Amende de 20 millions d'euros pour les Caisses d'Epargne

 |   |  237  mots
La Caisse d'Epargne a été condamnée à une amende de 20 millions d'euros pour avoir enfreint la réglementation sur le contrôle interne qui lui a valu de perdre 700 millions d'euros sur les marchés en octobre, a annoncé mercredi la Commission bancaire dans un communiqué.

20 millions d'euros d'amende. C'est la sanction à laquelle a été condamnée la Caisse d'Epargne mercredi pour avoir enfreint la réglementation sur le contrôle interne.Cette sanction financière, assortie d'un blâme, fait suite à l'enquête diligentée par la Commission bancaire après la perte de 700 millions d'euros sur les marchés en octobre, qui avait conduit la direction de la banque à démissionner.

Au terme de son enquête, la Commission considère que la Caisse nationale des Caisses d'Epargne (CNCE) "a enfreint plusieurs dispositions essentielles de la réglementation applicable en matière de contrôle interne dans le domaine des opérations de marché". Et ce, alors que la CNCE, qui doit d'ici le 31 juillet fusionner avec la Banque fédérale des Banques Populaires pour donner naissance à BPCE, avait "déjà fait l'objet de contrôles et de demandes de mesures correctrices de la part du Secrétariat général de la Commission bancaire".

la Caisse nationale des Caisse s d'Epargne (CNCE) a annoncé son intention de faire appel de cette décision. "Afin de préserver ses intérêts sociaux, et compte tenu d'un arrêt (...) de la Cour Européenne des Droits de l'Homme (...) relatif au respect des droits de la défense devant la Commission Bancaire, la CNCE a décidé de faire appel de cette décision de sanction", est-il indiqué dans le communiqué.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
On va l'appeler désormais "la Décaisse d'Epargne".
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Le contrôle, les dirigeants des établissements financiers ne vous le diront jamais, mais ils s'en fichent à un point qu'on n'imagine pas. La crise ne change rien. Ce qui compte, c'est de faire du PO-GNON. Donc, tout pour les dirigeants, les traders, les sales et autres gérants, et tout pour les commerciaux et autres embobinneurs. Ce qui compte, c'est de rincer le client bien à fond.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Voilà une banque qui avait une réputation de sérieux, avec une gestion de "Bon père de famille", qui a voulu jouer dans la cour des grands sans en avoir les compétences, croyant à l'argent vite gagné sur les marchés internationaux; résultats: pertes énormes, gestion incohérente avec des contrôles inopérants, politique infâme vis à vis de ses clients.....
Au fait, le directeur est parti avec quelle prime? N'a-t-il pas été recasé dans une filiale ?
On marche sur la tête mais ce sont toujours les mêmes qui paient les pots cassés.
Pour ceux qui ont toujours un compte, je vous conseille de quitter très rapidement le navire...il coule!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
pourvu qu'une fois de plus les clients ne s'en prennent pas aux salariés!!! C'est les dirigeants qui ont fait les conneries, inutile d'abreuver les salariés de réflexions, sarcasmes, etc!!!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
patientez les noisettes sont bientot murs, l'écureuil va refaire ses stocks
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
La Caisse Nationale des Caisses d'Epargne vit ses dernieres heures. Mais les coupables de ce désordre n'ont pas tous quitté le navire. Il en reste encore qui vont passer entre les gouttes...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :