Qui sont les huit candidats qui peuvent se présenter à la présidentielle ?

 |   |  667  mots
Le Conseil constitutionnel doit annoncer la liste complète des candidats à la présidentielle le samedi 18 mars.
Le Conseil constitutionnel doit annoncer la liste complète des candidats à la présidentielle le samedi 18 mars. (Crédits : © Christian Hartmann / Reuters)
Selon un nouveau recensement du Conseil constitutionnel, ils sont désormais huit à pouvoir se présenter à l'élection présidentielle. François Fillon arrive en tête du nombre de signatures obtenues, suivi de Benoît Hamon et Emmanuel Macron. A trois jours de la fin du recueil des signatures, le suspens demeure pour un bon nombre de prétendants à la fonction suprême.

Ils sont désormais huit à pouvoir se présenter officiellement à l'élection présidentielle. Après François Fillon, Emmanuel Macron, Benoît Hamon, Nicolas Dupont-Aignan, Nathalie Arthaud, et Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen et François Asselineau ont dépassé le seuil des 500 signatures selon un décompte publié par le Conseil Constitutionnel ce mardi 14 mars. En tout, plus de 11.812 parrainages ont été validés par l'institution de la rue Montpensier.

Fillon en tête

Le candidat de la droite François Fillon (Les Républicains) arrive en tête avec 2953 signatures. L'ancien Premier ministre était le premier à franchir le seuil des 500 signatures malgré le scandale des soupçons d'emplois fictifs de sa femme et ses enfants qui ont affaibli sa cote de popularité. Sa mise en examen ce mardi 14 mars ne devrait pas arranger sa situation.

>> Lire aussi : François Fillon mis en examen

Le représentant du mouvement En marche ! Emmanuel Macron a obtenu 1548 parrainages. Du côté du parti socialiste, Benoît Hamon a recueilli 1717 signatures, Nicolas Dupont-Aignan le candidat de Debout la France a quant à lui obtenu 672 soutiens et Nathalie Arthaud la candidate de Lutte ouvrière en a obtenu 623. Enfin, Jean-Luc Mélenchon représentant de la France insoumise a recueilli 666 signatures, Marine Le Pen 618 et François Asselineau 569.

Sous les 500 signatures

Le candidat du Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)  Philippe Poutou est en difficulté avec seulement 357 parrainages. Son prédécesseur Olivier Besancenot a d'ailleurs lancé un appel aux maires récemment pour multiplier les soutiens en faveur du candidat du NPA. Parmi les autres candidats totalisant le plus de signatures figurent Jacques Cheminade (469) Jean Lassalle (453) et Rama Yade (217). La surprise de ce classement est Alain Juppé. Le maire de Bordeaux a recueilli 303 signatures à quelques jours de la date butoir alors qu'il a récemment confirmé lors d'une conférence de presse qu'il ne sera pas candidat suite à des rumeurs persistantes sur une éventuelle candidature.

>> Lire aussi : Alain Juppé : "Je ne serai pas candidat"

Plus que trois jours

Les délais vont être très serrés pour les élus qui sont encore indécis pour apporter leur signature ou qui ont tardé à les envoyer. Comme le rappelle un communiqué du Conseil, les formulaires peuvent parvenir à l'organisation jusqu'au vendredi 17 mars à 18 heures. Après cette date et cette heure, tout parrainage ne sera pas validé. L'institution rappelle également qu'un cachet postal "apposé avant le vendredi 17 mars à 18 heures ne modifierait pas l'application de cette règle : la limite fixée par la loi (article 3 de la loi du 6 novembre 1962) concerne en effet la date de réception des parrainages au Conseil et non la date d'envoi."

Par ailleurs, le dépôt physique d'un parrainage au Conseil ne sera pas pris en compte le vendredi 17 mars, "pas plus que les jours précédents". En effet, les nouvelles règles concernant les signatures obligent en effet que les formulaires de parrainage soient adressés au Conseil constitutionnel uniquement par voie postale. Les formulaires déposés le vendredi 17 mars par un élu ne seraient pas acceptés comme le souligne le Conseil :

Les parrainages ne pourront plus être déposés physiquement au siège du Conseil constitutionnel ; ils devront exclusivement être envoyés par voie postale, à l'aide du formulaire et de l'enveloppe qui seront transmis aux élus concernés en même temps que la publication du décret de convocation des électeurs."

Une fois la réception du courrier effectuée, le Conseil constitutionnel doit en vérifier la validité selon une décision prise de manière collégiale.

>> Lire aussi : Présidentielle 2017 : parrainages, patrimoine... ces règles qui changent

Le Conseil constitutionnel doit annoncer samedi prochain la liste officielle des prétendants à l'élection présidentielle. À cette occasion, son président Laurent Fabius devrait faire une intervention.

Retrouvez l'ensemble des parrainages dans le tableau ci-dessous .

 >> Lire aussi : Présidentielle 2017 : seul Macron recule, Fillon et Le Pen stables malgré les affaires

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/03/2017 à 23:20 :
Alors que la présidentiel est en pleine action que certain font des allotion le Dimanche
place du Tocadéro .Personne ne parle de la Diaspora Gabonaise qui depuis la
réelection truquée de Ali BONGO organise des marches pacifique au Trocadéro ,à
l"ambassade du GAbon a Paris , au siège de BOLORé , au MEDEF récement mais personne ne parle de cela. Et surtout pas les médias qui sont aux ordre du pouvoir actuel
Qui à vu au information l'arrivé trionphale du Président élu Mr Jean Ping à Charles de Gaulle suivis de sont allocution de pres de 2heures au Trocadéro??? Non la France préfère mettre cella en silence et caché au Français que chaque ancienne colonnie Française est Redevable chaque année de 'l'Impots Colonniale' qui se chiffre en millions d'euro et qui est versé dans les caisses du Trésor Public. VOUS SOUHAITEZ ETRE VRAIMENT INFORMé ?? suivez sur internet :Les gabonais de la honte ou encore : je dénonce 241 vous serez tres surpris . Merci de m'avoir lu ., Un ancien expatrié au gabon rester pendant 14 ans.
a écrit le 15/03/2017 à 10:04 :
"Qui sont les huit candidats qui peuvent se présenter à la présidentielle ?"

Et seulement 5 dans le débat organisé par TF1
a écrit le 15/03/2017 à 8:41 :
L'oligarchie a décidé que le seul parti pouvant représenter un espoir pour les citoyens français, à savoir le NPA, ne doit pas se présenter.

Notre système électoral est à vomir.
a écrit le 14/03/2017 à 21:05 :
Il serait grand temps de laisser un peu Macron de coté et de faire son boulot de journaliste. Si des candidats à la présidentielle ont droit de cité (voir un droit de propagande), d'autre n'ont droit qu'à un silence assourdissant, en particulier Asselineau.
Pourquoi ces différences de traitement?
a écrit le 14/03/2017 à 20:40 :
Donc c'est le facteur qui décide de la démocratie enFrance puisque si il a un retard vendredi les formulaires ne parviendrons pas à l'heure au conseil.
Il est ahurissant de lire de tels procédures.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :