Budget, union bancaire : les sujets abordés lors de la réunion de l'Eurogroupe

 |   |  426  mots
Jeroen Dijsselbloem devrait rester président de l'Eurogroupe jusqu'en janvier 2018. Le nom de son successeur sera connu le 4 décembre.
Jeroen Dijsselbloem devrait rester président de l'Eurogroupe jusqu'en janvier 2018. Le nom de son successeur sera connu le 4 décembre. (Crédits : COSTAS BALTAS)
Les ministres des Finances de la zone euro se réunissent ce lundi. Au programme, officiellement : la question d'un budget commun et l'achèvement de l'Union bancaire, mais en coulisse, la question du successeur de Jeroen Dijsselbloem devrait aussi être abordée.

Les ministres des Finances des 17 pays de la zone euro, aussi appelé Eurogroupe, se réunissent ce lundi pour discuter de l'avenir de l'Union économique et monétaire. Officieusement, les participants devraient également débattre de la succession de leur président, Jeroen Dijsselbloem, dont le mandat prend fin en janvier 2018.

Exceptionnellement, la rencontre a été élargie à d'autres représentants des Etats membres de l'Union européenne, car une partie des discussions vont concerner la simplification des règles budgétaires, auxquelles sont soumis les signataires du Pacte budgétaire ou TSCG (Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance), soit 25 pays au total (la Croatie, République tchèque et le Royaume-Uni sont exclus).

Budget européen et Union bancaire sur la table

Aucune réelle annonce n'est attendue à l'issue de cette réunion. Il s'agit davantage d'une étape préparatoire avant le sommet des chef d'Etats et de gouvernement du 15 décembre consacré à l'avenir de la zone euro.

Au programme, les ministres des Finances vont évoquer la question du budget de la zone euro. Cette initiative, relancée par Emmanuel Macron, est loin de faire l'unanimité chez les 19. Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, est davantage en faveur d'une ligne budgétaire supplémentaire que d'un véritable budget commun et conséquent qui engagerait la solidarité des pays utilisant la monnaie unique.

Par ailleurs, il est également question de l'achèvement de l'Union bancaire, notamment la mise en place d'un système européen de garantie des dépôts en cas de nouvelle crise financière. Là aussi, le sujet ne fait pas l'unanimité. L'Allemagne étant plutôt réticente à partager ce risque avec ses voisins, notamment avec les pays du Sud où les banques sont plus fragiles.

Qui pour succéder à Jeroen Dijsselbloem ?

Enfin, dans les couloirs, les discussions devraient aller bon train pour préparer la succession de Jeroen Dijsselbloem, qui n'occupe plus de poste au sein du gouvernement hollandais après la débâcle de son parti aux dernières élections législatives.

Actuellement, aucun candidat n'est officiellement déclaré. Fin octobre, le ministre des Finances autrichien, Jörg Schelling, a donné quelques indices. Devant un parterre d'investisseurs, il a indiqué qu'il devrait y avoir "trois ou quatre candidats", citant notamment la Slovaquie, le Luxembourg... et la France. Bruno Le Maire convoiterait donc le poste.

La nomination du prochain président de l'Eurogroupe doit intervenir le 4 décembre. Les intéressés doivent porter officiellement leur candidature deux semaines avant cette échéance.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/11/2017 à 9:18 :
"Jeroen Dijsselbloem"

LE gars qui a insulté une partie des peuples du sud de l'europe les traitant ouvertement de feignants, pire utilisant son mandat de dirigeant pour le faire.

Faudrait peut-être arrêter de se demander pourquoi les gens détestent de plus en plus cette europe non ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :