Santander renfloue Abbey et lorgne l'américaine Sovereign

 |  | 330 mots
Lecture 2 min.
Le groupe bancaire espagnol va injecter 1 milliard de livres au capital de sa filiale britannique Abbey. Il confirme par ailleurs négocier le rachat de la banque américaine Sovereign, dont il détient déjà 24,9%.

Le groupe bancaire espagnol Santander a annoncé ce lundi qu'il injectait 1 milliard de livres (1,23 milliard d'euros) au capital de sa filiale britannique Abbey. Dans un communiqué, le groupe annonce ainsi avoir "d'injecter du capital dans sa filiale au Royaume-Uni, Abbey" afin d'améliorer le ratio de solvabilité de la banque. (Retrouvez le communiqué de Santander relatif à cette injection financière)

Abbey ne bénéficiera donc pas du plan de sauvetage public mis en place par le gouvernement britannique. Santander a souligné n'avoir "pas l'intention de profiter de l'initiative de recapitalisation par des fonds publics annoncée par le gouvernement du Royaume-Uni". Le groupe apporte néanmoins son "soutien au plan du gouvernement britannique pour appuyer le secteur bancaire annoncé le 8 octobre".

Par ailleurs, Santander passe à l'action outre-Atlantique : le groupe s'apprête à monter en puissance dans le capital de la banque Sovereign. (Retrouvez le communiqué de Santander sur cette annonce). Le groupe bancaire espagnol a confirmé ce lundi qu'il était en train de négocier pour acheter la banque américaine, dont il détient déjà près de 25%. Toutefois, aucun accord n'a été trouvé pour l'instant.

L'information avait déjà "fuitée" dimanche soir auprès du Wall Street Journal, qui affirmait que Santander était sur le point de conclure un accord lui donnant le contrôle total de la banque américaine Sovereign, affaiblie par la crise des prêts immobiliers à risque. Selon le WSJ, Santander pourrait payer 3,81 dollars par action Sovereign, valorisant la banque américaine à 2,53 milliards de dollars (1,85 milliard d'euros), qui se place aux alentours de la vingtième place du classement des banques américaines.

Apparemment épargnée par les effets de la crise financière internationale qui frappe les banques, Santander a déjà réalisé plusieurs opérations d'achat d'établissements en difficultés. Elle a ainsi récemment acquis une partie des actifs de la banque britannique Bradford & Bingley, et une autre banque britannique, Alliance & Leceister (A&L).


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :