Réélection de Tusk, la Pologne promet la vie dure à l'Europe

 |  | 436 mots
Lecture 2 min.
Donald Tusk a été reconduit jeudi à la présidence du Conseil européen malgré la vive opposition de son pays natal, la Pologne, en obtenant le soutien des 27 autres chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union européenne
Donald Tusk a été reconduit jeudi à la présidence du Conseil européen malgré la vive opposition de son pays natal, la Pologne, en obtenant le soutien des 27 autres chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union européenne (Crédits : © Yves Herman / Reuters)
Le chef de la diplomatie polonais, Witold Waszczykowski, a prévenu que la Pologne répliquerait à ce vote "en jouant un jeu très dur" au sein de l'Union européenne.

Outrées par la reconduction du Polonais Donald Tusk au poste de président du Conseil européen, les autorités polonaises ont annoncé samedi qu'elles allaient mener la vie dure à leurs partenaires à Bruxelles. Les conservateurs du parti Droit et Justice (PiS) au pouvoir à Varsovie ne voulaient pas du maintien dans ses fonctions de l'ex-Premier ministre libéral. Mais les Européens ont décidé jeudi de renouveler son mandat.

Interrogé samedi par le journal tabloïd Super Express, le chef de la diplomatie polonais, Witold Waszczykowski, a prévenu que la Pologne répliquerait à ce vote "en bloquant d'autres initiatives, en jouant un jeu très dur" au sein de l'Union européenne. "Il faut que cela soit dit publiquement: la politique de l'UE est devenue une politique du deux poids, deux mesures, une politique de la tromperie", affirme-t-il.

"Nous allons devoir bien sûr abaisser drastiquement notre niveau de confiance envers l'UE. Et aussi nous mettre à mener une politique négative", poursuit-il, notant cependant que la Pologne ne boycottera par les réunions du Conseil européen parce que, dit-il, "nous devons être conscients que nous pourrions être dupés à tout moment".

Paris a défendu la candidature de Donald Tusk

Donald Tusk a été reconduit jeudi à la présidence du Conseil européen malgré la vive opposition de son pays natal, la Pologne, en obtenant le soutien des 27 autres chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union européenne. Le président François Hollande avait défendu la candidature de l'ancien Premier ministre polonais "à la fois pour des raisons de continuité, de cohérence, de stabilité". Seule la Première ministre polonaise, Beata Szydlo, s'est opposée à ce choix, a précisé le Premier ministre tchèque, Bohuslav Sobotka.

Elle avait critiqué à son arrivée à Bruxelles l'hypothèse qu'un président du Conseil européen soit désigné sans le consentement de son pays natal. Donald Tusk occupe le poste depuis le 1er décembre 2014. Ce mandat de deux ans et demi est renouvelable une fois. A Varsovie, Jaroslaw Kaczynski, le chef de file du parti Droit et Justice (PiS, au pouvoir), a estimé que la réélection de Donald Tusk démontrait que l'UE était sous domination allemande et ignorait les intérêts des Etats membres. "Si l'UE ne s'écarte pas de cette voie, elle n'aura plus lieu d'être", a-t-il dit.

Jaroslaw Kaczynski juge Donald Tusk "moralement responsable" de la mort de son frère jumeau Lech dans un accident d'avion en Russie en 2010. Donald Tusk dirigeait alors le gouvernement. Les enquêtes ont conclu à une erreur de pilotage.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/03/2017 à 14:59 :
La Tribune, je n'ai pas bien compris ce que reprochait la Pologne a Tusk, même en lisant les "articles sur le même sujet". Ce serait bien d'expliquer, non ?
La seule raison que je vois, c'est que Jaroslaw Kaczynski, leader du PiS reproche à Tusk d'être moralement responsable de la mort de son frère (alors qu'il s'agit d'un erreur de pilotage du pilote). Si c'est la seule raison, vu qu'elle ne tient pas debout, la seule conclusion à laquelle on arrive, c'est que les Polonais enquiquinent le reste de l'Union (et je reste poli). Et la 2ème conclusion, est que c'est encore un acte anti-européen: à quand le Polxit ? On ne va pas garder des gens (à tout le moins le gouvernement polonais) qui ne veulent pas construire l'Europe ensemble quand même.
a écrit le 13/03/2017 à 10:08 :
Une honte , la Pologne est le pays de l'UE qui contribue le moins par rapport à ce qu'elle touche! Au lieu de faire profil bas , elle se permet d'acheter des avions de chasse US et des hélicoptères payés par nos milliards. La France qui fait partie des contributaires positifs se fait voler des contrats d'armement au profit des américains . Bref c'est toute l'UE qu'il faut revoir et imposer à ceux qui reçoivent plus qu'ils ne cotisent d'acheter uniquement dans l'UE.
a écrit le 13/03/2017 à 8:48 :
J'habite en Pologne et cela fait des mois que les signes sont tres clairs: le gouvernement actuel va systematiquement a l'affrontement sur toutes les questions europeennes. Ils veulent sortir de l'UE mais le peuple Polonais est toujours tres pro-UE alors leur seule solution est de monter de toute piece des "spectacles" de ce genre pour degouter les Polonais de l'UE. Varsovie a quand-meme presente un autre candidat en face de Tusk (ancien premier ministre Polonais) et ensuite Tusk a ete elu a 27 voix contre une. Le gouvernement Polonais crie partout que c'est un "diktat de Berlin". On croit rever.
a écrit le 12/03/2017 à 21:47 :
Heureusement que la Pologne ne l'a pas soutenu, sinon on aurait encore eu une de ces élections à l'unanimité dont l'Europe, à l'image de toute les dictatures, à le secret. Aucun doute, l'UE est la digne descendante de l'URSS.
a écrit le 12/03/2017 à 20:00 :
toute la limite de plus en plus intenable de l'UE... cela finira par craquer malheureusement.
l'UE n'est qu'un rassemblement issu de la post 2nd guerre mondiale, qui s'est transformé en un groupement technocratique auquel plus aucun pays ne croit... du coup, c'est à celui qui y pompera un maximum d'avantage avec un minimum de coût !

d'ailleurs à ce jeu, les polonais sont assez bien placés !
a écrit le 12/03/2017 à 20:00 :
toute la limite de plus en plus intenable de l'UE... cela finira par craquer malheureusement.
l'UE n'est qu'un rassemblement issu de la post 2nd guerre mondiale, qui s'est transformé en un groupement technocratique auquel plus aucun pays ne croit... du coup, c'est à celui qui y pompera un maximum d'avantage avec un minimum de coût !

d'ailleurs à ce jeu, les polonais sont assez bien placés !
a écrit le 12/03/2017 à 17:32 :
ben voyons ... ils tiennent tellement à l'euro qu'ils vont surement prendre les devants
pour vouloir de l'EURO asap ! Ben chiche ! Nous on n'en veut plus et d'autres membres fondateurs du traité de Rome non plus !
Les polonais des grandes villes rigolent quand ils viennent dans nos pays 'europééns'
quand ils voient la vestusté immobilière par ex ...
On vit en France sur des souvenirs , c'est Télé Tubies avec jeux à la con .
Pendant ce temps les autres travaillent , se développent ... Mais sans l'euro .
a écrit le 12/03/2017 à 17:23 :
Qu'essaie-t-il de défendre ce gouvernement polonais?
L'UE avait été bienveillante jusqu'ici en restant amicale malgré des choix pas vraiment européens, aussi bien sur le plan économique que politique. Et en acceptant même à plusieurs reprises les chantages polonais. Mais à force, cela devait arriver, l'UE a cette fois-ci été un peu plus incisive. Une bonne chose. A la Pologne de comprendre qu'elle ne pourra pas en permanence jouer le rapport de force, mais que l'UE pourra aussi lui être bénéfique si elle joue davantage la carte d'une coopération gagnant-gagnant.
a écrit le 12/03/2017 à 17:06 :
La Pologne fait déjà la vie dure à l'Europe depuis toujours. Ils achètent des armes essentiellement aux USA, veulent l'argent des autres pour se reconstruire mais refuse de dépenser pour un quelqconque projet commun. Ca s'appelle des passagers clandestins.
a écrit le 12/03/2017 à 15:58 :
J'aime beaucoup la dernière phrase pour discréditer le point de vue du Gouvernement Polonais, un truc qui n'a rien a voir avec la choucroute, mais qu'il fait bon d'ajouter quand on est un peu à sec.

Car voici une voix pour préciser que "...la réélection de Donald Tusk démontrait que l'UE était sous domination allemande et ignorait les intérêts des Etats membres. ".

Un peu ce qu'affirmait Donald Trump le mois dernier !
Il n'est plus possible d'ignorer le feu avec autant de fumée !!!
a écrit le 12/03/2017 à 15:13 :
Si les polonais ne comprennent pas les mots democratie , nous ne pouvons rien pour eux... Personnellement si ce monsieur a été elut Démocratiquement ce me convient parfaitement.... L'union européenne ce doient de respeçts les valeurs démocratiques de nos pays, si cela ne conviens pas à certain, ils peuvent quitté notre union ( comme la GB). Cela étant dit , la Pologne avec un nombreux important de parlementaires doit trouver dès terrain d'entente avec d'autre pays de l'union pour pouvoir obtenir une majorité... Maintenant si la Pologne se sens mal défendu devant la Russie, elle peux demander plus au USA, où tous simplement aider à la construction d'une defense europenne commune et indépendant des USA....
Réponse de le 13/03/2017 à 18:16 :
C'est sur qu en France on sait ce que sait la démocratie mdr
a écrit le 12/03/2017 à 13:23 :
Il faudra que l’Europe soit dure avec la Pologne qui se moque de nous depuis trop longtemps. Cf les achats d'avions américains le lendemain de son adhésion à l'Europe, cf l'annulation de la commande d'hélicopters Airbus au profit d'hélicopters américain.
a écrit le 12/03/2017 à 13:06 :
Ce Donald Tusk est un "Moscovici polonais", parce qu'il est lourdement désavoué et rejeté par son pays, l'oligarchie européiste l'a recyclé de nouveau à l'ue.
Je pense que ce petit politicien mondialiste NE représente PAS les peuples des patries de l'Europe. Il n'a AUCUNE légitimité . Il lui est INTERDIT de parler au nom des peuples de l'Europe !
a écrit le 12/03/2017 à 12:50 :
Qu'ils quittent l'Europe si elle ne leur convient pas.On NE LES RETIENT PAS
a écrit le 12/03/2017 à 11:54 :
Rien de neuf sous le soleil, le PiS fait du PiS.
a écrit le 12/03/2017 à 11:53 :
Le pouvoir polonais commence à nous gonfler, cela fait plus de dix ans qu'il envahi l'europe de l'ouest avec ses travailleurs détachés imposant un dumping fiscal et donc une baisse des salaires impitoyable, voilà pourquoi nos politiciens français et européens nous ont fait passer en force le traité constitutionnel, pour que leurs multinationales bénéficient d'esclaves et ils se permettent de menacer en plus les uns et les autres parce qu'ils ne sont pas contents.

Il tardait à l'ue d'intégrer ces pays dans lesquels trouver des travailleurs au rabais et maintenant cette même ue commence à en ressentir les effets pervers auxquels ils n'avaient pas pensé car trop avides, compromis et incompétents.

Oui c'est l'UE la première qui est à l'origine du racisme qui est monté un peu partout en europe nous imposant des politiciens aussi stupides et soumis qu'eux mais en plus capables desp ires dérives en matière de destruction des droits de l'homme

Vite un frexit.
Réponse de le 12/03/2017 à 16:12 :
Vous vous contredisez, soit le pouvoir Polonais à organisé "l'envahissement", soit ce sont les pions du néolibéralisme de l'EU qui en a organiser les conditions depuis Bruxelles.
Ça ne peux pas être les deux !
De plus, Tusk fait plutôt parti de ces pions du néolibéralisme (que disait il lors du Brexit déjà?), votre mécontentement vous évite donc de voir clair.
Réponse de le 12/03/2017 à 22:05 :
Allons bon, voilà que ma contribution n'apparait pas, la voici à nouveau:
Il me semble que vous contredisiez dans vos propos, soit c'est Pologne, mal intentionné, qui a organisé "l'invasion", soit ce sont les serviteurs du néolibéralisme Européens de Bruxelles, mais ça ne peux être les deux !
Pour preuves, vous pourriez dire la même chose des Roumains ou des Bulgares. Ce n'est dons pas un problème 'national' mai bien d'Européiste.
Alors pourquoi vous vous focalisez sur ce "pouvoir"?
A l'inverse, Donald Tusk est parfaitement dans la ligne néolibérale, et tout "pouvoir" qui combat cette ligne mérite mieux.
Réponse de le 13/03/2017 à 9:01 :
"Vous vous contredisez, soit le pouvoir Polonais à organisé "l'envahissement","

Non je ne me contredis pas, c'est vous qui comme d'habitude, volontairement j'espère ne comprenez pas ou ne me lisez pas, avec tout ce que vous écrivez sur ce forum je penche pour la seconde hypothèse parce que de toutes façons vous ne pouvez pas troller et lire en même temps.

"Ça ne peux pas être les deux ! "

JE suis d'accord avec vous et c'est bien pour ça que je ne vois pas pourquoi vous le dites.

"De plus, Tusk fait plutôt parti de ces pions du néolibéralisme (que disait il lors du Brexit déjà?), votre mécontentement vous évite donc de voir clair."

Vous développer cette idée svp ? Non je suis tranquille vous ne le ferez pas...

"Allons bon, voilà que ma contribution n'apparait pas"

Ben si deux fois même hein, c'est lourd. Mais vous savez à un moment faut arrêter de squatter son pc, j'arrête pas de le dire à mes ados mais c'est également bon pour les adultes je vous le garantie.

" l'inverse, Donald Tusk est parfaitement dans la ligne néolibérale, et tout "pouvoir" qui combat cette ligne mérite mieux."

Je ne comprends toujours pas, ce serait bien que vous vous exprimiez plus clairement vos ressentiments vous empêchent d'être clair.

Allez adieu hein, c'était vraiment un plaisir de "discuter" avec vous, merci.
a écrit le 12/03/2017 à 11:23 :
Si cette décision démocratiquene plaît pas a l'actuel dirigeant de la Pologne qui envisage des rétorsions envers l'UE , il faut suspendre toutes les aides notamment les fonds structurels car c'est facile de cracher dans la soupe .
Réponse de le 12/03/2017 à 16:15 :
Si le CETA ne plait pas aux Wallons, alors ils faut alors suspendre toutes les aides notamment les fonds structurels car c'est facile de cracher dans la soupe, n'est ce pas???
a écrit le 12/03/2017 à 11:00 :
La pologne peut utiliser l'article 50 pour quitter l'Europe :))
Réponse de le 12/03/2017 à 16:22 :
@dilemblue
C'est sur qu'on ira pas les supplier de rester
a écrit le 12/03/2017 à 10:37 :
Il faudra que l’Europe soit dure avec la Pologne qui se moque de nous depuis trop longtemps. Cf les achats d'avions américains le lendemain de son adhésion à l'Europe, cf l'annulation de la commande d'hélicopters Airbus au profit d'hélicopters américain.
a écrit le 12/03/2017 à 10:37 :
Il faudra que l’Europe soit dure avec la Pologne qui se moque de nous depuis trop longtemps. Cf les achats d'avions américains le lendemain de son adhésion à l'Europe, cf l'annulation de la commande d'hélicopters Airbus au profit d'hélicopters américain.
a écrit le 12/03/2017 à 10:37 :
Il faudra que l’Europe soit dure avec la Pologne qui se moque de nous depuis trop longtemps. Cf les achats d'avions américains le lendemain de son adhésion à l'Europe, cf l'annulation de la commande d'hélicopters Airbus au profit d'hélicopters américain.
a écrit le 12/03/2017 à 10:37 :
Il faudra que l’Europe soit dure avec la Pologne qui se moque de nous depuis trop longtemps. Cf les achats d'avions américains le lendemain de son adhésion à l'Europe, cf l'annulation de la commande d'hélicopters Airbus au profit d'hélicopters américain.
a écrit le 12/03/2017 à 10:37 :
Il faudra que l’Europe soit dure avec la Pologne qui se moque de nous depuis trop longtemps. Cf les achats d'avions américains le lendemain de son adhésion à l'Europe, cf l'annulation de la commande d'hélicopters Airbus au profit d'hélicopters américain.
a écrit le 12/03/2017 à 10:13 :
Encore un parti politique qui se dit démocrate sans doute, incapable d'accepter le scrutin 27 pays pour et 1 contre. Et en plus la menace. Pourtant la Pologne reçoit plus qu'elle ne contribue au niveau de l'UE !! Si la Pologne n'est pas satisfaite de l'UE qu'elle fasse un Pologxit, après elle verra si le vie est plus douce.....
Réponse de le 12/03/2017 à 22:29 :
Votre commentaire me rappelle la réaction des Européistes dit "démocrate", mais incapable d'accepter que la Wallonie s’inquiète d'un tel accords sur ses sujets...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :