Migrants : l'UE va aider financièrement Rome (sous conditions)

 |   |  236  mots
Certains commissaires européens penseraient que le travail des ONG pourrait encourager les exilés à prendre la mer au péril de leur vie, selon Timmermans, vice-président de la Commission européenne.
Certains commissaires européens penseraient que le travail des ONG pourrait encourager les exilés à prendre la mer au péril de leur vie, selon Timmermans, vice-président de la Commission européenne. (Crédits : Francois Lenoir)
L'organisation européenne a proposé de nouveaux financements à l'Italie en échange d'un "code de conduite" à destination des humanitaires. Pour les commissaires européens, les ONG encourageraient les candidats à l'exil à prendre la mer au péril de leur vie tandis que, les organisations de défense des droits de l'Homme reprochent aux gouvernements leur manque d'implication.

Une aide ? Oui, mais sous certaines conditions. La Commission européenne a proposé de fournir de nouveaux financements à l'Italie. Une aide supplémentaire de 35 millions versée à Rome a été annoncée alors qu'il y a quelques jours, l'Italie demandait à ses voisins d'accueillir davantage de migrants dans leurs ports. L'objectif ? Répondre à l'afflux de migrants tout en appelant les organisations spécialisées dans le secours des exilés à la retenue afin de ne pas les encourager à prendre la mer. L'organisation européenne recommande d'autre part à l'Italie d'élaborer un "code de conduite" à destination des ONG.

La décision renforce le discours du vice-président de la Commission européenne Frans Timmermans, qui déclarait il y a quelques temps, que certains commissaires européens pensaient que le travail des ONG pouvait encourager les candidats à l'exil à prendre la mer au péril de leur vie dans l'espoir d'être repêchés et conduits en Italie.

L'inaction des gouvernements critiquée

De leur côté, les organisations européennes de défense des droits de l'Homme reprochent aux gouvernements européens un manque d'implication et jugent que leur inaction est à l'origine de milliers de noyades enregistrées en Méditerranée.

Human Right Watch, notamment, estime que la France et l'Espagne seraient capables d'accueillir dans leurs ports davantage de bateaux de sauvetage pour soulager l'Italie. Cette année, le pays a vu arriver 85.000 personnes.

(avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/07/2017 à 17:38 :
C'est vraiment cool de s'impliquer dans des ONG. On se donne bonne conscience toute la sainte journée et on va se coucher le soir en laissant aux autres les vrais problèmes.
a écrit le 05/07/2017 à 20:05 :
Les ONG et les trafiquants qui travaillent main dans la main avec les bateaux qui vont chercher les migrants directement en Lybie. Voir la video du trajet des bateaux sur gefira.org
a écrit le 05/07/2017 à 15:50 :
L'Italie a sauvé une banque une nouvelle fois grâce à l'argent public du coup elle a le droit de l'aide de l'UE.

Au secours.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :