UniCredit voit son bénéfice net divisé par deux

Le bénéfice net de la deuxième banque italienne, juste derrière Intesa Sanpaolo en terme de capitalisation boursière, a chuté de 57,9% à 447 millions d'euros.

2 mn

Le groupe bancaire italien UniCredit a vu son bénéfice net diviser par deux au premier trimestre sous l'effet de dépréciations de la valeur de son portefeuille de crédits, en particulier en Italie et en Europe de l'Est.


Le bénéfice net de la deuxième banque italienne, juste derrière Intesa Sanpaolo en terme de capitalisation boursière, a chuté de 57,9% à 447 millions d'euros, soit en ligne avec les prévisions des analystes. Cette chute s'explique par des dépréciations de la valeur des crédits et des provisions d'un montant de 1,650 milliard d'euros (contre 664 millions un an plus tôt), en particulier en Italie et en Europe de l'Est, "comme attendu, à cause du cycle économique", a expliqué le directeur général du groupe, Alessandro Profumo, au cours d'une conférence téléphonique.


Le résultat opérationnel de la banque a de son côté fortement progressé de 18,6% à 2,740 milliards, bénéficiant de "la bonne tenue de l'activité de banque commerciale et de la récupération de la division Marchés et banque d'investissement", indique unicredit dans son communiqué. La division Marchés et banque d'investissement, héritée de la banque allemande HVB rachetée en 2005, qui a subi de plein fouet la crise financière et a accusée une lourde perte en 2008, est en effet revenu dans le vert.Elle a enregistré un profit avant impôts de 189 millions d'euros contre une perte de 695 millions un an plus tôt et de 1,433 milliard au quatrième trimestre 2008.

UniCredit a aussi tiré profit d'une diminution de ses coûts, rendue possible par des suppressions d'emplois. Sur les trois premiers mois de l'année, le groupe, qui emploie 170.000 personnes, a supprimé 3.787 emplois, pour une grande partie dans le cadre de plans déjà annoncés en Europe de l'ouest, mais aussi en Europe centrale et de l'est.


Afin de renforcer ses fonds propres, UniCredit , la banque italienne qui a été la plus touchée par la crise financière, a augmenté son capital et va faire appel aux plans de soutien gouvernementaux en Italie et en Autriche, où elle est présente à travers Bank Austria, pour un maximum de 4 milliards d'euros.
 
Le ratio de fonds propres Core Tier 1 de la banque est ressortie à 6,38% à la fin du premier trimestre et devrait s'élever à environ 7,1% grâce à l'utilisation de ces plans de soutien.

(Retrouvez le communiqué d'UniCredit Group).

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.