Royaume-Uni : Theresa May nommée Premier ministre mercredi

 |   |  301  mots
Les parlementaires conservateurs britanniques ont sélectionné jeudi la ministre de l'Intérieur Theresa May et la ministre eurosceptique de l'Energie Andrea Leadsom pour briguer la présidence de leur parti et succéder au Premier ministre David Cameron.
Les parlementaires conservateurs britanniques ont sélectionné jeudi la ministre de l'Intérieur Theresa May et la ministre eurosceptique de l'Energie Andrea Leadsom pour briguer la présidence de leur parti et succéder au Premier ministre David Cameron. (Crédits : REUTERS/Andrew Yates)
Après l'annonce du retrait de la candidature d'Andrea Leadsom, Theresa May se retrouve seule en lice pour devenir la prochaine leader des conservateurs dans les prochains jours. David Cameron a annoncé lundi qu'il remettrait sa démission mercredi.

Après l'annonce du retrait de la candidature de l'eurosceptique Andrea Leadsom, Theresa May, actuelle ministre de l'Intérieur, se retrouve désormais seule en lice pour devenir Premier ministre. Et sa nomination va intervenir plus vite que prévu : ce lundi, David Cameron a annoncé qu'il démissionnerait mercredi après les questions au Parlement.

La secrétaire d'État à l'Énergie avait annoncé son retrait dans une déclaration à la presse à Londres en soulignant que Theresa May, à qui elle a apporté son soutien, était "la mieux placée" pour diriger le gouvernement.

La sélection des parlementaires

Les parlementaires conservateurs britanniques avaient sélectionné jeudi Theresa May et la ministre eurosceptique de l'Energie Andrea Leadsom pour briguer la présidence de leur parti et succéder au Premier ministre David Cameron.

Le choix des quelque 150.000 membres du Parti conservateur aurait initialement dû être connu le 9 septembre.

Une vision "audacieuse et nouvelle" du Royaume-Uni

Contrairement aux attentes de certains dans les milieux financiers notamment, Theresa May déclaré lundi matin en lançant sa campagne qu'"il n'y aura pas de tentative pour rester au sein de l'UE", ajoutant que "Brexit signifie Brexit" et "nous en ferons un succès".

Favorite pour succéder à David Cameron, la conservatrice devrait s'engager lundi à réformer les règles de gouvernance des entreprises si elle est élue et permettre aux salariés de siéger aux conseils d'administration et rendre contraignants le vote des actionnaires sur la rémunération des dirigeants, selon des extraits de son discours publiés dimanche par son équipe.

"Nous avons besoin d'une vision audacieuse, nouvelle et positive pour le futur de notre pays, la vision d'un pays qui fonctionne pour tout le monde, pas seulement pour quelques privilégiés", devrait-elle ainsi dire.

(avec Reuters et AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/07/2016 à 0:01 :
Donc Juncker nous disait l'année dernière «Il ne peut y avoir de choix démocratique contre les traités européens.». Les anglais ne s'en sont pas laissé compter, et on sait tous maintenant qu'un référendum avec la bonne question suffit (pour ou contre l’activation de l'article 50).
Après le Brexit ne devions voir un cataclysme financier, il n'en fut rien.
Le peuple anglais devait se mobiliser et se repentir d'avoir si mal voté, il n'en fut rien. L'Union Européenne devait être une construction pour faire de nous un poids lourd de la Mondialisation, c'est Obama qui viens défendre l'entente entre Européens pour la sauvegarde du projet (et mieux nous imposer à tous, sans exception, le TAFTA)
Les promoteurs du Brexit devaient tous déserter en rase campagne, il n'en fut rien, voici qu'on connait le prochain Premier Ministre, avec deux mois d'avance.

On attends maintenant la prédiction du polonais Tusk, c'est a dire rien de moins que de voir la fin de la civilisation occidentale !
Allez, on y croie encore, le Royaume Uni ne va jamais oser activer l'article 50 (c'est prévu pour cet hiver, et l'hiver commence le 21 décembre), que le Royaume vas se désintégrer façon puzzle (on entends plus parler Nicola Sturgeon), la Reine d’Angleterre va s'étouffer avec un pudding (ah non, elle a même déclarée "I am still alive, anyway!"), et maintenant qu'elle va organiser des élections, renoncer au Brexit, se faire manger tout cru par l'UE, bref l’inconsciente Mme May va bien finir par manger son chapeau.
Réalisez vous qu'en ce monde connecté, ou tout reste, si rien de tout ça se réalise, qu'on va finir par être tous mort de rires ??
a écrit le 11/07/2016 à 23:55 :
Le brexit est une formidable opportunité de démontrer qu'il y a une alternative à cette Europe du néolibéralisme et du capitalisme à outrance.

A vous chère madame May de le prouver aux peuples de l'Europe.
a écrit le 11/07/2016 à 18:26 :
alors dans combien temps cette dame va entamer les négo....à mon avis elle n'est pas pressée de voir la terre s'ouvrir sous ses pieds et être rendue responsable dans les livres d'histoire de l'explosion du UK. Je parie sur l'annonce d'une élection générale, pour reculer pour mieux sauter (ou pas)
a écrit le 11/07/2016 à 17:26 :
Quel que soit le nom du prochain premier ministre, s'il est subordonnée a la commission de Bruxelles ou a ses affidés, on n'en profitera pour nous enfumer!
a écrit le 11/07/2016 à 15:29 :
Plus vite... plus vite... plus vite !
Qu'ils annoncent officiellement le Brexit... et que les négociations commencent !
Réponse de le 12/07/2016 à 9:19 :
@urgent: tu dois pas bien suivre le feuilleton ou peut-être (de toute évidence) ne parles-tu pas anglais, car Thersa May l'a dit clairement "Brexit means Brexit". Et pourquoi cet affolement, le Brexit te rapporte-t-il quelque chose ? Un pays qui fonctionne est un pays dirigé par des gens qui ont à coeur les meilleurs intérêts de leur pays, pas des affolés qui prennent des décisions irréfléchies. J'ai pas dit comme en France, mais j'aurai pu :-)
a écrit le 11/07/2016 à 14:22 :
Bravo pour cette femme respectable dont la première déclaration a été de confirmer le choix de son peuple pour le Brexit. C'est ce genre de personnage politique qui nous manque en France, ou les promesses ne sont faites que pour les naïfs !
Réponse de le 11/07/2016 à 18:24 :
je crois que vous n'avez pas trop suivi la campagne et que vous ne connaissez pas la position de Mme May pendant cette dite campagne...vous savez ce qu on dit sur les promesses...naifs naifs naifs...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :