Européennes : Nathalie Loiseau, en perte de vitesse, affiche ses soutiens

 |   |  536  mots
(Crédits : Gonzalo Fuentes)
La liste Renaissance de la majorité présidentielle pour les élections européennes a fait appel samedi à des personnalités et aux représentants d’une dizaine de partis frères pour un grand meeting à Strasbourg, cherchant à démontrer, par un effet de groupe, sa capacité à peser sur les choix politiques futurs au Parlement européen.

A deux semaines du scrutin du 26 mai et alors que la liste conduite par Nathalie Loiseau est au coude-à-coude dans les sondages avec celle du Rassemblement national, avec un peu plus de 20% des intentions de vote, le Premier ministre Edouard Philippe et un ancien Premier ministre, Jean-Pierre Raffarin, avaient fait le déplacement.

Les deux juppéistes ont apporté un soutien appuyé à l'ancienne ministre des Affaires européennes, vantant son «sérieux» et sa «solidité», pour minimiser un début de campagne perturbé par des polémiques sur certaines de ses positions et par ce qu'elle qualifie elle-même de ses "maladresses".

Défense d'une identité européenne

Fustigeant «le bruit médiocre des petite polémiques», Edouard Philippe a invité à «débattre de l'essentiel, débattre de l'Europe, parce que l'élection qui vient n'est pas une élection comme les autres». «La question, telle qu'elle était traditionnellement posée, c'était : voulons-nous une Europe un peu plus sociale-démocrate ou une Europe un peu plus conservatrice ?", a-t-il dit.

"La question qui se pose aujourd'hui (...), c'est de savoir si nous voulons faire renaître une Europe sur ses fondements originels ou casser ce qui existe, casser le périmètre européen, casser les valeurs qui nous ont conduits à faire l'Europe».

Nathalie Loiseau a quant à elle défendu une «identité européenne » forgée, selon elle, par une culture commune et par «cette foi dans la démocratie, ce respect pour la liberté individuelle, ce goût pour la pluralité des opinions».

Risque de retour du fascisme

L'ancienne diplomate a mis en garde contre le recul des libertés et le retour de la xénophobie dans plusieurs pays européens, qui pourraient préfigurer, selon elle, un retour du «fascisme» en Europe.

"Dans le monde, personne ne pensait que MM. Trump, Bolsonaro, Poutine et Erdogan seraient au même moment au pouvoir et s'éloigneraient de tant de nos valeurs fondamentales », a-t-elle fait valoir.

Parmi les personnalités roumaines, néerlandaises, tchèques, espagnoles, hongroises ou autrichiennes qui sont intervenues pour soutenir la campagne de La République en marche et de ses alliés, deux anciens chefs de gouvernement ont eux-mêmes mis en garde, par vidéo interposée, contre la montée du populisme. «Nous connaissons les désastres que sont en train de faire les Italiens nationalistes, souverainistes », a affirmé de Florence l'Italien Matteo Renzi, membre du Parti démocrate (centre gauche) et ancien président du Conseil, en évoquant la coalition entre la Ligue (extrême droite) et le Mouvement 5 Etoiles (P5S, antisystème) au pouvoir.

L'ancien Premier ministre belge Guy Verhofstadt, qui a accepté de saborder le groupe ALDE (Alliance des libéraux et démocrates européens) qu'il préside à Strasbourg, pour fonder un nouveau groupe en collaboration avec Emmanuel Macron, était bloqué dans un hôpital parisien par un problème de santé.

«Tous les alliés, tous les démocrates, progressistes, centristes, réformateurs, ensemble avec votre projet, vont essayer de réformer, après le 26 mai, l'Europe, bloquer les nationalistes et les populistes et avoir en même temps un instrument pour briser le statu quo des socialistes et des conservateurs », a-t-il assuré.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/05/2019 à 8:37 :
Le R N ne n’eut peut pas être pires que le partis de Macron j ai vote Macron en 2017 je votez le partie de marine le pen riant a perdrez ?
a écrit le 13/05/2019 à 9:46 :
Natalie l’oiseau un sacré piaffe droite ?gauche centriste extrême droites ?? Marine le pen elle est de droite c est concret Macron a pris une jument qui boite les retraitées vont rigoler
a écrit le 13/05/2019 à 2:34 :
Un sacré oiseau de l extrême droite à la république empannage de Manuel Hollande elle vas prendre un cartons ouf 😅
a écrit le 13/05/2019 à 0:42 :
The yes needs the no go win against the no.

Absolument étonifiant le premier ministre français non ?

Quand on a entendu ça à la radio un matin en 2005, a t-on encore envie de revoir cet horrible muppet centriste ?

Vite M. Macron, une journée de solidarité supplémentaire pour financer l’ephad du sieur Raffarin.
a écrit le 12/05/2019 à 20:09 :
L'Europe ?
Une couche administrative de plus pour que ces gens bien (surtout de biens) fassent ripaille ensemble à nos frais plutôt que faire la guerre... bah voyons avec l'arme nucléaire !
Ils nous prennent pour des gonds avec notre argent en plus !
a écrit le 12/05/2019 à 17:34 :
.......TRES mauvais casting !
Loiseau a le charisme d'une huitre : on a l'impression qu'elle mème ne croit pas a ce qu'elle raconte .......
La choisir comme tète de liste est presque suicidaire ......
a écrit le 12/05/2019 à 17:23 :
C est sur qu elle est tombee bien pas pour devoir appeller Rafarin a son secours. Raffarin, l homme qui ne fit RIEN comme premier ministre de chirac. Enfin quand je dis rien, c est rien pour le pays. par countre pour etouffer les affaire de son chef c est autre chose.


La prochaine fois, Louiseau devrait appeller ses ex collegues du GUD pour faire un meeting commun. ca lui fera peut etre quelques voix en plus
a écrit le 12/05/2019 à 14:56 :
Notre Président entre dans la mêlée des élections européennes. Que du bonheur pour le R.N.
a écrit le 12/05/2019 à 13:41 :
Ces gens sont des pantins ... N'importe quel économiste sérieux sait que cette construction est bancale depuis le début car de construction américaine ... En effet, elle est basée autour d'une aberration, celle de l'incompatibilité du triangle de Mundell qui a abouti à une désindustrialisation massive de l'Europe du Sud et à l'inverse à une concentration des créances sur les pays d'Europe du nord particulièrement l'Allemagne . En conséquence, cela explosera aussi sûrement que la gravité existe et je peux vous le dire à l'avance car je suis gentil ,ce seront probablement les USA qui déclencheront les hostilités via la FED ....
Ils ne laisseront jamais faire une Europe franco allemande étendue (typiquement l'ancien empire napoléonien) avec convergence fiscale, armée unique , protection des frontières et affirmation d'une identité chrétienne .... , et encore moins une langue unique, bien trop dangereux à leur goût ... Pourtant , c'est la seule Europe qui pourrait faire jeu égale avec les USA et la Chine , le reste n'est que mensonges donc mieux vaut organiser la sortie et commencer à protéger nos frontières en s'inspirant du modèle suisse ... et du brexit.
a écrit le 12/05/2019 à 12:23 :
Le souverainisme n'est pas un gros mot.
Le souverainisme c'est défendre des valeurs de millions de personnes partageant un passé commun construites sur des centaines d'années, voire deux millénaires.
L'Europe est une très belle chose. Ce que les peuples refusent c'est l'Union européenne que vous prônez, vous-même et tous ceux qui ont eu le pouvoir dans les pays respectifs de chaque Nation composant cette Europe et qui, de gauche à droite ont toujours appliqué la même politique (ce que les gens refusent au final).
«Tous les alliés, tous les démocrates, progressistes, centristes, réformateurs, ensemble avec votre projet, vont essayer de réformer, après le 26 mai, l'Europe".

Il est impossible de réformer l'Europe sans l'unanimité des 28.
Par ailleurs, la démocratie n'est pas appliquée : les votes qui vont à contresens de l'Union ne sont pas écoutés. Ainsi, et malheureusement, Juncker avait raison quand il disait : "Il ne peut y avoir de choix démocratique dans la construction européenne".

Si cela ne peut être démocratique, alors le souverainisme s'impose comme la seule issue possible pour des millions d'européens.
a écrit le 12/05/2019 à 11:54 :
"Risque de retour du fascisme"

Chère madame, quand on a été à 25 ans militante du GUD, cela n'était pas une erreur de jeunesse comme vous dites, une femme de 25 ans sait parfaitement ce qu'elle fait à cet age là, c'était donc une véritable motivation liée au profond dégout que vous aviez des gauchistes affirmez vous mais de dégouts en égouts...

Bref cette candidature n'est pas sérieuse, les erreurs de casting sont certainement la pire plaie des LREM, à part Philippe les autres ne sont pas à leur place au sein de responsabilités aussi importantes.

ET les médias de masse qui continuent de nous brandir le RN et une ex du GUD comme seules alternatives... Bravo !

ET ensuite ils nous diront qu'on est raciste et tout et tout... Cercle vicieux nous menant directement à notre perte.
Réponse de le 12/05/2019 à 17:37 :
Philippe est d'un docilité exemplaire voire inquiétante , il defendrait Pétain ou Landru si le gourou le lui demandait .....
Mais est-ce le rôle unique d'un premier ministre ?
Réponse de le 13/05/2019 à 9:26 :
Il y a des hommes qui croient tellement en l’État qu'ils trouvent normal de venir se sacrifier en son nom.

Parce que vu les hurluberlus que nous avons je vois mal comment politiquement il pourra s'en sortir...

IL tient la baraque qui se fissure de partout.
a écrit le 12/05/2019 à 11:38 :
le soutient de rafarin rappelez vous de son bilant Il met en place la journée de solidarité envers les personnes âgées (annonce faite le 6 novembre 2003). Il fait autoriser la privatisation des autoroutes : du sud de la France (2002), du nord et de l'est de la France et Paris Rhin Rhône (2004), puis la vente des actions de l'État dans les sociétés concessionnaires (2005) il laisse un souvenir amer il a raison ça plombe la cote de l'oiseau
a écrit le 12/05/2019 à 11:06 :
plutôt que de tirer à boulet rouge sur tout le monde, l europe devrait se poser la question du..... pourquoi Trump, le brexit, le vote italien, les nationalisme à l est..... l allemagne paralysée et le foutoir mondial actuel
mais non..... on brandit "nos valeurs"..... un mot fourre tout qui ne veut plus dire grand chose
on sort du chapeau Mathéo ranzi qui s 'est fait virer au bout de 18 mois.....et concernant les nationalistes à l est, on les fustigent parcequ ils ne sont pas reconnaissant à l europe de flot d argent qu on leur octroie, oubliant de dire aussi qu on profite de leurs bas salaires....
et que certains de ces pays ont perdu 20% de leur population en 20 ans......
je vis dans une région de vigne..... le nombre de bulgare qui passent 10 mois sur 12 ici en laissant leur famille la bas est impressionnant.....seule manière de survivre pour l instant pour eux.....
alors les valeurs de l europe laissent un peu pensif....
Réponse de le 12/05/2019 à 11:52 :
tant qu'on n'aura pas harmonisé les salaires l’Europe n'a aucun intérêt et macron ne pèse rien et toutes ces momies qui soutiennent l’oiseau n'ont rien fait
a écrit le 12/05/2019 à 10:54 :
Raffarin Loiseau Juppé Bayrou pour les européennes

c'est pas le vieux monde, c'est la gériatrie LaREM ;
a écrit le 12/05/2019 à 10:48 :
On se demandait quand la serpillère macroniène nous sortirait le danger du fascisme et les heures les plus sombres etc, voilà qui est fait, ce qui signifie qu'elle est au abois, et à bout d'arguments. Dont acte. Espérons que la raclée sera à la hauteur de sa médiocrité.
a écrit le 12/05/2019 à 10:41 :
tous les gouvernements ont péri par l abus de leur principe .
le peuple a toujours le dernier mot et non les sondages manipulés
a écrit le 12/05/2019 à 10:36 :
"Risque de retour du fascisme" : Merci pour ce moment de franche rigolade.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :