Finlande : le revenu de base sans effet sur l'emploi, un an après sa mise en route

 |   |  538  mots
(Crédits : Reuters)
La mise en place du revenu universel à titre expérimental en Finlande a amélioré le quotidien des bénéficiaires mais n'a pas eu d'effet d'encouragement à l'emploi, selon les premières évaluations publiées ce vendredi 8 février.

Quelque 2.000 Finlandais choisis au hasard parmi les chômeurs ont participé à l'expérience du revenu universel, qui a duré deux ans et s'est achevée le mois dernier. Les participants ont ainsi reçu de l'Etat un chèque mensuel de 560 euros qui n'était pas réduit en cas de retour à l'emploi. L'objectif : les encourager à accepter des emplois temporaires ou mal payés, sans craindre de perdre leur aide. Mais selon la ministre de la Santé et des Affaires sociales, Pirkko Mattila, « les conséquences sur l'emploi semblent avoir été faibles sur la base de la première année d'essai. »

En revanche, ils « présentaient moins de symptômes de stress, moins de difficultés de concentration et moins de problèmes de santé », indique Minna Ylikännö, de la Sécurité sociale finlandaise, Kela.

Parfois présenté comme "universel", le revenu de base finlandais s'apparente moins à un revenu de subsistance qu'à un complément d'incitation au retour à l'emploi, comme en France l'ancien Revenu de solidarité active (RSA d'activité).

Un effet psychologique

Le système actuel est jugé bureaucratique et pénalisant pour les demandeurs d'emploi qui perdent leurs indemnités au prorata de leur activité, y compris dans le cas de contrats très courts et peu rémunérateurs.

L'une des participante à l'expérience, Sini Marttinen, 36 ans, explique que la garantie du maintien de son revenu de base lui a donné suffisamment d'assurance pour ouvrir un restaurant avec deux amis. « Je pense que l'effet a été en grande partie psychologique », a déclaré à Reuters cette ancienne consultante en informatique qui était au chômage depuis presque un an avant de "gagner au loto", comme elle a décrit le revenu universel.

« Vous avez en quelque sorte l'idée que vous avez deux ans devant vous, avec la sécurité de 560 euros par mois (...) Cela m'a donné la sécurité pour créer ma propre entreprise », a-t-elle déclaré.

Le revenu universel ne représentait que 50 euros de plus par mois que son allocation chômage, mais, souligne-t-elle, il n'y a plus de documents à remplir pour l'indemnisation du chômage.

Tuomas Muraja, journaliste et auteur âgé de 45 ans, a quant à lui déclaré que le revenu de base lui avait permis de se concentrer sur la rédaction de deux livres au lieu de remplir des formulaires ou de suivre des cours de recherche d'emploi.

Un taux de chômage sous la barre des 7%

Le ministre Pirkko Mattila a souligné ce vendredi que si la Finlande n'avait nullement l'intention d'introduire un revenu de base universel, les conclusions de cette étude devaient servir à "réformer notre modèle d'assurance sociale, prochaine réforme majeure".

La Finlande, pays de la zone euro, se relève peu à peu de quatre années de marasme qui ont fait exploser son taux de chômage. En décrue régulière, celui-ci est passé en décembre sous la barre des 7%, à deux mois des élections législatives d'avril.

Le gouvernement pro-austérité du centriste Juha Sipilä a promu le revenu de base expérimental comme un moyen de stimuler l'emploi, mais ses détracteurs craignent qu'il ne s'en serve pour réduire le volume général des prestations sociales.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/02/2019 à 12:50 :
En Finlande, ce revenu est l'équivalent de notre RSA. Le "Vrai" revenu universel n'est pas une idée de gauche ... loin de là. Pour les libéraux ce revenu universel pour tous sans contrepartie de travail n'est pas sans aucune contrepartie : c'est à dire qu'il y aurait en parallèle l'abandon au privé par l'état des indemnités sociales au sens large : allocations, chômage, éducation, santé ... Plus de sécurité sociale, plus d'écoles gratuites, plus de cotisations sur les salaires pour les entreprises etc ... Bref tu as 2000€ (par exemple) par mois mais tu te démerdes : tant pis pour toi si tu n'économises par pour payer le médecin ou l'hôpital, un éventuel chômage ou la retraite...
a écrit le 09/02/2019 à 9:58 :
Un revenu Universel de base...les premiers à le soutenir sont...les grands patrons et les plus riches!
Pourquoi : ben parce que l'Etat fourni ainsi une Main d'oeuvre corvéable à 500 € par mois pour le patron! La charité d'Etat n'a pas qu'un bon coté et les idées en apparence progressistes, même soutenue par Hamon, peuvent être les pires!
La solution : redéfinir la notion de travail, considérer que ce n'est pas un revenu de base auquel tout le monde a droit MAIS UN SALAIRE A VIE. En très bref : étendre le statut dont bénéficient les fonctionnaires à de très larges pans de l'économie. Lisez Bernard Friot, un peu destabilisant à la première lecture pour beaucoup d'entre nous, abreuvés d'idéologie libérale depuis notre plus jeune age, mais vraiment rafraichissant.
a écrit le 09/02/2019 à 0:27 :
Il me semble que le but d’un tel système n’est pas seulement d’encourager le retour à l’emploi mais aussi et surtout de simplifier considérablement le système d’aides et d’assurance sociale : une aide unique et systématique à la place d’une myriade de systèmes complexes et coûteux à gérer.

Qu’est-ce que cette expérimentation donne sur ce volet là ?
Réponse de le 11/02/2019 à 11:11 :
Vous avez raison mais je pense que cela ne s'expérimente pas. Il s'agit en fait d'une réforme fiscale prenant en compte l'individualisation ainsi qu'une composante négative de l'impôt. Je ne vois pas trop comment mettre en œuvre cela autrement qu'en big bang...
a écrit le 08/02/2019 à 18:54 :
Moins de stress allonge l’espérance de vie donc il faudrait prévoir des fonds de retraite...............!

C’est dans l’effort que la vie prend son ancrage et renforce le caractère.

S’il faut aider :

J’aiderais les enfants de la naissance à 26 ans, tous les moyens éducatifs, pédagogiques, culturels, langues étrangères, connaissance numérique, la chance à tous les jeunes de s’en sortir , avec ou sans handicap, leur donner l’envie de se battre , de vivre tout simplement.
a écrit le 08/02/2019 à 17:56 :
quelle surprise, personne ne s'en doutait, hein?
surtout pas hamon qui veut donner un patrimoine universel a chaque francais a 18 ans ( de 300.000 euros de memoire) et un petit revenu de 3 ou 4.000 euros nets par mois pour que chaque illetre puisse creer une start up qui va devenir un googlre ou un palantir
a écrit le 08/02/2019 à 17:28 :
marginalement il peut y avoir des gens qui "profite" de ce temps pour développer une activité..... quoique je me demande, si on n est pas en plus aidé, comment on peut ne serait ce que se loger et se nourrir avec 560 euros par mois..... sans parler de financer ses déplacements etc....
mais, petite expérience d une de mes filles qui est intermittente du spectacle en tant que danseuse de hip/hop... + formatrice et intervenante dans des collectivités
du fait qu elle est au statut, ce que l on appelle les résidentiels.... c est a dire les periodes ou l on apprend le spectacle d une compagnie par exemple, avec toute la troupe..... ce qui était payé auparavant ne l est plus.... les patrons des compagnies pretextant que pendant ce temps la elle touche son "chomage"....hors ces périodes, payées auparavant participaient aussi au fait que l on gagnait des points pour avoir l année suivante le statut....ces périodes étant considérées comme un travail.....rémunéré et donc cotisation de l employeur au système
le resultat, c 'est la course permanente au cacheton..... ceux ci étant de moins en moijns important puisque tout le monde cherche a bosser a tout prix pour conserver son statut
effet totalement pervers......
baisse génralisée des rémunérations
je ne parle même pas par contre, dans les chaines télé... de l abus d utilisation du système des intermittents qui la est de l ordre de l inverseon paie cher des gens qui travaillent peu.... cela permet aux chaine de les avoir a leur merci, les individus en question beneficiant de nombreuses période de "chomage" mais le revenus global étant très correct......
si salaire universel..... on peu prédire une sorte de marché aux esclave a venir.... pour tout ceux qui n auront pas une spécialité totalement introuvable
on donnera généreusement 600 euros par mois..... totalement insuffisant pour vivre, et tout le monde sera près a tout pour faire un complément minimum payé au lance pierre

ce sont les bads job allemands......la prime d activité va dans ce sens sans le dire...... considérant que le travail ne paye plus assez pour vivre.......
glissement général du système...... de la mondialisation heureuse
il se produirait exactement la même chose
a écrit le 08/02/2019 à 16:46 :
Le revenu de base n'est pas fait pour créer de l'emploi, il permet à ceux qui sont privés de revenus de ne pas être privé du reste (un toit, un repas, une douche, une vie sociale, des soins médicaux...).

Accessoirement, mais ce n'est pas négligeable, il permet à certains de rebondir parce que la piscine à un rebord sur lequel ils peuvent prendre élan.

Les emplois, ce sont les entreprises qui les créent quand elles en ont besoin, à savoir quand elles ont un carnet de commande et pas de possibilité de surexploiter la main d’œuvre déjà embauchée.
a écrit le 08/02/2019 à 15:27 :
A partir du moment ou une personne dispose d'un revenu assuré, elle peut lancer des projets. Microsoft et Apple ont été fondées par des personnes qui ont abandonnées leurs études pour créer une entreprise, grâce au soutient financier de leur parents. Facebook a aussi bénéficié du soutien financier des parents d'un des fondateurs. Les emplois sont venus bien après... En biaisant les études, on peut leur faire dire n'importe quoi. Si je regarde les résultats économiques en Finland, on voit que depuis la mise en place du revenu universel, le PIB par habitant a augmenté et s'accélère. Preuve que cette expérience est un succès. Une personne qui reçoit un revenu universel n'est plus à la charge de ses proches. Cela libère de l'argent pour investir ou consommer, et l'économie repart.
Réponse de le 08/02/2019 à 16:19 :
"depuis la mise en place, le PIB a augmenté", oui mais "2.000 Finlandais choisis au hasard parmi les chômeurs" donc juste une expérimentation partielle, pas 100% des gens, ni même ayant un travail. Si ça a un effet notable sur le PIB tant mieux, parce que si c'est donné à 100% des chômeurs, le PIB va grimper en flèche ! C'est donc pas juste homéopathique.
(on peut rattacher la hausse du PIB à l'expérimentation, mais si c'est une pure coïncidence (simultanéité), l'analyse devient erronée. Comme la croissance aux USA qui augmentait, Trump a dit, "c'est moi, que moi !", ben non, une trajectoire, tendance, ... antérieure qui se prolonge)
Réponse de le 09/02/2019 à 7:37 :
Des économistes ont dit que deux années de test étaient trop juste pour se faire une bonne idée des effets. Mais comme l'Europe ultra-libérale n'était pas d'accord avec le projet, on tente de le couler avec des raccourcis. Affamer les gens permet de mieux les contrôler. On les rends dépendant du bon vouloir des services publiques qui accorde une allocation juste avant l'issue fatale. Dire qu'on a des devoirs quand on a des droits, cela revient à dire que notre liberté est conditionnée. C'était pareil avec les esclaves : ils avaient le droit de vivre en échange d'un travail. Je suis d'accord avec toi concernant mon exemple du PIB. C'est pourtant avec ce genre d'argument biaisés que l'état justifie ses "réformes" impopulaires.
a écrit le 08/02/2019 à 15:05 :
"L'objectif : les encourager à accepter des emplois temporaires ou mal payés, sans craindre de perdre leur aide"

Est-ce bien la le rôle des finances publiques ?! Ne sommes nous pas tombés dans une dérive totale ?

La prime d'activité française est dans la même lignée les salaires sont tellement bas et les logements ainsi que l'énergie tellement hauts que c'est l'état qui doit subventionner indirectement les entreprises privées et directement les salariés.

Je ne pense pas que la délocalisation massive des emplois vers la Chine a été calculée dans toute l'ampleur des dégâts qu'elle cause actuellement.

"ses détracteurs craignent qu'il ne s'en serve pour réduire le volume général des prestations sociales."

Ça y ressemble fortement surtout quand on sait qu'il est pro-austérité européenne, on grapille encore sur les pauvres pour subventionner les propriétaires de capitaux et d'outils de production.

Oui les riches ont gagné la lutte des classes et c'est moche.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :