Les 27 plaident pour une Europe plus sociale

Lors d’un sommet informel à Porto, l’Union européenne s’engage sur des principes généraux sur l’emploi, l’éducation et la formation. Rien de contraignant, ni de chiffré, mais ces principes seront désormais intégrés dans l’agenda européen.

2 mn

Le premier ministre portugais, Antonio Costa, la présidente de la Commission européenne,Ursula von der Leyen, et le président du Conseil européen, Charles Michel, lors du sommet de Porto.
Le premier ministre portugais, Antonio Costa, la présidente de la Commission européenne,Ursula von der Leyen, et le président du Conseil européen, Charles Michel, lors du sommet de Porto. (Crédits : Reuters)

Les chefs d'État et de gouvernement de l'Union européenne, réunis en sommet informel à Porto, ont adopté samedi une déclaration proclamant leur détermination à mettre en œuvre un socle européen des droits sociaux, dont l'importance a été à leurs yeux renforcée par la crise provoquée par l'épidémie.

Cette déclaration contient des engagements généraux, et non chiffrés, en matière d'emploi, d'éducation, de formation, de réduction de la pauvreté et des écarts de salaires hommes-femmes ou encore de droits des travailleurs, notamment dans le nouveau domaine des plateformes numériques, tout en tenant compte des « différentes situations nationales ».

« Plus que jamais, l'Europe doit être le continent de la cohésion sociale et de la prospérité. Nous réaffirmons notre engagement à œuvrer en faveur d'une Europe sociale » , déclarent les dirigeants européens, dont certains n'étaient pas présents physiquement à Porto.

Emmanuel Macron a affirmé, lors d'une conférence de presse, que cette déclaration n'était pas qu'un chapelet de bonnes intentions en soulignant que ces différents thèmes seraient désormais à l'ordre du jour des « rendez-vous européens chaque semestre ». Derrière cette déclaration, « nous entrons vraiment dans les procédures européennes ».

« L'avancée sur les salaires minimaux, l'égalité femmes-hommes, le droit individuel de formation, le droit des travailleurs de plateformes sont autant de sujets que nous inclus dans le processus de travail économique et social de l'Union européenne », a jouté le président français.

Calendrier de convergence

Si les traités européens ne permettent pas, par exemple, de fixer un salaire minimum européen, les discussions ont porté sur la définition de critères communs pour établir dans chaque pays un niveau minimal de rémunération, afin d'éviter de trop grandes disparités.

Sur cette question, « il y a beaucoup de réticences, des modèles qui sont divers mais la dynamique avance et nous avons un texte qui reconnaît cette nécessité de converger », a précisé Emmanuel Macron. La France souhaite d'ailleurs porter ces sujets lors de sa présidence de l'Union européenne, au premier semestre 2022.

Après l'adoption, en juillet 2020, d'un plan de relance européen de 750 milliards d'euros, dont aucune somme n'a jusqu'à présent été débloquée, les 27 considèrent cette déclaration de Porto comme un autre volet indispensable, sur le plan social cette fois, à leur réponse à la crise sanitaire.

Le président Français a comparé la situation actuelle, plus coordonnées, aux politiques d'austérité et du chacun pour soi après la crise de 2008 qui ont conduit à la crise de 2010.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 25
à écrit le 10/05/2021 à 11:26
Signaler
Le social il y en a assez .

à écrit le 10/05/2021 à 0:28
Signaler
Message pour l’UE , l’OTAN , L’ONU , L’OMS , le bloc communiste et les usa : Arrêtons de fabriquer des mutations au Covid 19 , en utilisant les mauvaises formules de prévention ( vaccination de masse à tord et à travers ) et les mauvais traitemen...

à écrit le 09/05/2021 à 15:36
Signaler
Tant qu'il n'y aura pas un SMIC commun à l'ensemble des pays européens, l'Europe "sociale" sera un mensonge. En attendant, nous pouvons constater les ravages de la guerre économique intra-européenne. Ravages amplifiés par les accords de "libre-échang...

à écrit le 09/05/2021 à 9:34
Signaler
Mon cœur est à la France et mon rêve Européen car c'est avant tout la paix entre ces peuples, hélas à force de les mettre en concurrence cette idée fondatrice s'estompe. L'UE est pour moi, mais je me trompe certainement, devenue une gigantesque machi...

à écrit le 09/05/2021 à 9:21
Signaler
En effet ça compte forcément en Europe nationale socialiste.

à écrit le 09/05/2021 à 9:19
Signaler
C'est pas croyable de s'entendre dire, a chaque élection nationale, que "l'UE va prendre un virage plus social", ce qui permet d'insinuer que nous n'avons pas a nous inquiéter et que notre choix est sans importance!

à écrit le 09/05/2021 à 9:08
Signaler
Déjà que certains membres comme l'Irlande, les Pays Bas ou le Luxembourg arrête de faire de l'optimisation fiscale au détriment des autres, ou pire des paradis fiscaux qui aspirent les budget des états, et que dire de la concurrence des salariés des ...

à écrit le 09/05/2021 à 8:16
Signaler
commencer par uniformiser la fiscalité et la couverture social apres on fera l'europe et que bruxelles et ces tehnocrates ne joue pas un pays contre un autre pour favoriser les banquiers

à écrit le 09/05/2021 à 6:31
Signaler
L'europe ça a a commencé avec le charbon et l'acier, y a plus, ça a été l'agriculture, on a vu aussi, l'europe sociale, y a de quoi flipper

à écrit le 08/05/2021 à 23:10
Signaler
Nos dirigeants feraient mieux de proposer une EU plus cohérente et unitaire avec un vrai ciment constitutionnel. Trop de nos états ont des opt outs tels l'Irlande, le dk ou encore la Suède. Pas étonnant que nous nous éloignons d'elle.

à écrit le 08/05/2021 à 22:34
Signaler
Wouaff !! wouaff !! Wouaff !! 😂😂 Une Europe plus sociale, LOL¹⁰⁰⁰ 🤣😂🤣😂🤣 !! C'est la meilleure de l'année, pour l'instant. Comme le modèle national socialiste, plutôt : arbeit macht frei !!😁😉

à écrit le 08/05/2021 à 20:42
Signaler
Tout n' est pas mauvais dans l' UE allemande avançant EN MODE, Arbeit macht frei, célèbre formule signifiant le travail rend libre.. Voilà un exemple de progrès apporté par l' UE. Depuis 1932, l'URSS (dont faisait partie la Lituanie ) ...

le 08/05/2021 à 22:42
Signaler
C est vraiment n importe quoi. Il n y a aucune suggestion de porter l age de la retraite a 72 ans. uniquement un papier de janvier 2021 qui fait des projections statistiques sur 2040 et qui montre que pour garder le meme niveau de population active q...

à écrit le 08/05/2021 à 20:35
Signaler
Une Europe sociale mais c' est TOTALEMENT au carré antinomique !!!!!!!!! Les cigales déjà plumées ne sont plus prêtes à l’austérité et les fourmis ne sont pas disposées à prêter à l’infini. L’AFD, le parti de la droite allemande, a mis le « D...

à écrit le 08/05/2021 à 19:44
Signaler
Une Europe sociale ( même règle pour tous ?) L’Europe n’arrive même pas a se mettre d’accord sur une vaccination commune dans toute l’UE en pleine pandémie. Comment prendre au sérieux , après ces derniers mois ou années ?

à écrit le 08/05/2021 à 19:36
Signaler
Quitter l' UE par l' article 48 du TFUE est tellement plus aisé que d' essayer de contraindre les autres en leur tordrant la main sur tous les sujets.. FREXIT à l' anglaise et par un effet mimétique bien français celui-là..

à écrit le 08/05/2021 à 18:25
Signaler
L'Union Européenne a toujours voulu mettre la pauvreté sous le tapis, comme si en Europe, c'était interdit d'être pauvre.

à écrit le 08/05/2021 à 17:30
Signaler
Ca y est , ça revient. Comme tous les ans depuis 40 ans. Tous les partis politiques français – sauf l’UPR – ont recours à la même technique manipulatoire, fondée sur la même formule de rhétorique. À savoir que, de l’extrême droite à l’extrê...

le 08/05/2021 à 18:12
Signaler
Ce genre de jugement à l’emporte pièces est très excessif et donc, comme aurait dit Talleyrand, dérisoire. Si on fait une analyse par dossiers, on pourra se rendre compte que l’influence de la France à Bruxelles est très conséquente : le plan de rela...

le 08/05/2021 à 19:30
Signaler
@ABCMerci j' ai bien ri. Il n' y avait rien d' excessif là-dedans hormis le fait que cette analyse vous dérange. 40 ans donc à essayer de changer l' UE dont les français ne voulaient pas à 54 % en 2005 et qu' on leur a pa...

le 08/05/2021 à 20:17
Signaler
Merci, ça confirme ce que je disais. A part dire des énormités sans nuance, y a pas vraiment grand chose dans votre argumentaire. Mais c'est pas nouveau.

le 08/05/2021 à 22:40
Signaler
Réponse à abc : il n'y a pas grand chose dans votre argumentaire non plus, quant aux énormités, les vôtres ne sont pas mal non plus (Macron, pilote de l'Europe, j'ai bien rigolé 😁😉)

le 09/05/2021 à 6:32
Signaler
Si la question est celle de l influence francaise sur les décisions prises comme soulevee plus haut, je maintiens qu Elle est grande a Bruxelles et on peut trouver de nombreux dossiers pour le demontrer. C est factuel. Le reste c est de la littératur...

à écrit le 08/05/2021 à 17:23
Signaler
C’est pas comme si l’europe Était la premier puissance économique au monde. Il y aurait encore des choses à faire dans toutes ces matières? Mais alors nous sommes des nains...

le 09/05/2021 à 2:40
Signaler
Les decisions sont encadrees par les USA. Les importations sont essentiellement d'origines Asiatiques. Chine, Coree, Japon et aussi Vietnam. L'europe, c'est un mecano rouille.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.