Scandale Madoff : la banque autrichienne Medici doit être placée sous curatelle

 |  | 314 mots
Le groupe pourrait accuser une perte de 3,6 milliards de dollars à la suite de cette fraude géante de 50 milliards de dollars. Afin de protéger les créanciers et les actifs de la banque, le gouvernement a décidé de nommer un administrateur qui supervisera toutes les opérations.

C'est sûrement l'une des principales victimes du scandale Madoff. La banque autrichienne Medici pourrait accuser une perte de 3,6 milliards de dollars à la suite de cette fraude géante de 50 milliards de dollars. A tel point que le groupe privé a dû être placé ce vendredi sous curatelle de l'Etat autrichien. Un administrateur, Gerhard Altenberger, a ainsi été désigné pour superviser toutes les opérations de la banque, tandis que ses deux principaux dirigeants, Peter Scheithauer et Werner Tripolt, ont parallèlement démissionné.

La banque, détenue à 25% par Bank of Austria, filiale d'UniCredit , ne pourra donc plus prendre de décisions importantes sans l'aval de l'Etat. C'est la première fois depuis la révélation du scandale Madoff qu'un Etat est obligé d'intervenir pour secourir une banque. Dans un communiqué, la banque a assuré qu'elle travaillerait de façon "constructive" avec l'administrateur, tout en jugeant que la nomination de celui-ci ne se justifiait pas d'un point de vue légal.

Pourtant, l'ampleur des pertes est avérée. La banque, qui a été fondée par Sonja Kohn, une figure de la banque qui entretenait des liens étroits avec Bernard Madoff, a elle-même reconnu mi-décembre avoir investi pour le compte de ses clients 2,1 milliards de dollars dans des fonds du financier américain à l'origine de la fraude. Mais selon le quotidien Standard, l'exposition de la banque serait en réalité d'au moins 3,6 milliards de dollars, à savoir 2,5 milliards par le fonds "Herald USA fund" et 1,1 milliard via le "Thema international fund".

Ce vendredi, Medici indique avoir respecté toutes les dispositions réglementaires et être à l'abri de plaintes. Elle souligne en outre ne pas travailler avec des particuliers, mais "presque exclusivement avec des investisseurs institutionnels étrangers". Autre message rassurant, l'établissement assure disposer de liquidités satisfaisantes et annonce la présentation d'un nouveau modèle économique dans les semaines à venir.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ne nous leurrons pas : ce n'est que le premier établissment d'une longue liste encore à venir ...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
stop au masacre
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ce mec est génial !!
Un juif de la finance qui en arnaque d'autres (juifs) c'est pas ordinaire, qu'un 'bon' banquier catho (de chez nous) arnaque des milliers de petits ou moyens épargnants c'est assez commun. Ne cherchons pas midi à quatorze heures là où le capitalisme financier suffit à expliquer l'essentiel...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :