Accord sur les migrants : Ankara fait pression sur Bruxelles

 |   |  446  mots
Je ne veux pas évoquer le scénario du pire, les discussions avec l'UE se poursuivent mais il est clair que soit nous appliquons tous les traités en même temps, soit nous les mettons de côté, a annoncé le ministre turc des Affaires étrangères.
"Je ne veux pas évoquer le scénario du pire, les discussions avec l'UE se poursuivent mais il est clair que soit nous appliquons tous les traités en même temps, soit nous les mettons de côté", a annoncé le ministre turc des Affaires étrangères. (Crédits : Reuters)
La Turquie exige que Bruxelles autorise les Turcs à voyager sans visa d'ici octobre. Dans le cas contraire, Ankara se dit prêt à suspendre l'accord visant à freiner les arrivées de migrants et de réfugiés dans l'Union européenne.

"Je ne veux pas évoquer le scénario du pire, les discussions avec l'UE se poursuivent mais il est clair que soit nous appliquons tous les traités en même temps, soit nous les mettons de côté", prévient le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu.

Si l'Union européenne n'autorise pas d'ici octobre les Turcs à voyager sans visa, l'accord sur les migrants devra être mis de côté, a ainsi expliqué le ministre turc dans un entretien publié lundi 15 août par le quotidien Bild.

Pour rappel, les Européens et les Turcs ont négocié en mars dernier un accord visant à freiner les arrivées de migrants et de réfugiés dans l'Union européenne en contrepartie d'une aide financière et de facilités accordées à Ankara. Il prévoit le retour en Turquie de toutes les personnes qui arriveront illégalement sur les îles grecques de la mer Egée, selon le principe du "un pour un" ("pour chaque Syrien renvoyé en Turquie depuis les îles grecques, un autre Syrien sera réinstallé de la Turquie vers l'UE en tenant compte des critères de vulnérabilité des Nations unies", peut-on lire dans le texte).

L'aide financière en question

En contrepartie, la Turquie obtient une aide financière supplémentaire de la part de l'Europe (trois milliards d'euros en plus des trois milliards déjà accordés), l'accélération du processus d'adhésion de la Turquie à l'UE et la mise en œuvre anticipée de la libéralisation des visas pour les citoyens turcs.

Cet accord a permis de réduire très fortement les arrivées de réfugiés et migrants en Europe, après le pic de 2015 qui avait vu plus d'un million d'entre eux débarquer dans les îles grecques. Mais les autorités turques, qui jugent que l'UE n'a pas tenu ses promesses, ont multiplié ces dernières semaines les menaces de suspension.

Erdogan menace de ne plus réadmettre de migrants et de réfugiés

Dans une interview publiée la semaine dernière par Le Monde, où il reproche aux Occidentaux d'avoir laissé les Turcs "seuls" après la tentative de putsch du 15 juillet, le président Recep Tayyip Erdogan a menacé de ne plus réadmettre de migrants et de réfugiés sur le territoire turc.

"L'accord de réadmission et l'exemption de visas devaient entrer en vigueur simultanément le 1er juin. Nous sommes aujourd'hui en août et il n'y a toujours pas d'exemption de visas. Si nos demandes ne sont pas satisfaites, les réadmissions ne seront plus possibles", dit-il.

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/08/2016 à 15:45 :
C'est Merkel en " europe " qui dit oui, non, et comment, selon SES intérets, et ceux de personne d'autre. Elle avait besoin de main d'oeuvre : population vieillissante. Intégration déjà réussie : la majorité a meme créé son entreprise en tous domaines. SEULE MERKEL NEGOCIE AVEC LA TURQUIE, et en profite au passage pour ses intérets économiques. L'Allemagne dépasse de 900 milliards irrattrapables, le P.IB de la " france. Et l'écart s'accroit chaque année : 3.1% de croissance en 2016, 1.3-1.4% pour la " france ". La " france ", en refus POLITIQUE de réformes structurelles, en faillite de tous ses comptes publics, et Déficit de la balance commerciale de 70 milliards d'Euros contre 250 Milliards d'eur d' EXCEDENT : 320 milliards d'écart. La " france " ne représente plus rien de crédible ou sérieux.
a écrit le 16/08/2016 à 14:38 :
Le sultan d'Europe décide pour nous. merci Madame la Chancelière. Au XVIIéme siécle les Turcs s'étaient arrêteés sous les murs de Vienne. Les voilà à Berlin. Bientôt à Paris?
Réponse de le 17/08/2016 à 8:40 :
Force est de constater que face a l'Europe de vieux croutons ramollos se référant a des valeurs d'un autre age, certains peuples conquérants n'hésitent pas a marcher sur la tête des plus faibles... Darwinisme ?
a écrit le 16/08/2016 à 14:01 :
Environ 60% du commerce de la Turquie se fait avec l'Europe et la Turquie est très dépendante des capitaux externes. Il ferait bien de ne pas pousser le bouchon et le chantage trop loin Erdogan, surtout que l'on va aborder une phase de remontée des taux peu favorable à l'économie de la Turquie. Ces joueurs de pokers et dictateurs type Poutine, Erdogan, Bachar, Trump etc sont vraiment des nuisibles pour le monde.
a écrit le 16/08/2016 à 11:18 :
Voila ce qui arrive quand on négocie avec un pays pas fiable.

On leur a envoyé 1 milliards et les turques ne respectent par l'accord.

Deux options:

1/On prends nos pertes et on arretes les revendications de la Turquie==>L'UE devra gerer les migrants toutes seules (solutions pérénnes)==> Camps de migrants dans des iles en greaces, deploiements de batiments militaires pour intercepter les migrants, creation d'un office de l'imigration Europeens qui centralisent les demandes au sein de l'europe
2/ Nos politiques qui n'ont pas de courage et aucune vision geo politiques accèdent aux chantages des Turques qui chaques semaines viennent avec des nouvelles demandes.

Connaissant la faiblesse intellectuelles de nos elites mais aussi la faiblesse de l'Europe a defendre ses interetes et citoyens ont connait deja la réponse
a écrit le 16/08/2016 à 9:33 :
Il a raison l'Europe et ses décideurs, sans soutien populaire, sont chaque jour un peu plus faibles.

Il n'y a que par ses citoyens que l'oligarchie européenne ne se fait pas influencer sinon n'importe quel chef d'état ou multinationale peut la faire plier à volonté.

Pitoyable élite européenne.
a écrit le 16/08/2016 à 8:58 :
Merci Angela Merkel d'avoir entraîné une fois de plus l'Europe dans une situation impossible et ridicule.
a écrit le 16/08/2016 à 8:20 :
Maintenant, il faut fermer nos frontières et arrêter de pousser des cris en évoquant La bonne politique d'Orban en Hongrie ! Il a eu raison de fermer les frontières le 1er ! Mais personne ne va le dire à voie haute Car ce soit disant monsieur est un dictateur . Je travaille en Hongrie et je vous rassure il y a une opposition mais elle est aussi ridicule que la notre ! Donc , appliquons sa politique et nous ne serons pas victimes d'un chantage odieux de la part des turques qui dans leur grande majorité sont des gens biens mais sous influence d'un despote non éclairé....
a écrit le 16/08/2016 à 7:33 :
L'Europe ne devrait pas s'abaisser avec la Turquie. Elle a les moyens de controler ses frontieres. Negocier avec l'erdogan serait une fatale erreur, surtout depuis ses amours nouvelles avec le russe.
Comme la decision doit etre enterinee par Frau Merkel, les europeens ont des cheveux a se faire.
Réponse de le 16/08/2016 à 14:59 :
Seulement si Merkel le veut et y a intéret : que celà plaise ou non c'est ainsi.
a écrit le 16/08/2016 à 0:24 :
C'est quoi le problème en fait?
Que les Turcs s'assoient sur l’accord que Merkel est aller négocier en s'asseyant sur l'avis des autres États membres???
La germanophilie a fait de beau ravage !
a écrit le 15/08/2016 à 22:15 :
Et voilà ! Tellement prédictible cet Erdogan !

la seule réponse possible :
- informer les turcs que tout ce qui vient de chez eux sera retourné, y compris les biens commerciaux
- pour commencer taxer tous les imports turcs vers l'Europe : la succès économique turc sous Erdogan ne doit qu'au fait des accords commerciaux privilégiés avec l'Europe
- fermer toutes les frontières de la grèce avec l'europe pour les non-grecs
Réponse de le 16/08/2016 à 1:02 :
Excellent, l'UE, haineux comme toujours, qui s'en pendrait à un autre membre de l'OTAN.
Belle publicité, Vladimir like !
Réponse de le 16/08/2016 à 16:53 :
L' UE haineuse parce que elle défend ces intérêts!!!!!!. Le rôle de l'UE est le bien êtres de ces peuples. Et non une idéologie pseudo altermondialiste. Si vous oubliez ce principe ( défense des intérêts des peuples européen), les extrêmes droites prendrons le pouvoir par les urnes.
a écrit le 15/08/2016 à 20:43 :
Un vrai chantage mais qui va marcher...espérons que l'occident ne ratera pas son Coup d’État une deuxième fois !
a écrit le 15/08/2016 à 18:05 :
Le FN n'appliquera pas ses promesses, elle Lepen ne pourra pas ! Si la France ferme ses frontières, les autres pays feront de meme et les français de l'étranger perdront tous et seront expulsés comme nos immigrés qui sont très peu en France finalement puisqu'ils sont français inexpulsables !
Réponse de le 16/08/2016 à 1:39 :
@dilembue: n importe quoi. Les Francais de l etranger sont des gens qualifies qui dans leur tres grande majorite ont la double nationalite, et ils sont expulsables s ils commettent des infractions graves. Ce qui n est pas le cas en France :-)
a écrit le 15/08/2016 à 16:51 :
Mme Merkel a plus ou moins (plus) imposée cet accord à l'Union après sa bourde sur la bienvenue très ouverte sans en évaluer les conséquences. Aujourd'hui les turcs qui avaient compris leur position de force demande ce qui avait été promis mais sous les conditions de l'UE non appliquées par les turcs après l'ouverture à l'infini des prisons pour des soi disant opposants. La Turquie ne comprend que la manière forte donc mettre en place à la limite des eaux territoriales une flotte militaire européenne, cesser immédiatement les relations commerciales avec la Turquie. Si besoin armer les opposants kurdes plus fiables que les turcs, qui dans les combats qu'ils mènent aujourd'hui contre les barbares sont entrain de montrer qu'ils seront en conflit demain avec la Turquie pour leur pays. La Turquie n'est pas un pays fiable trop versatile pour être considérée comme un allié sérieux. Reste les bases de l'OTAN mais notre appui aux kurdes calmeront les turcs. J'attends de l'Europe et plus particulièrement des allemands autre chose que de baisser la jupe de Mme Merkel. Vers un conflit Euro/turc? il faut l'envisager. M. Erdogan enverra t il des kamikazes contre l'Union je pense que cela n'est pas à exclure. Oui pour un vrai rapport de force stop à une Europe pleutre.
Réponse de le 16/08/2016 à 0:43 :
En vous lisant, vous prenez parti pour les Allemands, c'est votre droit. Mais aussi vous envisagez un affrontement avec les Turcs, et pire, de l’ingérence en utilisant les Kurdes.
Là vous allez trop loin.
Si l'Allemagne se croie plus malin que tout le monde et se gaufre (l'accord Merkel sur les migrants), on va pas aller au conflit pour sauver leur honneur non plus !
Plutôt que de persévérer dans le traitement des conséquences (les Migrants), il faudrait peut être s'attaquer aux causes (déstabilisation de la Syrie).
Réponse de le 16/08/2016 à 16:09 :
Vous avez mal lu ou interprété mon commentaire car je n’approuve pas les allemands dans leur erreur de bienvenu. L’accord avec la Turquie a été négocié par l’Allemagne mais validé par l’ensemble des chefs d’Etat ou de gouvernement comme d’ailleurs la cagnotte donnée à la Turquie. Nous sommes en Europe si nous voulons une Union forte nous devons parfois avaler des couleuvres des erreurs ou du non respect d’engagements de certains états de l’Union et la France n’est pas un exemple de respect voir le non respect depuis des années du 3 pour cent de déficit.
Pour avoir connu bien des pays le faible est toujours « le cocu » L’Europe est faible même vis-à-vis d’un pays comme la Turquie qui a plus à attendre de l’Union que nous n’avons à attendre d’elle, aussi donner un sens politique et militaire aux Kurdes est un moyen de faire plier ce pays qui de toute façon devra après le conflit actuel faire face à un futur Kurdistan en tant que pays indépendant un nouveau génocide valider par nos gouvernants contre certainement une acceptation des citoyens européens pour un pays Kurdes indépendants dans ses propres frontières . Concernant la Syrie le sujet pris tard est devenu international dans lequel chacun veut jouer un rôle dans l’après Assad, de l’intérieur dont les turcs qui ne sont pas en reste avec leur allié turco-syrien!!!!, même si ceux-ci sont minoritaires, ajouter les diverses milices dont certaines islamistes radicales, extérieur la Russie qui veut maintenir sa base, l’Iran qui veut jouer un rôle, les occidentaux pour leur influence mais également et plus discrètement Israël qui veut une paix au moins relative sur une de ses frontières, l’Arabie et ses alliés les Emirats …. et bien sur les Kurdes déjà un pied dans l’indépendance par leur autonomie en Irak . Pour ce qui concerne la libre circulation des turcs en Europe, la France est concernée ne pas oublier que nous avons une implantation turque dans notre pays pour l’instant bien silencieuse car Erdogan n’a pas donné d’ordres mais cela ne serait tarder si nous sommes faibles et cette faiblesse serait de ne pas dire à Ankara nous sommes décidés à étudier l’expulsion de turcs du sol européen si le gouvernement turc continue ses menaces. La Turquie ne peut comprendre que la manière forte et je crois qu’une partie de l’opinion européenne en est favorable mais la couardise de nos politiques est elle plus forte que la volonté des peuples???? grande question et pas que pour cette affaire.
a écrit le 15/08/2016 à 15:18 :
l'union européenne continue dans son incapacité à défendre nos frontières et à négocier de vrais accords avec les pays périphériques ; avec les élections à venir un peu partout ses jours sont comptés
a écrit le 15/08/2016 à 15:01 :
Chantage permanent de la Turquie auquel il faut désormais porter un franc coup d'arrêt !
a écrit le 15/08/2016 à 14:28 :
Il faut installer un giratoire à sens unique au milieu de la méditerrannée.
Réponse de le 15/08/2016 à 19:50 :
Toto -:) 15/08/2016 14:28
Excellent !
Cordialement
a écrit le 15/08/2016 à 14:27 :
ne pas céder au chantage, fermer les frontières avec la Turquie , celle-ci se prend pour qui, elle n'a pas à imposer, d'autant plus qu'elle est en Asie
Réponse de le 15/08/2016 à 16:23 :
En Asie ? Réponse faible aujourd'hui.. Surtout une dictature
a écrit le 15/08/2016 à 14:16 :
Hors de question que la Turquie fasse partie de l'Europe, elle n'est pas géographiquement en Europe alors qu'elle reste là où elle est.
C'est la porte ouverte a l'invasion de toutes personnes qui souhaiteraient venir s'installer en Europe.
Je ne vote pas FN et ne le ferait jamais mais faut tout de même qu'il y ait des limites et ce sont nos frontières,
bon dieu
Réponse de le 15/08/2016 à 15:53 :
Tu as dors tu devrais y penser avant que cela soit trop tard,si ce ne l'est déjà!
Réponse de le 15/08/2016 à 18:01 :
Le FN ne pourra pas stopper l'immigration, les français de l'étranger perdront toutes leur possessions puisque les autres pays fermeront leurs frontières a la France aussi et dégageront sans indemnités les français résidents chez eux, c'est du déja vu !
Réponse de le 15/08/2016 à 18:57 :
Bien sûr que la Turquie est en Europe avec la partie de la Thrace qui va de Istanbul (rive européenne) jusqu'aux frontières de la Grèce et de la Bulgarie. Un peu de géographie pour vous
Réponse de le 16/08/2016 à 8:20 :
@BMI : C'est clair; la Turquie est un pays européen comme la France est un pays africain (bin oui, notre 101e département est bien en Afrique, non ?) ... Où est leur capitale ? Quel est le %age de leur enclave sur le continent Européen ? Soyez un peu sérieux, et ne jouez pas pour le simple plaisir de jouer...
a écrit le 15/08/2016 à 14:08 :
Si les dirigeants européens acceptent cela fera une bonne raison à invoquer par les partis comme le FN de vouloir la sortie de l'Europe.
a écrit le 15/08/2016 à 11:00 :
Il ne faut pas céder au chantage,la Turquie n'est pas un pays démocratique et Erdogan n'a pas une position claire dans le conflit Syrien. L'UE ferait mieux de surveiller correctement
ses frontières sinon , les États membres feront comme les anglais, ils choisiront de quitter
l'UE par trop laxiste et technocratique.
a écrit le 15/08/2016 à 10:45 :
Eh ben, la mère MERKEL a fichu l'Europe dans une belle panade pour être poli !! Et notre François qui s'écrase toujours.... tout comme l'autre heu..... comment il s'appelle déjà celui qui veut tout casser ? Ah oui, le SARKO.... vous savez celui qui n'a rien foutu pendant 5 ans et qui veut révolutionner la France !!!! Nous avons là une belle brochette d'hommes d'états...................... soi disant !
Réponse de le 16/08/2016 à 11:20 :
Merkel et Juncker.

Pendant ce temps pepere est content, c'est la pagaille partout mais il est content:
Chomage
Terrorismes
Pas de croissance
Pas de politique etrangeres de la France
Réponse de le 16/08/2016 à 17:49 :
Très facile de critiquer mais il faut regarder la réalité. Cet accord a mis un coup d'arrêt à l'afflux d'immigrés sur les côtes grecques totalement incontrolé et incontrolable sans l'intervention de la Turquie. Que ce soit par humanisme ou charité (moins d'enfants ont péri en mer) ou par volonté de réduire le nombre d'étrangers musulmans arrivant en Europe, on peut se réjouir de constater que cet accord améliore la situation. Et comme tout accord, il faut une contrepartie .... Il est préférable de revenir à la situation de l'année dernière en refusant les visas aux Turcs ? pas du tout évident, en tous les cas pas pour moi.
a écrit le 15/08/2016 à 10:45 :
Votre commentaire

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :