Pouvoir d'achat : Emmanuel Macron ne veut pas se laisser voler son bilan

Lors de son intervention lors du journal de 20h00, jeudi 21 octobre, Jean Castex a insisté sur « Emmanuel Macron, président du pouvoir d'achat ». Et de rappeler que le pouvoir d'achat des Français a progressé deux fois plus vite sous ce quinquennat que sous les précédents. "L'indemnité inflation" de 100 euros annoncée pour 38 millions de Français vise à les aider à faire face à la hausse des prix.

6 mn

(Crédits : STEPHANE MAHE)

Il ne fait nul doute qu'Emmanuel Macron est en campagne pour sa réélection. L'indemnité inflation dégainée ce jeudi 21 octobre vient confirmer cette ambition. Car le Président s'agace de voir son bilan en matière de pouvoir d'achat fragilisé. C'est en substance ce qu'il a dit à son Premier ministre, avec lequel il déjeunait ce mercredi.

A charge pour ce dernier de rectifier le tir. Car les chiffres sont là, selon Emmanuel Macron, que les Français doivent bien avoir en tête : leur pouvoir d'achat n'a pas baissé. Bien au contraire, et ce malgré le contexte de Covid qui a arrêté l'économie en 2020 et 2021. Leur niveau de vie a progressé.

Ainsi, dans l'entourage présidentiel, il y a une étude que l'on brandit actuellement comme un trophée : c'est celle publiée le mois dernier par la direction du Trésor. Elle montre que le pouvoir d'achat a progressé sous ce quinquennat entre 1,8 % et 4 %. Et que toutes les catégories de Français ont bénéficié de ces hausses. Les 10 % les moins riches ont vu leur niveau de vie croître de 4 % alors que les 10 % les plus fortunés, eux, ont profité d'une augmentation de 2%

Cette amélioration tient à plusieurs mesures prises depuis 2017 : la baisse de l'impôt sur le revenu, la suppression de la taxe d'habitation, mais aussi des revalorisations de minima sociaux, comme la prime d'activité, l'allocation adulte handicapé, le minimum vieillesse... « Ces chiffres, nous devons les rappeler aux Français pour qu'ils mesurent bien ce que nous avons fait pour eux », répète les conseillers ministériels.

Répondre à la priorité numéro 1 des Français

Aussi, l'exécutif ne manque-t-il pas aussi de faire l'écho d'une autre étude indépendante de l'Etat présentée la semaine dernière qui vient là encore confirmer cette hausse du pouvoir d'achat. En moyenne, les Français ont gagné 334 euros de plus par ans selon les calculs de l'OFCE. Soit 1 % de hausse en moyenne, un niveau bien supérieur aux gains enregistrés sous le quinquennat de François Hollande (+0,2% ) et celui de Nicolas Sarkozy (0 %). Reste que la réalité des chiffres ne suffit pas à convaincre les Français, qui témoignent, sondages après sondages, le sentiment de perdre de l'argent. Toutes les enquêtes d'opinion le montrent : le pouvoir d'achat est aujourd'hui leur priorité numéro 1, devant l'emploi, ou la sécurité, ou encore l'environnement.

Emmanuel Macron a donc pressé ses équipes pour qu'une annonce pour contrer la flambée des prix du carburant soit faite cette semaine, alors même que toutes les modalités de versement de cette « indemnité inflation » n'étaient pas encore fixées. Lors de son interview dans le journal de 20 heures, Jean Castex a ainsi eu quelques difficultés à en préciser les contours, évoquant à plusieurs reprises « des histoires de tuyauteries », et faisant preuve de flou quant au calendrier.

Pas question d'attendre que Bercy soit capable de mettre au point un dispositif trop ciblé, en croisant des fichiers - comme le nombre d'automobilistes, les disparités régionales etc . Pressé par le temps, le président a préféré opter pour une assiette de bénéficiaires assez large : 38 millions de Français gagnant plus de 2000 euros net mensuels. Et d'inclure aux côté des salariés, les indépendants, les retraités, mais aussi les étudiants (sous certaines conditions).

Enfin, pour éviter « de créer une usine à gaz », selon les propres mots de Jean Castex, l'exécutif a opté pour un versement direct, sans avoir besoin d'en faire la demande, pour bénéficier de la prime. L'indemnité est par ailleurs individuelle et défiscalisée.

Le seuil des 2000 euros, une réponse à Xavier Bertrand

Longtemps le gouvernement a cherché où mettre le curseur. 2 000 euros nets mensuels est le seuil officiellement dicté par le niveau du salaire médian en France, selon Matignon. Politiquement, il ne fait cependant aucun doute qu'il s'agit d'une réponse à la proposition d'un des candidats à droite, Xavier Bertrand, de donner, s'il était élu, une « prime au travail », à tous les salariés qui gagnent moins de 2000 euros net. Xavier Bertrand suggère de compléter les rémunérations des employeurs : l'entreprise verserait le complètement de salaire et l'Etat rembourserait les sociétés. L'indemnité inflation annoncée ce jeudi 21 octobre fonctionnera, pour les salariés, sur ce même dispositif.

Baisser les taxes, forcément anti-écolo

Enfin, c'est aussi une réflexion qui a animé le gouvernement ces derniers jours. Fallait-il baisser aussi les taxes comme le demande par exemple Anne Hidalgo, candidate aux présidentielles pour le PS ? « Nous y avons pensé, mais cela aurait été un très mauvais signal à quelques jours de l'ouverture de la COP 26 », rétorque un conseiller à Bercy. Le gouvernement n'a pas voulu prendre le risque de se montrer peu soucieux des impératifs écologiques. « Cela aurait été du pain béni pour Yannick Jadot », poursuit encore ce conseiller.

Aussi, derrière la volonté affiche d'aider les Français à boucler les fins de mois, se cachent de nombreuses visées électoralistes. Quant au coût estimé de la mesure : 3,8 milliards d'euros, le gouvernement ne semble pas s'en inquiéter. Signe que le quoi qu'il en coûte est encore bien présent quand il s'agit de défendre un bilan présidentiel.

_____________________

ENCADRE : Indemnité-inflation, mode d'emploi

(Avec AFP)

Qui peut toucher la prime?

Cette prime exceptionnelle concerne tous les salariés qui gagnent moins de 2.000 net imposables, à la date de l'annonce, un montant qui correspond au salaire médian des Français.

Les personnes en situation de précarité, bénéficiaires du RSA ou d'allocations adultes handicapés sont aussi concernées, ainsi que les retraités touchant une pension inférieure à 1.943 euros net par mois, a ajouté Matignon. Les étudiants boursiers sont également concernés. Les étudiants en alternance et ceux non rattachés au foyer fiscal de leurs parents bénéficient des mêmes garanties que les autres salariés. Pour les indépendants, le gouvernement regardera les revenus imposables sur l'année 2020 et versera l'aide à ceux qui ont gagné moins de 30.000 euros.

L'aide sera versée à toutes les personnes concernées, qu'elles possèdent une voiture ou non. L'aide sera calculée sur la base du revenu de chaque personne et pas sur celle du foyer fiscal. "84% des ménages sont équipés d'une voiture", a précisé Matignon,pour qui l'indemnité  doit aussi permettre de "faire face à toutes les hausses des produits courants".

Quelles modalités?

Les personnes concernées n'ont aucune démarche à faire. Le gouvernement a préféré prendre une mesure simple en versant des aides automatiques en une seule fois, "dans les meilleurs délais". Les salariés recevront cette aide sous forme de prime défiscalisée par leurs employeurs, "que l'État remboursera intégralement dans le cadre des cotisations", a indiqué Matignon. Les travailleurs indépendants recevront cette aide via l'URSSAF, les agriculteurs par la MSA et les demandeurs d'emploi par Pôle Emploi, dont le montant sera également remboursé par l'État.

Quand l'indemnité sera-t-elle versée?

Les salariés du secteur privé, les chômeurs et les indépendants recevront 100 euros mi-décembre, a indiqué Bercy vendredi. Les fonctionnaires recevront le paiement en janvier, et les retraités sur leur pension de février.

6 mn

Replay I Forum zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 21
à écrit le 25/10/2021 à 10:47
Signaler
On lui laisse son bilan, le tout c'est qu'il parte avec.

à écrit le 23/10/2021 à 22:14
Signaler
On a d 'autre sujets que les bobards à Macron. C'est passé un peu inaperçu, mais on constate que 38 millions d'actifs sur 40, gagnent moins de 2 000 € par mois. Le salaire moyen en Allemagne est de 3 476 € (et encore avec moins d'impôts, moins de ...

le 25/10/2021 à 11:31
Signaler
que m macron nous explique combien sera le cout d'une recharge de l'électricité pour un véhicule quand il n'y aura plus de carburant fossile et que l'etat ne pourra plus se goinfrer un sujet bien caché comme celui des cahier de doleance

à écrit le 23/10/2021 à 19:30
Signaler
Disons plutôt qu'il a baissé deux fois moins vite.

à écrit le 23/10/2021 à 16:52
Signaler
si les bandits du Tresor le disent alors c'est faux !!!

à écrit le 23/10/2021 à 9:14
Signaler
La hausse du pouvoir d'achat par la hausse des dépenses contraintes et tout ça furieusement a crédit, il est beau son bilan. Faudrait arrêter de sauver la planète et faire comme les chinois, augmenter la part de charbon. J'en arrive a espérer un rava...

le 23/10/2021 à 9:45
Signaler
Ne vous inquiétez pas pour les dépenses à crédit : le climat va bientôt nous faire payer la facture et il sera plus difficile de lui échapper qu'à des huissiers.

le 24/10/2021 à 7:02
Signaler
@truc. Il y a plein de pays qui vont rester au charbon pendant encore quelques décennies et on frappe bien fort sur les français qui ont déjà une des économie la plus décarbonée. On ne fait qu'appauvrir les gens alors qu'on peut faire de la transitio...

à écrit le 22/10/2021 à 22:05
Signaler
A quand la HAUSSE DES SALAIRES ? c'est facile à comprendre, non ? Il me semble que la loi interdit l'entente sur les salaires, donc pourquoi les salaires de branche existe ? encore une bizarrerie bien française ? tout comme l'eau potable (seuil de ni...

le 23/10/2021 à 8:00
Signaler
le personnage qui voulais reformer la france une occasion rate avec les gilets jaune et la il vient encore de rate une occasion unique et tout cela pour sa vision mondialiste dont il est le seul et unique résistant

à écrit le 22/10/2021 à 21:48
Signaler
4% sur 1200€ cela ne change pas la fin de mois. les politiques nr connaîtront jamais les difficultés de millions de citoyens trop techno .

le 23/10/2021 à 8:45
Signaler
Pendant un vote important sur le passe sanitaire la députée La République en marche de l'Hérault, Coralie Dubost, et son conjoint étaient dans un restaurant du cossu 7e arrondissement de Paris.,ils ont été agressé ,bilan ,un rolex d'une valeur de 12....

à écrit le 22/10/2021 à 20:58
Signaler
lui n'a pas besoin de 100 € vus le salaire mirobolant pour son manda catastrophique et le pire à venir une retraite très confortable pour cinq années ne manda pas comme la mienne 44 ans de travail 14 trimestres en plus et une retraite de 1018 € et av...

le 23/10/2021 à 8:05
Signaler
il est dans son petit monde et il n'a toujours rien compris il est dans l'illusion du en meme temps pitie pour la france pas de deuxieme mandat

à écrit le 22/10/2021 à 20:40
Signaler
Il faut bien reconnaître qu’après tout ce qu’aura fait Emmanuel Macron pour être réélu, ce serait vraiment une chose cruelle si d’aventure il ne l’était pas et je ne dis pas ça seulement parce qu’il serait alors à la retraite à 43 ans mais parce que ...

à écrit le 22/10/2021 à 17:41
Signaler
c'est le pouvoir d'achat des riches qui a augmenté via la flat tax, l'abandon de l'ISF associé au maintien des taux marginaux existants. C'est pas les 100€ qui vont renverser la tendance.

à écrit le 22/10/2021 à 17:09
Signaler
Bof! Vu les " branquignols" à droite à gauche et aux extrêmes, il a un boulevard devant lui. Le futur Président, c'est lui.

à écrit le 22/10/2021 à 16:56
Signaler
Arrêtez donc tous de cirer les pompes de ce personnage. Augmenter artificiellement le pouvoir d'achat de quelques uns en puisant dans la dette publique je suis sûr que n'importe qui pourrait le faire.

à écrit le 22/10/2021 à 16:38
Signaler
Indeed . Je suis retraité depuis 2013 et entre la hausse de la CSG décidée par ce Monsieur et la non revalorisation de ma pension de retraite pendant ses 5 années ; IL EST LE PRESIDENT DE LA PERTE DE POUVOIR D'ACHAT . Et je m'en souviendrai en 2022.

à écrit le 22/10/2021 à 16:24
Signaler
La Tribune ? Que faites-vous? Ca devient illisible, micron a tout rate, tout. Il n'y a rien fait durant ce catastrophique quinquenat, rien.

à écrit le 22/10/2021 à 15:09
Signaler
Il se moque de qui?! Se faire voler son bilan??? Mais personne n'en veut puisque, il n'y a rien!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.