Scrutin test pour Podemos en Andalousie

 |   |  307  mots
Pablo Iglesias, figure de proue de Podemos.
Pablo Iglesias, figure de proue de Podemos. (Crédits : Reuters)
Dans le sud de l'Espagne, 6,5 millions d'électeurs doivent voter pour leurs parlementaires. Les yeux sont tournés vers Podemos, équivalent espagnol du grec Syriza.

Les électeurs de France ne sont pas les seuls à voter ce dimanche. Les bureaux de vote sont également ouverts ce 22 mars en Andalousie dans le sud de l'Espagne pour des élections régionales. Pour le parti antilibéral Podemos, qui soutient officiellement le grec Syriza, ce scrutin représente un test.

"Un moment historique"

Quelque 6,5 millions d'électeurs sont attendus aux urnes jusqu'à 20h00 pour élire leurs parlementaires. Les premiers résultats devraient être diffusés deux heures plus tard.

"Tout est prêt pour remplir les urnes de mauve!", les couleurs du parti, a lancé Podemos sur son compte twitter.

 Podemos, né en janvier 2014, groupe de gauche radicale, qui lutte contre l'austérité et dénonce la corruption.

Cette élection fera également figure de teste pour Ciudadanos, un parti de centre droit né en Catalogne au milieu des années 2000 qui prône la transparence et qui tente le grand saut vers la politique nationale.

Anti-austérité, anti-corrupton

Dans ce fief socialiste, les votants auront aussi le choix entre les plus traditionnels Parti socialiste (PSOE) et Parti populaire (PP, droite).

Sur Twitter, la candidate socialiste Susana Diaz a promis "les meilleures années pour l'Andalousie". Tandis que Juan Manuel Moreno, représentant du Parti populaire (droite) a écrit:

 "Nous avons aujourd'hui l'opportunité de commencer à construire une nouvelle Andalousie"

D'autres scrutins

En mai, les Espagnols doivent se prononcer lors de 13 autres élections régionales, et élire leurs maires. En septembre, d'autres sont convoqués en Catalogne pour des régionales anticipées centrées sur la question de l'indépendance de cette puissante région du nord-est. A la fin de l'année ils devront enfin élire leurs députés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :