UBS bénéficiaire malgré le départ de nombreux clients

 |   |  278  mots
La première banque suisse dégage un bénéfice net de 296 millions de francs suisse au troisième trimestre. Mais UBS continue de subir la fronde de ses clients.

 La première banque suisse UBS publie ce mardi un bénéfice net de 296 millions de francs suisses (200 millions d'euros), conforme à l'alerte sur résultat du 16 octobre. Mais UBS n'arrive pas à stopper l'hémorragie de capitaux.

Sur la même période l'année dernière, UBS avait enregistré sa première perte due à la crise des "subprime", avec un résultat net négatif de 858 millions de francs suisses. Entre juillet et septembre, le produit net bancaire (équivalent au chiffre d'affaires) recule de 13% à 5,6 milliards de francs suisses selon le communiqué publié par l'établissement financier. Le groupe a par ailleurs subi une nouvelle dépréciation d'actifs de 4,4 milliards de dollars, portant le total des amortissements depuis le début de la crise financière l'été dernier à 46,9 milliards de dollars.

UBS a surtout continué à subir la fronde de ses clients, qui lui ont retiré au total, entre juillet et septembre, 83,6 milliards de francs suisses, contre un afflux net d'argent nouveau de 38,3 milliards il y a un an. Si le groupe a bénéficié une nouvelle fois d'un crédit d'impôts de 913 millions de francs suisses, la banque d'affaires a tiré les comptes de l'établissement vers le bas, avec une perte avant impôts de 2,7 milliards sur la période. La gestion d'actifs a, au contraire, enregistré un bénéfice avant impôts de 415 millions et la gestion de fortune un profit de 1,8 milliard.

"UBS s'attend à ce que la situation prévalant au début du quatrième trimestre continue d'affecter les actifs des clients et, par conséquent, sa capacité à dégager des commissions",  souligne encore la banque dans son communiqué. 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
C'est bien fait pour ces arrogants qui vendait le savoir faire suisse ;le probleme ce n'est pas pas de perdre de l'argent ,le probleme c'est de perdre la confiance des clients ,c'est tres difficile à réparer ;c'est bien dur de devenir une banque comme une autre

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :