Législatives allemandes : la CDU de Merkel creuse l'écart dans les sondages

 |   |  205  mots
L'Allemagne est dirigée depuis 2013 par une grande coalition alliant la droite chrétienne démocrate de la chancelière et le SPD.
L'Allemagne est dirigée depuis 2013 par une "grande coalition" alliant la droite chrétienne démocrate de la chancelière et le SPD. (Crédits : Hannibal Hanschke)
Le bloc CDU-CSU devance désormais de 14 points dans les intentions de vote leur allié au gouvernement mais rival dans les urnes : le SPD. Outre-Rhin, les législatives se tiendront fin septembre.

A quatre mois des élections législatives en Allemagne, le bloc chrétien-démocrate d'Angela Merkel creuse encore l'écart sur les sociaux-démocrates du SPD, relégués à 14 points dans les intentions de vote mesurées par l'institut Forsa.

Ce nouveau sondage, publié mardi par l'hebdomadaire Stern et la chaîne de télévision RTL, indique en outre que la CDU-CSU pourrait être en mesure de gouverner dans le cadre d'une coalition avec les libéraux du FDP. L'Allemagne est dirigée depuis 2013 par une "grande coalition" alliant la droite chrétienne démocrate de la chancelière et le SPD.

39% des intentions de vote pour la CDU et 25% pour le SPD

Dans le détail, la nouvelle enquête Forsa crédite le bloc CDU-CSU de 39% des intentions de vote en vue des législatives du 24 septembre prochain, en progression d'un point par rapport à la précédente étude du même institut, parue le 17 mai. Le SPD de Martin Schulz recule dans le même temps d'un point à 25%.

Les libéraux sont mesurés à 9% (+1), le parti de la gauche radicale Die Linke est à 8% (=), suivi du parti d'extrême droite Alternative für Deutschland (7%, =) et des écologistes des Grünen (7%, =).

(avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/05/2017 à 11:22 :
"leur allié au gouvernement mais rival dans les urnes"

Avouez que ça fait tâche quand même, les gens qui se disent opposants gouvernent en même temps, logique que les électeurs préfèrent l'original à la copie.

Mais bon voilà l'état désastreux des élections en europe.
Réponse de le 24/05/2017 à 9:08 :
Pour gouverner, il faut bien une majorité. Si les électeurs ne la forment pas, il faut bien que les partis s'accordent après. Mais cet accord n'est valable pour une seule période électorale. Il ne faut pas vouloir enlever aux électeurs de former une nouvelle majorité à ce moment.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :