Gibraltar : un nouvel incident territorial ravive les vieilles tensions hispano-britanniques

 |   |  449  mots
Le bureau des affaires étrangères et du Commonwealth a annoncé qu'il soumettra en urgence ce dossier aux autorités espagnoles.
Le bureau des affaires étrangères et du Commonwealth a annoncé qu'il soumettra en urgence ce dossier aux autorités espagnoles. (Crédits : Reuters)
Le gouvernement britannique accuse l'Espagne d'avoir violé ses eaux territoriales. Et les excuses espagnoles - qui dit avoir patrouillé pour "contrôler des activités illégales" - n'y font rien. Trois siècles de tensions sont ravivés.

Gibraltar, ce petit territoire de 6,5 km2 appartenant au Royaume-Uni, situé au sud la péninsule ibérique fait à nouveau parler de lui. "Les navires espagnols sont entrés une nouvelle fois dans les eaux territoriales britanniques de Gibraltar". C'est une "violation claire du droit international de la mer", s'est ulcéré le gouvernement britannique dans un communiqué publié dimanche 9 août. Il a estimé que ces incursions sont une "violation de la souveraineté britannique".

Le bureau des Affaires étrangères et du Commonwealth a annoncé qu'il soumettra en urgence ce dossier aux autorités espagnoles.

Madrid s'explique: insuffisant pour le Royaume-Uni

 "Il s'agissait de bateaux espagnols patrouillant dans des eaux espagnoles pour contrôler des activités illégales comme la contrebande de tabac ou la pêche illégale", a déclaré sous couvert d'anonymat un responsable du ministère des Affaires étrangères.

Hugo Swire, le ministre britannique des Affaires étrangères, a assuré comprendre l'argumentation espagnole. Mais il a insisté: "C'est inacceptable et illégal d'entrer dans nos eaux territoriales sans nous prévenir."

D'autres incursions dénoncées

La dernière fois que le Royaume-Uni a dénoncé une violation de ses eaux territoriales de Gibraltar par l'Espagne, c'était en octobre 2014. Il accusait un navire de patrouille espagnol, l'Angeles Alvariño, d'avoir mis en danger la sécurité du personnel de la Royal Navy (la Marine britannique) à cause de manœuvres " irresponsables et dangereuses". Le journal britannique The Telegraph  rappelait alors que l'ambassadeur espagnol basé à Londres avait déjà été convoqué cinq fois depuis la mise en place du gouvernement de Mariano Rajoy pour des problèmes touchant à Gibraltar.

Un conflit qui dure depuis... 1713 ?

Trois siècles de conflits entre l'Espagne et le Royaume-Uni sont ravivés par ce nouvel incident. Pour rappel, la Couronne anglaise a mis officiellement la main sur Gibraltar par le biais du traité d'Utrecht en avril 1713. Un traité qui ne dit toutefois rien sur les eaux territoriales environnantes et leur appartenance. Au XIXe siècle, le "rocher" devient le principal entrepôt du commerce anglais en Méditerranée durant les guerres de la Révolution et de l'Empire.

Après de multiples tensions, dont une fermeture des frontières par Franco entre le territoire britannique et l'Espagne, les relations entre Londres et Madrid se réchauffent en 2009, avec la visite du ministre espagnol des Affaires étrangères Miguel Angel Moratinos sur le rocher de Gibraltar. Mais l'arrivée du conservateur Mariano Rajoy au pouvoir corse les relations. L'actuel ministre espagnol des Affaires étrangères José Manuel García-Margallo déclarait ainsi en 2013: "Jamais, je ne foulerai le sol de Gibraltar tant que n'y flottera pas un drapeau espagnol."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/08/2015 à 19:24 :
D'après les Espagnols, Gibraltar est une plateforme de contrebande qui profite aux habitants de Gibraltar. Les gardes côtes espagnols, qui font leur travail pour éviter les trafics entre le Maroc et l'Espagne en ont plus qu'assez de la passivité des autorités de Gibraltar, et poursuivent parfois les trafiquants dans les eaux territoriales de Gibraltar.
Si les britanniques faisaient aussi leur travail, ce ne serait pas nécessaire.
a écrit le 11/08/2015 à 8:51 :
A l'heure de l'Europe , il est incroyable que les police des etats soit entraver par un probleme de frontiere.... Surtous que les criminel non eux pas de probleme.... Que fait l'Europe, les parlementaires Europeen....
Réponse de le 13/08/2015 à 13:38 :
Il y a une dizaine d´année j ai du faire un atterrissage d urgence sur l aérodrome de Gibtralar qui est une base de la RAF.
Il m a ensuite été impossible de repartir vers l´ Espagne. J ai du retourner au Maroc pour ensuite revenir en Espagne !!!
La France ne fait guère mieux en Europe. La majorité des pays ont aboli l obligation des plans de vols pour passer les frontieres UE + intra-schengen.
La France est un des rares pays qui se refuse d abolir ces contrôles de frontieres pour des raisons " strategiques" ( priere de ne pas rire !)
a écrit le 11/08/2015 à 5:20 :
les espagnoles, vlà quelques années se ont opposés fermement à ce que le Maroc occupe un rocher de la taille d'un terrain de foot à 100 mètres de ses cotes, cet événement a suscité l'ire coté marocain. surtout quand les espagnoles ont arrêté deux gardiens de cotes marocains sous prétexte qu'ils se trouvaient sur une ile qui n'appartient pas au Maroc !!?
cela sans parler des deux enclaves occupées à l’intérieur du Maroc.
quand l’Espagne joue à la victime face aux anglais et au conquistador face à leur voisin du sud, il y a de quoi se demander face à cette ambivalence si les espagnols ne souffrent pas de schizophrénie.
a écrit le 11/08/2015 à 3:57 :
A tous ceux qui font référence à Hong Kong, sachez que la rétrocession à la Chine faisait partie des accords initiaux. Je ne me suis pas documenté sur les accords d'Utrecht que je ne peux pas commenter.
Mais soyons sérieux, si l'on suit le raisonnement de certains et du gouvernement espagnol, il faut rendre Gibraltar, quid des îles anglo-normandes normandes situées à deux encablures des côtes normandes ? Devons nous restituer nos DOM TOM plus proches d'autres états que de la métropole ?
Dès lors que l'on parle d'Allemagne ou d'Angleterre les clichés et les vieux Demons ressurgissent. En France on n'aime pas ceux qui font mieux.
Je préfére que les gouvernements s'occupent d'enjeux contemporains et à venir comme le chômage, place du libéralisme dans la société? Comment adapter les relations Nord Sud, que faire pour limiter le réchauffement climatique ?
franchement agiter le chiffon nationaliste pour un bout de rocher n'a pas de sens. C'est du laudanum pour le peuple...du populisme, ça n'a aucune envergure.
a écrit le 10/08/2015 à 23:05 :
Qu'ils rendent Ceuta et Melilla aux marocains d'abord !
a écrit le 10/08/2015 à 22:00 :
les Anglais ont rendu Hong-Kong aux Chinois, qu'ils fassent de même avec les Espagnols... certes ils préférent faire les yeux doux aux uns plutôt qu'aux autres, question de taille de marchés.
Réponse de le 11/08/2015 à 13:39 :
@rocher: c'est l'histoire d'un type qui entre dans le bar et qui demande très en colère "qui a peint mon cheval en vert". Un grand costaud se lève et dit "c'est moi minus, t'as un problème ?". Et l'autre de répondre "non monsieur, c'était pour savoir quand vous allies passer la deuxième couche" :-)
a écrit le 10/08/2015 à 18:10 :
Quid des enclaves espagnoles au Maroc... 2 poids 2 mesures.
a écrit le 10/08/2015 à 17:16 :
Les Anglais n'ont rien à faire à Gibraltar ! Va t-on enfin arrêter ce colonialisme meurtrier ? Quand je pense que l'Australie, la Nouvelle Zélande, et le Canada sont des dominions anglais, la reine d'Angleterre en est le chef ! Effrayant ! Pour moi ce ne sont pas des Etats, la population locale doivent reprendre leur pays en main (francophones et indiens au Canada, Maoris en Nouvelle Zélande, les aborigènes d'Australie traités comme des esclaves).
Idem pour les malouines. Côté Français, idem pour Mayotte et la Nouvelle Calédonie.
Réponse de le 10/08/2015 à 19:51 :
@bebete: sauf que Mayotte a choisi de rester département d'outre-mer :-) Pour des raisons évidentes, on est d'accord, mais tout de même.
a écrit le 10/08/2015 à 16:24 :
Après leur référendum, l'Angleterre ne fera plus parti de l'Europe du tout donc je suggère que l'Europe, par l'Espagne, récupère Gibraltar aux anglais. Comme la Chine a récupéré Hong Kong. Les anglais n'ont pas les moyens militaires de riposter !
Réponse de le 10/08/2015 à 20:42 :
Que les Espagnols demandent à Poutine comment il a fait pour annexer la Crimée. Au final, ça c'est bien passé.
Réponse de le 10/08/2015 à 21:47 :
@Michel
En effet, le triptyque de long terme "langue, culture et gastronomie" est efficace pour favoriser la (re)conquête d'une région durablement. D'ailleurs, cette stratégie est actuellement appliquée en Europe par les Etats-Unis.
a écrit le 10/08/2015 à 14:47 :
L'Espagne et l'Angleterre sont dans la communauté Européenne? Où est le problème il n'y a aucune intrusion...
L'Europe n'a jamais existée, c'est un leure
a écrit le 10/08/2015 à 13:34 :
Personnellement, je trouve un peu singulier que les Anglais reprochent aux Russes en Crimée ce qu'ils font eux-mêmes à Gibraltar :-)
Réponse de le 10/08/2015 à 17:19 :
A un détail près, cela fait des milliers d'années que la Crimée est russe, pas Gibraltar. Devant la guerre imposée par les groupes armés privés de Kiev (des gens de l'ouest ukrainien d'origine polonaise) aux populations civiles, J'aurai fait comme les gens du Dombass et de Crimée, me défendre et gagner l'indépendance. Comme les USA l'ont fait.
Réponse de le 10/08/2015 à 20:44 :
Il faudrait peut etre demander l'avis des habitants du Rocher si on se dit démocrate et ils veulent rester britannique à 90%.
Réponse de le 10/08/2015 à 21:33 :
Des milliers d'années? pas des millions vous êtes surs? allez ouvrir un livre d'histoire ou wikipedia et regardez d'abord depuis quand on parle de Russes puis allez voir d'ou vient le nom de Crimée. merci de m'avoir fait rire.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :