Brexit : la croissance britannique au ralenti à l'approche du référendum

La croissance du produit intérieur brut a atteint 0,4% au premier trimestre. Certains économistes estime que ce ralentissement de la croissance est dû aux craintes alimentées par le Brexit.
L'OCDE a prévenu mercredi 27 avril qu'une éventuelle sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne représenterait une perte de revenus pour les Britanniques, de l'ordre d'un mois de revenu sur quatre ans.
L'OCDE a prévenu mercredi 27 avril qu'une éventuelle sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne représenterait une perte de revenus pour les Britanniques, de l'ordre d'un mois de revenu sur quatre ans. (Crédits : © Toby Melville / Reuters)

Une nouvelle teintée de morosité pour l'économie britannique. La croissance du produit intérieur brut (PIB) du Royaume-Uni a ralenti à 0,4% au premier trimestre de 2016 par rapport au précédent, a annoncé mercredi 27 avril l'Office des statistiques nationales (ONS) britannique, après une croissance de 0,6% enregistrée au quatrième trimestre de 2015.

Ce ralentissement est notamment la conséquence d'une mauvaise performance de l'industrie manufacturière et de la construction, que n'a pas compensé la bonne tenue du secteur dominant des services.

Croissance britannique

 Mais ce ne serait pas l'unique raison du ralentissement, selon certains économistes:

"Les inquiétudes sur un Brexit ont probablement joué un rôle dans le ralentissement du premier trimestre et vont probablement peser encore plus sur la croissance du deuxième trimestre", estime Samuel Tombs, économiste chez Pantheon Macroeconomics.

Au contraire, Alan Clarke chez Scotiabank estime que

"l'hypothèse 'paresseuse' est que le ralentissement de la croissance est associé à l'incertitude concernant le Brexit. Nous pensons que c'est prématuré".

Selon l'OCDE, le Brexit coûterait 2.900 euros à chaque foyer anglais

Le ministre des Finances George Osborne, qui milite comme la majorité du gouvernement Cameron pour un maintien dans l'UE, n'a toutefois pas manqué d'utiliser l'argument économique dans la campagne à moins de deux mois du scrutin.

"La croissance du PIB augmpente de 0,4%. La croissance du Royaume-Uni continue de croître mais l'OCDE met en garde aujourd'hui sur le fait que la menace d'un vote pour quitter l'UE pèse sur l'économie", a commenté le chancelier de l'Échiquier sur Twitter.

L'OCDE a prévenu mercredi 27 avril qu'une éventuelle sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne représenterait une perte de revenus pour les Britanniques, de l'ordre d'un mois de revenu sur quatre ans. Cela équivaudrait à un coût moyen de 2.250 livres (2.900 euros) par foyer britannique. L'organisation a ajouté également que le PIB serait 3% plus faible en cas de Brexit comparé à un maintien dans l'Union européenne. Le référendum sur le maintien ou non du Royaume-uni dans l'Union européenne se tiendra le 23 juin prochain.

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 8
à écrit le 28/04/2016 à 8:18
Signaler
Comme d'hab l' UE emploie l'artillerie lourde avec des chiffres sortis d'on ne sait où pour inciter le bon peuple à voter dans son sens. Pour les USA il est préférable que la GB reste dans l'UE pour continuer à exercer son activité . Mais sur le fond...

à écrit le 28/04/2016 à 7:47
Signaler
les suisses ne se portent pas si mal pourtant ! ce n'est pas la fin du monde pour les anglais ni pour l'Europe ( ou ce qu'il en restera )

à écrit le 28/04/2016 à 6:49
Signaler
La £ sterling remonte car la crainte du Brexit recule.

à écrit le 27/04/2016 à 21:46
Signaler
Certains économistes estime....... une relecture ne ferait pas de mal à l'ortographe

à écrit le 27/04/2016 à 21:39
Signaler
Seulement 2900€ par foyer !!! Pour eviter de se faire ponctionner ses comptes (chypre) ou utilisable au compte goute (grece) c'est un super deal ! Quelle chance ils ont de pouvoir se (s'en) tirer à si bon compte !!!

à écrit le 27/04/2016 à 20:16
Signaler
A croire qu'il n'y a que du négatif au Brexit, mais quand on constate les dégâts de l'UE on est rassuré!

à écrit le 27/04/2016 à 20:16
Signaler
A croire qu'il n'y a que du négatif au Brexit, mais quand on constate les dégâts de l'UE on est rassuré!

à écrit le 27/04/2016 à 19:49
Signaler
Les anglais resteront dans l'Europe parce que ce sont les américains qui décident tout simplement !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.