.

Le plan initial des monarchies arabes sunnites prévoit une intervention arabe d'un mois, mais elle pourrait se prolonger et durer cinq ou six mois si besoin, dit-on de source diplomatique dans le Golfe. Ryad a décidé d'intervenir alors que les Houthis, après s'être assurés en septembre le contrôle de Sanaa, menaçaient de prendre Aden, où s'est réfugié le mois dernier le président Abd-Rabbou Mansour Hadi.

Dans la station balnéaire égyptienne de Charm el-Cheikh, où se tient le sommet annuel de la Ligue arabe, Hadi a déclaré samedi que la campagne en cours visait à protéger le peuple yéménite.

"Je dis aux pantins aux mains de l'Iran (NDLR, les Houthis), c'est vous qui détruisez le Yémen par votre immaturité politique", a-t-il déclaré en appelant l'armée yéménite à obéir aux dirigeants légitimes du pays.

CONVOI HOUTHI ATTAQUÉ DANS LE SUD

Les forces de la coalition arabe ont pris pour cible une base où les miliciens houthis avaient déployé des missiles points en direction d'Aden et des pays voisins, a déclaré samedi un responsable yéménite. Il a dit en outre à Reuters que les autorités yéménites avaient reçu des informations selon lesquelles des experts iraniens avaient acheminé des pièces détachées pour des missiles entreposés dans cette base au sud de Sanaa.

Plusieurs dizaines de diplomates saoudiens et d'autres nationalités ont été évacués par ailleurs d'Aden en direction du port saoudien de Djeddah, a rapporté la télévision saoudienne.

Soixante-deux personnes ont été tuées et 452 autres blessées dans les combats à Aden depuis mercredi, a déclaré le directeur général du ministère yéménite de la Santé, Al Khadher Lassouar. Des explosions, samedi, dans le plus grand dépôt de munitions de la ville, ont fait au moins neuf blessés graves, a-t-il dit.

Dans la capitale Sanaa, qui est sous le contrôle des Houthis depuis septembre dernier, plus de 100 employés des Nations unies ont été évacués, dit-on de source proche de l'Onu. Des dizaines d'autres étrangers travaillant pour des ONG ou des compagnies pétrolières internationales ont quitté le Yémen en direction de l'Ethiopie ou de Djibouti.

Les Houthis ont continué de progresser depuis le lancement de l'opération arabe jeudi. Vendredi, les miliciens chiites et leurs alliés au sein de l'armée ont atteint la côte du golfe d'Aden en s'emparant de Chakra, à 100 km à l'est d'Aden, ce qui leur permet d'ouvrir un nouveau front pour marcher en direction du grand port.

Un convoi houthis de véhicules blindés, de chars et de camions roulant entre Chakra et Aden a été attaqué samedi avant l'aube par des avions, et un certain nombre de véhicules ont été touchés, ont rapporté des habitants

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/03/2015 à 10:26 :
On aimerait la même détermination contre daesch!
Réponse de le 29/03/2015 à 14:20 :
Daesch ? notre Frankenstein comme disait un général américain.
nous ne savons plus si nous devons combattre Daesch ou laisser le chaos s'installer , nous n'avons plus aucune logique.
a écrit le 28/03/2015 à 17:38 :
Il ne faut surtout pas dire que la guerre menée par les 10 royaumes,emirats, sultanats ou dictatures soutenus par les usa
contre le Yemen, n'a aucune légitimité
aucune légalité internationale.C'est la loi de la jungle. Mais cbut, ne disons rien, cela pourrait porter ptéjudice aux marchands d'armes démocratiques.
Réponse de le 29/03/2015 à 14:18 :
oui, mais là c'est le camp du bien qui intervient, donc c'est légal :-)
a écrit le 28/03/2015 à 17:14 :
Ça sent de plus en plus la conflagration générale. Quelles équipes de bras cassés ces Arabes. De vraies tribus primitives et sauvages...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :