Les JO de Tokyo pourraient coûter six fois plus que prévu

 |   |  229  mots
L'embauche de personnels supplémentaires et le coût des matières premières sont les principaux facteurs de cette envolée, a souligné le quotidien Sankei Shimbun.
L'embauche de personnels supplémentaires et le coût des matières premières sont les principaux facteurs de cette envolée, a souligné le quotidien Sankei Shimbun. (Crédits : reuters.com)
Les coûts d'organisation des jeux Olympiques de Tokyo-2020 devraient atteindre 15 milliards de dollars (environ 13,8 milliards d'euros), soit six fois l'estimation initiale, ont rapporté des médias japonais ce weekend.

Le Comité d'organisation des jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo-2020 et le gouvernement japonais s'attendent à ce que l'organisation des Jeux atteigne les 1.800 milliards de yen (15 milliards de dollars, 13,8 milliards d'euros), très loin des 301,3 millions de yen (2,3 milliards d'euros) prévus lors des premières estimations, a révélé l'agence Kyodo News. La nouvelle estimation a été actualisée le mois dernier, selon la chaîne de télévision publique NHK.

L'embauche de personnels supplémentaires et le coût des matières premières sont les principaux facteurs de cette envolée, a souligné le quotidien Sankei Shimbun. La construction d'infrastructures temporaires, les coûts de locations, ou encore le renforcement des mesures de sécurité, sont cités par d'autres médias locaux comme d'autres causes.

En comparaison, les revenus issus de la vente de billets et de sponsoring devraient attendre les 450 milliards de yen (environ 3,4 milliards d'euros), ont indiqué le Sankei Shimbun et la NHK. L'organisation des Jeux de Tokyo-2020 a déjà connu une série de couacs à l'image du fiasco du premier choix du logo officiel, accusé de plagiat, ou encore du projet de stade olympique. Le ministre japonais des Sports avait remis sa démission en septembre à la suite de l'abandon du projet initial de construction du principal stade des JO, dont le coût de 1,87 milliard d'euros avait fait scandale.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/12/2015 à 17:16 :
prions pour ne pas être retenus pour 2024 , car le même scénario serait pour nous ! on en a l'habitude
a écrit le 21/12/2015 à 13:13 :
Espérons que Mme Hidalgo en soit informée et nous épargne le remake.
a écrit le 21/12/2015 à 11:18 :
Merci aux abonnés au réseaux "sociaux" de bien vouloir relayer cette information à l'endroit de F Hollande, A Hidalgo, V Pécresse,... et à tout le monde intéressé/impliqué...
a écrit le 20/12/2015 à 17:30 :
Pour ceux de 2024 à Paris, on va nous mentir jusqu'à plus soif sur la facture. On peut multiplier par 2 pour le volet militaire et policier de cette "petite" douloureuse.
Réponse de le 20/12/2015 à 18:26 :
On peut prendre les paris. Un bon 4* fois le budget initial est un minimum vu les antécédents de Londres, Sotchi, Rio, Athènes, Pékin, etc....
Je les croyais plus sérieux que ça les Japonais.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :