Emplois fictifs : une longue tradition dans la vie politique française

François Fillon a présenté ses excuses aux Français devant près de 250 journalistes dans le contexte du "Penelopegate" ce lundi. Si l'enquête ne fait que commencer, le candidat de la droite et du centre à la présidentielle est loin d'être le seul homme politique à être mêlé à ce type d'affaires.
Grégoire Normand

5 mn

François Fillon et son épouse à un meeting des Républicains à Paris en janvier dernier.
François Fillon et son épouse à un meeting des Républicains à Paris en janvier dernier. (Crédits : Pascal Rossignol/Reuters)

L'affaire du couple Fillon est loin d'être inédite dans l'histoire de la Ve République. De multiples affaires ont secoué la vie des partis politiques français depuis plusieurs décennies. De la base des militants au sommet de l'Etat, toutes les sphères ont été touchées par ces scandales. Retour sur les cas les plus emblématiques de ces trente dernières années.

>> Lire aussi : Fillon : une opération de transparence nécessaire... mais sera-t-elle suffisante ?

Juppé et Chirac à la mairie de Paris

chirac juppe

Alain Juppé et Jacques Chirac en 2003 à l'inauguration du tramway de Bordeaux. Crédits : Regis Duvignau/Reuters.

En 2011, Jacques Chirac est déclaré coupable de "détournement de fonds publics", "abus de confiance" et "prise illégale d'intérêt" dans l'affaire des emplois fictifs de la mairie de Paris. L'ancien chef de l'Etat a écopé de deux ans de prison avec sursis sur 19 des 28 emplois litigieux. Le scandale remonte aux années 1988-1995 quand il était maire de Paris et que des membres du RPR avaient été rémunérés par la mairie. Alain Juppé a également été condamné en 2004 à une peine de 18 mois de prison avec sursis et dix ans d'inéligibilité, réduits en appel à 14 mois avec sursis et un an d'inéligibilité.

Jean et Xavière Tiberi et le conseil général de l'Essonne

jean et xaviere tiberi

Jean et Xavière Tibéri lors des élections municipales à Paris en 2001. Crédits : REUTERS/John Schults.

Alors que Jean Tibéri succède à Jacques Chirac à la mairie de Paris en 1995, son épouse est soupçonnée d'avoir occupé un emploi fictif au conseil général de l'Essonne, pour un montant d'environ 32.000 euros en 1994. Cette affaire révélée par le Canard Enchaîné met au grand jour un rapport de 36 pages rempli d'erreurs consacré à "la francophonie et la coopération décentralisée". Le conseil général était alors présidé par l'élu RPR Xavier Dugoin. Après de nombreux rebondissements, l'affaire des emplois fictifs de l'Essonne a été annulée pour vice de procédure par la cour d'appel de Paris en 2001. Cette affaire n'avait pas manqué de faire réagir François Fillon à l'époque sur France 2 : "Il y a au RPR des milliers de militants et des milliers d'élus qui respectent la loi et qui veulent être fiers de leur parti. Eh bien, ceux qui ne l'ont pas respectée doivent être exclus, c'est la règle, c'est celle dont nous nous sommes dotés et c'est celle que je ferai respecter".

 Jean-Christophe Cambadélis et la MNEF

Cambadelis

Jean-Christophe Cambadélis lors des voeux à la presse en janvier 2017, rue de Solférino. Crédits : REUTERS/Christian Hartmann.

L'actuel secrétaire national du Parti socialiste a été condamné à deux reprises pour des affaires d'emplois fictifs. Une première fois en janvier 2000 : il a écopé d'une peine de cinq mois de prison avec sursis et 15.000 euros d'amende pour avoir profité d'un emploi fictif dans une société qui s'occupait de foyers de travailleurs immigrés gérée par un ancien cadre du Front national. La seconde fois, Jean-Christophe Cambadélis a été condamné à 20.000 euros d'amende et six mois de prison avec sursis en 2006. Il avait été rémunéré par la Mutuelle nationale des étudiants de France (MNEF) entre 1991 et 1995 pour une activité fictive de conseil à hauteur de près de 100.000 euros.

Harlem Désir et son emploi fictif à Lille

harlem desir

Harlem Désir lors d'une réunion à Rome en 2015. Crédits :  REUTERS/Remo Casilli.

L'actuel secrétaire d'Etat chargé des Affaires européennes a été condamnée en 1998 à 18 mois de prison avec sursis et environ 5.000 euros d'amende pour "recel d'abus de confiance". M.Désir avait été rémunéré comme formateur dans une association lilloise entre novembre 1986 et octobre 1987 pour un emploi fictif alors qu'il occupait le poste de président de SOS Racisme.

Le FN et les emplois fictifs du Parlement européen

Marine Le Pen

Marine Le Pen au Parlement européen lors de l'élection du nouveau président du Parlement en janvier 2017. Crédits : REUTERS/Christian Hartmann.

En 2015, le Parlement européen a saisi l'office européen de lutte antifraude sur des faits pouvant ressembler à du financement illicite de parti politique. Selon Le Monde, 29 assistants parlementaires de 23 députés européens étaient suspectés "d'emplois fictifs" dans le cadre de cette enquête. Pour le cas de Marine Pen, l'enquête a établi que la rémunération de Catherine Grisée, employée comme attachée parlementaire de Mme Le Pen entre 2010 et 2016 n'était pas légale. Cette dernière aurait travaillé uniquement pour le FN. Le Parlement européen a réclamé à l'élue FN plus de 300.000 euros qu'elle a refusé de rembourser la semaine dernière.

>> Lire aussi : Assistants parlementaires européens : que risque Marine Le Pen ?

Grégoire Normand

5 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 24
à écrit le 08/02/2017 à 12:06
Signaler
C est la mentalité latine, nous avons les politiciens que nous méritons et c'est trop facile de s'en laver les mains, nos élites sont notre propre reflet, les français comme tout bon latin sont tricheurs, sans gêne, profiteurs et égoistes.

le 08/02/2017 à 14:44
Signaler
Ah non, pas d'accord avec vous. Je suis français, je paie mes impôts sans rechigner depuis que j'ai commencé à travailler il y a maintenant 46 ans. C'est simplement une question d'éducation.. Comme dit APPARU, on entre en politique tout naïf et con...

à écrit le 08/02/2017 à 11:48
Signaler
La photo du filou avec sa penny est tres parlante. Lui sur le "qui vive" et un regard de possedant terrien sur sa compagne d'infortune. Elle, semble totalement sous son emprise, beate et larguee.

à écrit le 08/02/2017 à 8:24
Signaler
Même condamnés ils ne vont pas en prison et continue ! C'est pas une démocratie. Ils insultes sans gênes le petit peuple a qui ils imposent de travailler dur et de faire des sacrifices. Un grand merci de la part des petits employés, artisans, commer...

à écrit le 07/02/2017 à 20:34
Signaler
N'oublions pas Philippe Pemezec suspecté d'avoir bénéficié d'un emploi fictif pour compenser la perte de son indemnité parlementaire. Boutin avait déclaré que Gueant lui avait imposé Philippe Pemezec. Ce dernier a fourni pour 5500 € mensuel des rappo...

à écrit le 07/02/2017 à 19:31
Signaler
Un emploi réel plus que souvent inférieur à 2500€ plus courant même inférieur à 1500€. Là les emplois fictif commence à 5000€ voir même le double? Comment je fait pour postuler à ce type d'emploi? Plus de patron sur le dos un travail de rêve sans avo...

à écrit le 07/02/2017 à 19:14
Signaler
en coree du nord, pas d'emplois fictifs que des emplois qui servent a rien, bien payes quand la france elira hamon ou lepen, il y aura plein d'emplois de fonctionnaires pas fictifs mais payes quand meme, pour lesquels il n'y aura aucun proces, car ...

à écrit le 07/02/2017 à 17:30
Signaler
Une tradition? Dans les pays plus democratiques s'appelent un telle pratique simplesment du corruption.

à écrit le 07/02/2017 à 15:57
Signaler
Il y a un probleme de rémunération. Un ténor politique réussissant à devenir président de la république ou premier ministre(une carrière exceptionnelle donc) ne gagne(rait) que 15 000 à 20 000 euros/m alors qu'un président d'une société du CAC 40...

le 07/02/2017 à 19:33
Signaler
N'oubliez pas que vous avec vos 1500€/mois vous devez payer votre nourriture, essence pour aller travailler, acheter votre voiture... Eux tous est dans les frais de fonctionnement donc en plus et à vie... Eux ce font 15000€ d'argent de poche et pas d...

le 09/02/2017 à 16:59
Signaler
Ok moins de députés Proportion 50% privé 50% public (formation député) salaire > mandat limité dans le temps bref une démocratie en devenir, stop aux pratiques de l'ancien régime...

à écrit le 07/02/2017 à 15:24
Signaler
Dans les emplois fictifs médiatisés, on a oublié Mme Cohen-Solal, adversaire de Mr Tibery pour la mairie du IVéme, et employé fictivement à la mairie de Lille !!

à écrit le 07/02/2017 à 15:04
Signaler
Vous pouvez aussi citer Edith Cresson qui s est fait expulser le la commission europeenne car elle avait salarie son amant

le 07/02/2017 à 19:16
Signaler
faut pas citer des personnalites de gauche, c'est pas a l'ordre du lynchage............ j'espere que lepen va sortir a cuase de ce lynchage, y en a plus d'un qui aura des regrets

à écrit le 07/02/2017 à 14:34
Signaler
Une tradition néfaste à laquelle il faut mettre fin rapidement :-)

à écrit le 07/02/2017 à 13:42
Signaler
Merci pour cet article et vous ne prenez que les cas qui ont été médiatisé, s'il fallait reliret oute la jurisprudence ce sont des milliers d'affaires qui seraient concernées par cette dérive oligarchique. Le détournement d'argent public est un p...

le 07/02/2017 à 18:35
Signaler
excellent, ce petit rappel . Il est encore d'actualité.

le 08/02/2017 à 3:25
Signaler
Un grand bravo pour ce rappel. Oui, ce peuple de France qui se pretend celui des droits de l'homme n'est plus que l'ombre de lui meme, celui qui tend la main.

le 08/02/2017 à 8:54
Signaler
"celui qui tend la main" Pourriez vous préciser votre pensée svp ? La fable du loup et du chien dénonce ce que les serviles sont capables d'endurer afin d'être confortablement installés sacrifiant leur liberté pour un confort forcément relati...

à écrit le 07/02/2017 à 13:20
Signaler
Tous ces politicards de tous bords qui donnent des leçons aux autres, c'est insupportable pour les français qui ne comprennent pourquoi ils sont encore là ! Quand vous constatez Mr Cambadellis parler de Mr Fillon aujourd'hui dans l'émission de bourd...

à écrit le 07/02/2017 à 12:37
Signaler
Quand je vois Donald Trump qui ne prend même pas son salaire de président aux USA je me dis que ce qu'on voit chez nous c'est d'une tristesse sans nom. Fillon qui a perçu des sommes faramineuses et qui nous dit: "excusez moi je le ferai plus" et hop ...

le 07/02/2017 à 14:37
Signaler
Trump prend le salaire qu'il mérite.... mais ca ne compensera pas le massacre économique et politique qu'il prépare.

à écrit le 07/02/2017 à 11:51
Signaler
je vous assure les yeux dans les yeux je ne suis pas coupable, ont me le donne cet argent. et oui les gens de pouvoir ont organiser un système légal pour eux afin de pillé les caisses de l état en toute légalité . vous si vous frauder le fisc , et b...

à écrit le 07/02/2017 à 11:26
Signaler
pour être élu la loi sur le casier vierge devient urgente

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.