Fortis sera finalement démantelée

 |   |  203  mots
La banque belgo-néerlandaise sera finalement démantelée. Les activités aux Pays-Bas sont nationalisées à 100%.

Les gouvernements belge, néerlandais et luxembourgeois ont annoncé ce vendredi une nouvelle version du plan de sauvetage de Fortis qui se traduira par un démantèlement du bancassureur mis à mal par la crise du crédit. Le gouvernement néerlandais a expliqué que les activités de Fortis aux Pays-Bas passeraient à 100% aux mains de l'Etat, ajoutant qu'il déciderait ultérieurement de l'avenir de ces activités. Cette nationalisation représente un montant de 16,8 milliards d'euros et concerne également la participation de Fortis dans ABN Amro.
 
De son côté, le chef du gouvernement belge, Yves Leterme, a expliqué que ce nouvel accord, qui se substitue au plan de sauvetage annoncé le week-end dernier, visait à maintenir la "solvabilité durable" de Fortis.
 
L'accord échafaudé en urgence le week-end dernier prévoyait la revente de la participation acquise l'an dernier dans ABN Amro mais ING, considéré comme le repreneur le plus probable de cette activité, a renoncé cette semaine à faire une offre.
 
Fortis a vendu à l'Etat néerlandais la plupart de ses activités néerlandaises, notamment Fortis Bank Nederland Holding NV, y compris ABN Amro, et Fortis Insurance Netherlands NV, précise le gouvernement fédéral belge dans un communiqué.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :