La Caisse d'Epargne veut céder la Banque Palatine

 |   |  217  mots
Source AFP
Le conseil de surveillance de la banque française encourage son directoire à discuter d'une cession de sa filiale, détenue à 100% depuis mars dernier.

Le conseil de surveillance de la Caisse d'Epargne a encouragé ce lundi le directoire à "poursuivre les discussions" portant sur la "cession" de la Banque Palatine, filiale du groupe à 100%, selon un communiqué, confirmant ainsi des rumeurs récurrentes publiées dans la presse.

Réuni ce lundi, le conseil "a reçu du directoire les informations relatives à la logique stratégique, prudentielle et financière de cette opération et aux offres émanant des différents acquéreurs potentiels".

"A l'issue des débats, le conseil de surveillance a adopté à l'unanimité une délibération qui +encourage le directoire à poursuivre les discussions+", précise l'Ecureuil dans son communiqué.

Interrogée sur l'identité des acquéreurs potentiels ainsi que sur le calendrier de la cession, une porte-parole du groupe Caisse d'Epargne s'est refusée à tout commentaire.

Le groupe Caisse d'Epargne avait racheté, fin mars, les 36,6% du capital de la Banque Palatine qu'il ne détenait pas encore, à la banque italienne Intesa Sanpaolo, pour 367 millions d'euros.

La cession de la Banque Palatine intervient alors que le groupe Caisse d'Epargne travaille à son rapprochement avec le groupe Banque Populaire. Spécialisée dans la clientèle entreprises, la Banque Palatine aurait pu ainsi doublonner avec les activités de la Banque Populaire, elle-même très bien placée sur ce secteur.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
dans son desir de grandir pour ne pas etre avalé par le credit mtuel Est europe le cm arkéa (bretagne) s est sembe t il positionné (annoncant aussi des changements a la bcme)
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Quel a été le rôle exact de la banque Palatine rachetée par la Caisse d'Epargne en mars 2008 et celui du Crédit Foncier de France (filiale du même groupe) et son incidence économique et financière pour ses salariés ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
La Banque Postale est également sur les rangs...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
petit écureuil, prends soin de toi, ceux que tu méprisais nagère ne feront qu'une bouchée de toi!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
les caisses ont besoin de cash et la vente de la palatine rentre dans ce schema, en revanche comment réagiront les tout nouveaux clients Palatine rachetés depuis novembre 08 au credit foncier et qui changeront encore certainement d'enseigne au cours de l'année 2009??? bonne année à eux......
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
la caisse d'épargne a déjà bien mis à mal Palatine.La clientéle issue de plusieurs réseaux suite à des opérations de rachats devra en tirer les conséquences pour ne plus être les cocus.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Précisions à tous ces commentaires...

Pour vicromdanlo : La Palatine, en cas de rachat, serait vendue début 2010 : le temps que la CNCE présente un coefficient d'exploitation décent aux éventuels acheteurs...
Pour Luminaire : la CNCE s'est servie de Palatine pour créer La Compagnie 1818 en transférant 2000 comptes de la gestion de fortune. C'est du pillage (du vol!!!) de clientèle!!! Pour les salariés : déclassements, perte de primes, statut et gel de salaire. Quant aux salariés du CFF, ils perdent intéressement, part variable, RTT à rallonge. En revanche, ils gagnent du travail en plus pour le même salaire, ils connaîtront le RER A dans ses moindres recoins, une informatique moins performante et j'en oublie...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :