Mitsubishi UFJ subit de plein fouet la tourmente financière

 |   |  247  mots
La plus grande banque du Japon avertit que son bénéfice net pour l'exercice 2008-2009 sera inférieur des deux tiers à sa prévision initiale, à cause de la crise financière mondiale qui a fait fondre son portefeuille d'actions.

La plus grande banque du Japon, Mitsubishi UFJ Financial Group, annonce ce vendredi que son bénéfice net pour l'exercice 2008-2009 sera inférieur des deux tiers à sa prévision initiale, à cause de la crise financière mondiale qui a fait fondre son portefeuille d'actions. Pour les douze mois d'avril 2008 à mars 2009, Mitsubishi UFJ ne table plus que sur un bénéfice net de 220 milliards de yen (1,7 milliard d'euros), contre un objectif initial de 640 milliards. Cette nouvelle prévision représente une dégringolade de 65,4% par rapport au bénéfice net réalisé en 2007-2008.


La banque a par ailleurs ramené à 5.900 milliards de yen sa prévision de produit net bancaire pour l'exercice actuel, au lieu de 6.400 milliards. Selon Mitsubishi UFJ, la crise financière mondiale a provoqué une chute de la valeur des titres détenus par la banque, un recul des commissions et autres frais facturés aux clients et une augmentation des créances irrecouvrables.


Lundi, la banque, qui a récemment racheté 21% de sa consoeur américaine Morgan Stanley, avait déjà annoncé une augmentation de capital de 990 milliards de yens (8 milliards d'euros) pour juguler une chute de sa rentabilité. Mitsubishi UFJ a par ailleurs estimé que son bénéfice net au premier semestre 2008-2009 n'a atteint que 100 milliards de yen (-61% sur un an), au lieu des 270 milliards prévus dans un premier temps. Le groupe doit publier ses résultats officiels définitifs pour le semestre le 18 novembre.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :