Le chômage des jeunes en Europe grimpe en flèche

 |  | 407 mots
Lecture 2 min.
(Crédits : Reuters)
Le chômage dans la zone euro a nettement augmenté chez les jeunes en décembre, touchant 18,5% des moins de 25 ans, victimes économiques de la pandémie, alors qu'il a stagné pour l'ensemble de la population active, a annoncé lundi l'office européen des statistiques.

C'est un fléau qui avance à grands pas. Dans les 19 pays ayant adopté la monnaie unique, le taux de chômage des jeunes a progressé de 0,4 point par rapport à novembre et de 3 points sur un an, a précisé Eurostat. Dans l'ensemble de la population, le chômage touchait 8,3% des actifs en décembre, comme en novembre, mais en hausse de 0,9 point sur un an.

Les annonces de suppressions d'emplois se sont multipliées ces derniers mois malgré des plans d'aide inédits pour soutenir l'économie. Le taux de chômage dans les 27 pays de l'Union européenne a suivi la même tendance qu'en zone euro, bien qu'à un niveau inférieur. Il s'élevait à 7,5% en décembre, stable par rapport à novembre, mais 1 point au-dessus du niveau d'il y a un an.

Compte tenu de la récession historique provoquée par la pandémie de Covid-19, la hausse est restée plutôt contenue, ont souligné des analystes. "Vu l'effondrement de l'économie l'an dernier, c'est impressionnant" de voir à quel point les mesures de chômage partiel "ont réellement permis de limiter les pertes d'emplois", a commenté Jessica Hinds de Capital Economics.

Des écarts criants

Selon Eurostat, le chômage touchait 16 millions d'hommes et de femmes en décembre dans l'UE, dont 13,671 parmi les 19 Etats de la zone euro. La République tchèque affichait le taux de chômage le plus faible, à seulement 3,1% de la population active, devant la Pologne (3,3%) et les Pays-Bas (3,9%). Les taux de sans emploi les plus élevés étaient enregistrés en Espagne (16,2%), en Lituanie (10,1%), en Italie (9%) et en France (8,9%).

Le chômage des jeunes accélère dans l'Europe du Sud

Ces derniers pays sont aussi ceux où le chômage des jeunes atteint les niveaux les plus inquiétants. Environ 4 jeunes de moins de 25 ans sur dix ne travaillent pas en Espagne (40,7%), près d'un sur trois en Italie (29,7%), et près d'un sur quatre en France (23,4%) tout comme en Suède (23,8%).

Le chômage avait fortement augmenté au printemps 2020, sous l'effet de la récession historique provoquée par le confinement généralisé de la population. Il avait ensuite reculé à partir de l'été, grâce à une forte reprise économique. Mais le retour de mesures de restrictions durant l'automne et l'hiver, avec notamment la fermeture des activités de loisir, d'hôtellerie-restauration et la limitation des déplacements a provoqué une nouvelle dégradation.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/02/2021 à 13:16 :
En parlant de jeune :


83 euros. C'est l'amende qu'ont reçu des jeunes enfants âgés de six à huit ans dans le Gard jeudi 28 janvier dernier. L'histoire qui nous est contée par nos confrères de France Bleu a provoqué une polémique dans la commune de Martignargues tant elle paraît ridicule. En effet, alors que les enfants prenaient le bus entre leur école de Saint-Etienne-de-l'Olm et leur cantine de Martignargues, ils ont été verbalisés par le chauffeur du transport scolaire parce qu'ils avaient… oublié leur carte scolaire dans leur cartable.
Une verbalisation qui a provoqué l'ire de l'édile de la commune, Jérôme Vic, interrogé par Midi Libre : "C’est pitoyable, le bus a été arrêté une vingtaine de minutes, les enfants étaient en pleurs. Ils ont eu moins de temps pour manger à la cantine. Qu’ils contrôlent, c’est une chose, mais entre midi et deux, c’est une honte ! Quel homme peut avoir du plaisir à mettre des PV à des enfants de 6-7 ans ?", s'emporte-t-il.
a écrit le 02/02/2021 à 9:58 :
La question en suspend est: Est ce que la jeunesse d'aujourd'hui a les mêmes ambitions que celle de 68?
Dans un Monde où est valorisé la réussite individuelle au détriment du collectif, rien n'est moins sûr.
Sans aller jusqu'à "la victoire est au bout du fusil", rien n'est acquis sans lutte. Il faut seulement avoir envie de lutter pour se faire entendre et obtenir ce qui est légitime.
a écrit le 02/02/2021 à 9:09 :
Je doute sur la compétence de nos hommes politiques. Le chômage augmente, et notre gouvernement distribue à qui le demande des milliards d'euros d'aides à des personnes qui ont de gros patrimoine. Pourquoi, ne pas demander la fortune de ce gens là, avant de leur donner quoi que ce soit. Maintenant se sont les stations de skis qui réclament, alors que pendant des décennies elles se sont enrichies comme c'est pas possible avec l'OR BLANC, comme ils nomment la neige.
a écrit le 02/02/2021 à 8:29 :
Déjà que notre classe dirigeante nous guidait comme un pied, avec une pandémie qui n'a fait qu'accentuer leurs incompétences il fallait bien s'en douter mais à force de massacrer notre jeunesse pour préserver le confort de notre vieillesse c'est notre pays qui va s'effondrer mais ce sera forcément bien mérité hein, faut pas pousser.
a écrit le 02/02/2021 à 1:58 :
Une generation sacrifiee a cause de l'incurie generale.Cette europe est un fiasco total.
a écrit le 01/02/2021 à 19:32 :
wow
on ferme tout, on met l'economie en apesanteur avec de l'argent bce ' non remboursable paye par personne', et on se rend compte que les jeunes qui ont des emplois de serveuses vont perdre leur boulot, et que quand ca va derouiller, les jeunes seront en premiere ligne ( avec les 50+, sauf en allemagne)
he, c'est comme la brillante etude qui a conclu que les gens qui gagnaient bien ont plus epargne que les gens qui avaient des budgets serres!
felicitation pour la decouverte de ce resultat inattendu!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :