Les pays des Balkans prêts à fermer leurs frontières aux réfugiés

 |   |  379  mots
Réfugiés dans un train en Allemagne. Les pays des Balkans redoutent une ermeture des frontières allemandes ou autrichiennes.
Réfugiés dans un train en Allemagne. Les pays des Balkans redoutent une ermeture des frontières allemandes ou autrichiennes. (Crédits : Reuters)
Les chefs des gouvernements de Bulgarie, Roumanie et Serbie se sont retrouvés ce samedi à Sofia. Ils refusent de servir de "zones tampon" pour les pays voisins dans la gestion de la crise des réfugiés.

Bulgarie, Serbie et Roumanie refusent de devenir des « zones tampons » pour accueillir les migrants. Les chefs des gouvernements de ces trois pays se sont retrouvés samedi 24 octobre à Sofia afin de coordonner leurs actions pour faire face à la pression des réfugiés venant du Moyen-Orient via la Turquie.

Les trois pays redoutent de se retrouver pris en tenaille entre le flot des réfugiés venant de Grèce et de Turquie pour rejoindre l'Autriche et l'Allemagne et leurs voisins occidentaux qui se décideraient à fermer leurs frontières. Déjà, cette semaine, la Hongrie a fermé sa frontière avec la Croatie après avoir fermée celle avec la Serbie, contraignant les réfugiés à passer par la Slovénie pour rejoindre l'Autriche.

Refus de devenir une « zone tampon »

Les trois chefs de gouvernement ont voulu, avant le sommet extraordinaire de l'UE sur le sujet prévu demain, se montrer très ferme. « Si l'Allemagne, l'Autriche ou d'autres Etats ferment leurs frontières, nous ne permettrons pas que nos pays deviennent une zone tampon pour des millions de migrants située entre la Turquie et les nouvelles barrières qui surgiront alors », a indiqué le premier ministre bulgare Boris Borissov. Et d'ajouter : « nous nous tenons prêt à fermer nos frontières immédiatement. »

Son homologue roumain, Victor Ponta, ne dit rien d'autre : « nous devons agir ensemble et avec les autres pays de l'UE. Mais si quelqu'un élève de nouveaux obstacles derrières ces trois pays, nous aurons à revoir notre politique. »  Quant au premier ministre serbe Alexandar Vucic, il a prévenu que « si quelqu'un pense que nous sommes le lieu où il pourra y avoir deux ou trois millions de réfugiés, il se trompe et nos trois Etats se sont mis d'accord pour refuser un tel scénario. »

Mise en garde

Cette reunion de Sofia a donc pour but de metre en garde les dirigeants européens contre toute mesure unilatérale aux frontières, alors qu'en Allemagne, on évoque de plus en plus des « zones de transit » pour permettre de « réguler » l'entrée des réfugiés dans le pays et que la Hongrie laisse volontiers les pays voisins gérer un flot qu'elle refuse de voir passer par son territoire.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/10/2015 à 20:36 :
leur histoire récente rend ces pays plus clairvoyants que nous sur les conséquences de cet afflux massif d'immigrés ( pas tous des réfugiés) nos politiques feraient bien de s'en inspirer au lieu de gérer leur carrière de nantis
a écrit le 25/10/2015 à 20:27 :
S'il vous plait, faîtes-le tout de suite !
a écrit le 25/10/2015 à 15:16 :
Plus vite la situation de paix sera rétablie en Syrie, plus vite les Syriens pourront repartir chez eux. Idem pour l'Afghanistan, le Centrafrique, le Pakistan, le Yemen, le Mali, l'Ethiopie, la Somali et le Soudan.

Bref, il faut remettre en place une politique d'aide financière active à la reconstruction de ces pays et à la création d'infrastructures et d'entreprises mais aussi d'écoles. Il faut également y envoyer un nombre appréciable de casque bleues pour désarmer les groupes armés comme cela a été fait u Kosovo à l'époque.

En dernier lieu il faut mieux équiper, soutenir financièrement et former la force inter-africaine afin que les africains eux-même prennent en chargent le maintien de la paix sur leur continent avec notre aiude les 10-5 prochaines années puis seuls par la suite. Pou cela il faudra créer une contribution financière obligatoire des états africains pour mainteir cette force en condition opérationnelle, avec un équipement de pointe et une éthique à toute épreuve (pas de massacre, de viols, de pillage, de corruption etc ...). Cela implique donc la formation dans une structure militaire inédependante des états et dépendants directement de la présidence de l'union africaine.
a écrit le 25/10/2015 à 13:18 :
Que la gentille Allemagne qui a critiqué les pays de l'Est assume ses décisions.
Quand ils auront des millions de migrants dans leur rue qui demanderont de l'aide, ils pourront s'excuser auprès des hongrois, bulgares ou roumains qui ont des le début voulu fermer les frontières pour ne pas faire d'appel d'air vis a vis des millions de migrants économiques au Moyen Orient (et des afghans, éthiopiens, indiens, Bangladesh, Soudan, Somaliens, Tchadiens, maliens, congolais, algériens, libyens...)
Les pays de l'Est sont les seuls à avoir voulu protéger leur populations et les hommes politiques d'Europe de l'Ouest devront rendre des compte devant leur inaction.
a écrit le 25/10/2015 à 9:29 :
Au lieu de décreter qui d'autre devrait encore prendre des réfugiés à vrai dire pour s'excuser de ne pas en prendre soi-même, il faudrait définir quel est son attachement au droit d'asyle. Si le Liechtenstein a déjà accueilli 24 réfugiés, ça semble peu, mais proportionel à la population, ça fait 50.000 pour la France.
a écrit le 24/10/2015 à 17:56 :
S'occuper des autres ? Concernant les syriens, il s'agit de réfugiés d'un pays ravagé par la guerre et des intégristes coupeurs de têtes.
Qu'auriez-vous fait du temps de l'Allemagne nazie cher ami ? Vous semblez avoir des réponses simplistes ou alors vous n'en avez rien à faire.
La crise chez nous est toute relative. Désolé de vous dire ça !
Réponse de le 24/10/2015 à 18:05 :
les pays du Golf peuvent aussi les prendre... désolé de vous dire cela aussi.
Réponse de le 24/10/2015 à 23:08 :
Effectivement nous ne somme pas au temps de l'Allemagne Nazie !
En tout cas j'ignorais que ces guerres étaient menais à ce titre, il vrai que dans certains pays arabes le drapeau Nazi est arboré quand il s'agit de justifier de tuer quelques juifs en bonus !!!
Réponse de le 24/10/2015 à 23:21 :
Et la Russie peut les prendre aussi, pourquoi elle ne le fait pas ? Pourtant la Russie a aussi des milliards de tonnes de pétrole et de gaz !!
Réponse de le 25/10/2015 à 13:35 :
De plus, quel intérêt de les accueillir définitivement. Ils doivent retourner dans leur pays dès que le problème sera régler.
a écrit le 24/10/2015 à 17:20 :
Quand certains pays prennent des décisions unilatérales, et demande aux autres d'assurer le service après vente!!!!!!Nous voyons l'Europe dans la crise depuis 7 ans, avec des difficultés pour les peuples. Et nos dirigent s'occupe des autres , plutôt que de leurs population. Ne nous étonnons pas si cela permet la venu au pouvoir de partie nationaliste et la fin de l'Europe.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :