Allemagne : réélection éclatante du duo à la tête des Verts

 |   |  307  mots
Robert Habeck et  Annalena Baerbock après leur réélection samedi 16 novembre.
Robert Habeck et Annalena Baerbock après leur réélection samedi 16 novembre. (Crédits : Reuters//Leon Kuegeler)
Réunis en congrès à Bielefeld, les Verts allemands ont triomphalement réélu samedi à leur tête le duo formé de Annalena Baerbock et de Robert Habeck et ont affirmé leur ambition de se positionner comme un parti de gouvernement.

Seuls candidats en lice, M. Habeck a obtenu 90,4% et Mme Baerbock 97,1% des voix des quelques 800 délégués présents. Il s'agit des meilleurs scores  enregistrés dans l'histoire du parti écologiste.

Progression spectaculaire

Mme Baerbock fait ainsi un bond spectaculaire: elle n'avait été élue que par 65% de suffrages lors de sa première élection au congrès à Hanovre en janvier 2018. Depuis, ce duo charismatique a porté le parti des Verts à 20% ou plus des intentions de vote dans les sondages et fait progresser ses scores lors de plusieurs élections régionales et aux européennes.

Désormais, le parti entend peser davantage en politique : "cela nous confère un nouveau rôle", a lancé samedi l'une de figures du parti, Winfried Kretschmann, qui préside depuis 2016 la région du Bade-Wurtemberg, cité par DPA.

Il ne s'agit plus seulement d'"aider à façonner, mais aussi de co-diriger", a-t-il ajouté. La question de désigner une tête de liste voire un ou une candidat(e) à la Chancellerie lors de prochaines élections législatives ne doit pas encore être tranchée.

Robert Habeck favori

Le choix devrait logiquement se porter sur M.Habeck, un très populaire docteur de philosophie âgé de 49 ans, ou sur Mme Baerbock,  de 10 ans plus jeune et qui a réussi à unir les différentes mouvances au sein du parti écologiste, connu pour ses querelles internes chroniques. Tous deux sont issus du courant dit "realo", centriste et modéré, qui s'oppose depuis des lustres au sein du parti à l'aile "fundi", tenante d'une ligne plus à gauche.

Porté par la lutte contre le réchauffement climatique, le parti doit élargir son offre politique s'il veut se retrouver en position de gouverner. Le congrès de Bielefeld a d'ailleurs placé au cœur des débats les thèmes du logement et de l'économie.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/11/2019 à 19:50 :
"Seuls candidats en lice, M. Habeck a obtenu 90,4% et Mme Baerbock 97,1% des voix des quelques 800 délégués présents. "

On dirait une information du "Quotidien du peuple" !

Ah les allemands...
a écrit le 17/11/2019 à 17:33 :
Le "dégagisme" fonctionne sous toute les latitudes et freine toute manipulation!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :