Une victoire de Fillon ouvrirait-elle un boulevard au centre ?

François Bayrou juge "dangereux" certains points du programme très musclé de François Fillon et songe à une candidature. Et du côté d'Emmanuel Macron, on préférerait une victoire Fillon qui permettrait de mieux se positionner que si Alain Juppé l'emporte.
Jean-Christophe Chanut

4 mn

François Bayrou, président du MoDem, donne un coup de main à son allié Alain Juppé, en laissant entendre qu'il pourrait se présenter à la présidentielle en cas de victoire de François Fillon. La droite et le centre serait alors divisés.
François Bayrou, président du MoDem, donne un coup de main à son allié Alain Juppé, en laissant entendre qu'il pourrait se présenter à la présidentielle en cas de victoire de François Fillon. La droite et le centre serait alors divisés. (Crédits : Photo AFP)

A moins de six mois de l'élection présidentielle, le jeu reste extrêmement ouvert. Et la « surprise Fillon », si elle se confirme au second tour de la primaire de la droite dimanche 27 novembre, change quelque peu la donne et aiguise certains appétits. Chaque camp rival de celui de François Fillon est en train de modifier son logiciel et ses éléments de langage pour s'adapter à l'irruption de l'homme de la Sarthe que personne n'a vu venir.

François Bayrou: y aller ou pas face à Fillon?

C'est au centre que ça cogite le plus. François Bayrou, le président du MoDem, est dans l'expectative. Doit-il se présenter si François Fillon l'emporte à la primaire aux dépens d'Alain Juppé qui avait ses faveurs ? Si Nicolas Sarkozy avait été élu, les choses étaient claires, en raison du profond antagonisme qui oppose les deux hommes, François Bayrou aurait fait acte de candidature. Mais avec François Fillon, c'est moins nette.

Pour autant, si l'on en croit les récentes déclarations du « troisième homme » de l'élection présidentielle de 2007, il est incontestable qu'il cherche à peser sur le second tour de la primaire : "Les choix que je découvre dans le projet que présente François Fillon sont des choix qui me paraissent dangereux pour l'alternance et pour le pays", a-t-il déclaré ce 22 novembre à l'agence à Reuters.

Il reproche notamment à François Fillon une trop grande proximité avec Vladimir Poutine. En agissant ainsi, François Bayrou tente d'orienter un électorat indécis en faveur d'Alain Juppé. De fait, de nombreux sympathisants de droite craignent, en cas de victoire de François Fillon, que François Bayrou ne mette sa menace à exécution. Dans un tel cas de figure, la droite et le centre arriveraient en ordre dispersé à l'élection présidentielle, ce qui serait dangereux, non seulement face à Marine Le Pen, mais aussi face à un candidat de gauche un peu requinqué, car la place pour le second tour va se jouer sur quelques petits pourcentages. Dans ce contexte, la division peut-être mortelle.

Macron et Bayrou sur le même créneau

Du côté d'Emmanuel Macron, on observe un silence radio depuis le premier tour de la primaire de la droite. Certes, le leader de « En Marche ! » aurait de quoi se réjouir en cas d'une victoire Fillon à la primaire de la droite. Le très musclé programme économique de l'ancien premier ministre ainsi que ses positions conservatrices sur les questions sociétales (avortement, adoption par les homosexuels, etc.) ouvriraient un boulevard à l'ancien ministre de l'Economie dont les projets et les idées passeraient presque pourrait être  "progressistes" dans un tel contexte. D'ailleurs, Christophe Castaner, député socialiste des Alpes-de-Haute-Provence, et soutien de Macron ne s'y est pas trompé en twittant : « Fillon c'est le programme économique de Thatcher (...) et la diplomatie de Poutine ! Bienvenue au XXe siècle » ! ». Il est certain qu'avec François Fillon, la candidature d'Emmanuel Macron prend une autre tournure, surtout si la gauche socialiste continue d'être minée par ses division internes et ne se retrouve qu'avec un champion par défaut.

Cependant, Macron risque d'être gêné dans sa marche vers l'Elysée par... François Bayrou. On y revient donc toujours ! Si le président du MoDem décide d'y aller, alors lui et Emmanuel Macron vont chasser sur les mêmes terres et se cannibaliser... Peut-être alors au profit d'un candidat issu de la gauche socialiste qui profiterait là d'une sacrée opportunité... quasi miraculeuse. Ce sont ces évolutions que l'on surveille de près à L'Elysée. On comprend pourquoi François Hollande prend son temps avant de faire connaître sa décision de briguer ou pas un second mandat. Il attend de voir quels seront, in fine, les principaux protagonistes.

Hollande surveille tout ça !

Passé la surprise de l'élimination de son meilleur ennemi Nicolas Sarkozy, le président en place, peut voir la possibilité de se faufiler dans un trou de souris, malgré son impopularité actuelle, pour figurer au second tour en jouant le « modéré qui défendra les droits des salariés ».... Mais un tel scénario, tout juste plausible, va tout de même être contrarié par l'épisode de la primaire de gauche, en février, qui va encore donner lieu à de grosses déchirures dans le camp socialiste. Et l'impopularité de François Hollande est telle qu'il reste très peu de mois pour réhabiliter son image.... Mais il peut se consoler en regardant d'où vient François Fillon.

Reste le Front National. Dans ce camp aussi, on s'est très vite adapté à la « percée Fillon » notamment sous l'influence du vice-président Florian Philipot qui a trouvé les nouveaux angles d'attaque. Le FN, va faire vibrer plus que jamais sa fibre populaire, présentant François Fillon comme « le candidat des riches » qui, par sa politique d'austérité, va affaiblir les services publics, remettre en cause les droits des salariés et s'attaquer au pouvoir d'achat en augmentant de deux points la TVA.

Rien n'est donc encore figé. Mais, c'est une évidence, selon la personnalité qui sortira vainqueur du duel de la primaire de la droite, l'offre politique globale sur tout l'échiquier ne sera pas la même.

Jean-Christophe Chanut

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 36
à écrit le 24/11/2016 à 9:05
Signaler
Que ne ferait-on pour exister n'est-ce pas Mr BAYROU, restez maire de Pau, c'est déjà du travail ? Et puis, quand on fait voter socialiste on est disqualifié d'office, quels que soient les propos.

à écrit le 23/11/2016 à 15:12
Signaler
Juppé est beau joueur, il donnera à Fillon tout son soutien, et lui donnera cette coloration centriste. Bayrou est hors jeu, il n'avait qu'à participer à la primaire. Il ne fait absolument pas le poids vis à vis de Macron. Et puis, Bayrou, c'est le...

à écrit le 23/11/2016 à 13:12
Signaler
Mr BAYROU votre attitude a déjà fait perdre la droite, vous etes dans la posture d'un petit candidat minable qui faute de pouvoir etre élu pense avoir encore du poids dans la vie politique , si ce jugement était vrai il y a quelques années nous somme...

à écrit le 23/11/2016 à 12:55
Signaler
Fillon n'est clairement pas l'homme du centre, sur les questions de société, il ferait même passer Sarkozy pour un gauchiste. Fillon est une chance pour le FN car forcément il faudra une candidature de la droite modérée ou du Centre. Quant à son prog...

à écrit le 23/11/2016 à 11:49
Signaler
une victoire de Fillon a la présidentielle est improbable:les français n'ont aucune sympathie pour le libéralisme,Fillon est une erreur de castinglorsque Hollande commencera a parler du revenu universel,del'aide au logement et de la retraite a 58 ans...

le 24/11/2016 à 9:08
Signaler
Hollande devrait être en prison. Quant à la retraite à 58 ans, pourquoi pas la mettre dès la sortie de la maternelle. Pour l'erreur de casting, vous en savez quelque chose.

à écrit le 23/11/2016 à 10:30
Signaler
Je rêve d un deuxième tour Fillon /Marine avec toute la gauche(Juppé,bayrou,hollande....)qui appelle à voter Marine ,un front ripoublicain renversé

le 23/11/2016 à 11:51
Signaler
"Juppé,bayrou,hollande...." Ah bon parce qu'ils sont contre le néolibéralisme !? Chouette ! Non vous rêvez d'une telle finale parce que vous êtes d'extrême droite, un peu de sincérité ne vous tuera pas vous savez, c'est pas grave.

le 24/11/2016 à 15:13
Signaler
Ce ne serait pas étonnant que la gauche appelle à voter FN au deuxième tour. D'une part j'ai toujours considéré que c'étaient les médias qui appelaient le FN l'extrême droite, alors que dans les faits son programme, surtout économique, est celui ...

à écrit le 23/11/2016 à 10:01
Signaler
bon, bayrou il est pas au centre, il est a gauche du ps la nuance est de taille...

le 23/11/2016 à 11:07
Signaler
Churchill , tu as raté ta vocation, tu aurais du faire clown.

à écrit le 23/11/2016 à 9:50
Signaler
"Le FN, va faire vibrer plus que jamais sa fibre populaire, présentant François Fillon comme « le candidat des riches »" Ah , parce que l'electorat FN du sud de la france est pauvre ?

à écrit le 23/11/2016 à 9:46
Signaler
Ben tiens, tous les adversaires des LR préfèrent la victoire de Fillon c'est pas étonnant, avec Juppé le premier tour était plié avec Fillon il est bien plus ouvert.

à écrit le 23/11/2016 à 9:41
Signaler
Il ne faut pas se faire d'illusion,Bayrou ne représente pas le centre, mais une dissidence gauchère, les vrais centristes se rallierons François Fillon sans état d'âme.

à écrit le 23/11/2016 à 8:47
Signaler
Que Mr Beyrou, la girouette, vote encore à gauche et qu'il évite de prendre ses électeurs pour des idiots. Point final. Et passons à autre chose.

à écrit le 23/11/2016 à 6:56
Signaler
"Mais il peut se consoler en regardant d'où vient François Fillon." Ben non, au moment de quitter Matignon en 2012, la popularité de Fillon était à 49%, bien plus élevée que celle de Sarkozy que Hollande a laborieusement battu d'à peine un peu plus ...

à écrit le 23/11/2016 à 5:43
Signaler
Qu'il y aille le begue, il se prendra une veste, poches cousues bien sur

à écrit le 23/11/2016 à 3:46
Signaler
Mes collegues coreens n'y comprennent plus rien, en lisant la Tribune. Un doute. "Mais avec Francois Fillon, c'est moins nette" ! Journalistes relisez-vous ou adoptez un correcteur auto : NET.

à écrit le 22/11/2016 à 23:32
Signaler
Fillon est bien sûr l'homme du centre. Diminuer des dépenses publiques qui sont passées de 44% du PIB en 1980 à 57% aujourd'hui en faisant peser l'effort équitablement sur les dépenses sociales et les dépenses de fonctionnement de l'état boulimique. ...

à écrit le 22/11/2016 à 23:20
Signaler
Bayrou n'a que 1% aux élections nationales et il est encore en tête de gondoles des média parisiens, un produit de marketing politique à ne plus consommer après la date indiquée, au risque d'intoxication.

à écrit le 22/11/2016 à 22:42
Signaler
Ce qu'il faut pas lire ! Hollande veut se faire passe pour "l'homme modéré qui défendra les droits des salariés".... Ah oui c'est vrai, a grands coups de 49.3 et d'utilisation de l'etat d'urgence pour interdire des manifs.... Un grand defenseur des s...

à écrit le 22/11/2016 à 20:32
Signaler
C es bien lui qui a appelé à voter Hollande en 2012. Au vu des ces choix il devrait rester dans Marie et remercier les républicains !

à écrit le 22/11/2016 à 19:15
Signaler
Bayrou n'existe plus. Il cherche une raison d'exister et se trouve un prétexte pour être candidat à la présidentielle sans assumer lui-même sa décision ("c'est la faute aux gens méchants !..."). Les Français, comme les Britanniques et les Américains,...

le 22/11/2016 à 22:21
Signaler
Le type qui n'existe plus a quand même fait éliminer sarkozy de la primaire (sans bouger le petit doigt), il sera candidat à la présidentielle, et en plus il se pourrait bien qu'il fasse éliminer le fils spirituel de sarko (l’inénarrable fillon)...

le 23/11/2016 à 7:47
Signaler
@MDR : mais non, ce n'est pas BAYROU qui a fait virer SARKOZY de la primaire, vous êtes le seul à le penser... Par contre, il a bien fait dégringoler JUPPE de sa place de favori en montrant combien il est à gauche, ce que tout le monde reconnaît ! Do...

à écrit le 22/11/2016 à 18:52
Signaler
Mieux vaut que Juppé remporte la primaire de droite, son programme fait plus l'unanimité en France que celui de Fillon qui est un sous marin de Sarkozy et d'ailleurs rejoint par les troupes de l'ex chef de l'Etat stymle Dati, Jacob, Fasquelle, Guéant...

à écrit le 22/11/2016 à 18:45
Signaler
Eh bien voilà ! On y est ! Pour être protégés maintenant, nous allons voter FN puisque ils sont les seuls a le proposer..... ou MELENCHON ?

le 22/11/2016 à 20:56
Signaler
pourquoi vouloir comparer quelqu'un de gauche standard (comme cela n'existe plus avec le PS) mais grande gueule avec l'extrême droite. Toujours vouloir l'amalgamer avec d'autres extrémistes alors que son programme est moins à gauche que celui de Mi...

à écrit le 22/11/2016 à 18:25
Signaler
Je pense que personne n'a demandé l'avis de Mr BAYROU dont on se fout complètement d'ailleurs, qu'il s'occupe de sa mairie de Pau qui, sans la droite ne serait plus maire. Mais que ne dirait-on pas pour exister ?

à écrit le 22/11/2016 à 18:14
Signaler
Il est un point trop peu souligné. Fillon, bourgeois catholique de province, a passé un pacte, au moins implicite, avec la "Manif pour tous" dont il est idéologiquement très proche. Tout le monde s'étonne de la remontée fulgurante de Fillon, mais il ...

le 22/11/2016 à 19:31
Signaler
Ludovine de la Rochère a publiquement reconnu avoir actionné tous les leviers en son pouvoir, dont ses réseaux internet pour mobiliser en faveur de Fillon. Selon elle , sa "plus value" a été d'environ 400 000 voix. C'est difficilement vérifiabl...

à écrit le 22/11/2016 à 17:55
Signaler
Bayrou a déjà fait battre la droite en 2012, il semble qu'il veuille recommencer. Il devrait prendre sa carte au PS.

à écrit le 22/11/2016 à 17:39
Signaler
Bayrou vote socialiste, je ne vois donc pas pourquoi on le comptabilise avec la droite ??

le 22/11/2016 à 18:17
Signaler
mais, parce que ca vous énerve! :-)) Et puis il a même fait chuter Sarko qui a voulu en faire la tête de turc des primaires, avant que ca ne lui retombe dessus. Et pour finir de vous mettre en joie.... Bayrou pourra être candidat à la présid...

à écrit le 22/11/2016 à 17:17
Signaler
Mr BAYROU est toujours en train de critiquer la droite et va même jusqu'à faire voter pour Mr HOLLANDE!!. Le MODEM ne représente pas le centre..et s'il voulait participer au débat de la primaire, il lui suffisait de s'inscrire et ne pas laisser Mr JU...

le 24/11/2016 à 9:53
Signaler
D'accord, Bayrou n'a jamais rien réussi...sauf la "pétaudière"....et l'élection de FH !!! Beau résultat !!! Le risque, c'est qu'il nous ramène maintenant le FN !!!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.