Bank of America fait mieux que prévu

 |   |  282  mots
L'établissement bancaire a publié une baisse de son bénéfice au deuxième trimestre de 25% à 2,42 milliards de dollars, en raison d'une forte progression des créances douteuses, tant au niveau des crédits immobiliers que des crédits à la consommation.

Ce n'est pas vraiment une suprise: le bénéfice net de Bank of America a diminué au deuxième trimestre. Toutefois, il ressort légèrement au dessus des attentes des analsytes. Le bénéfice net applicable aux détenteurs d'actions ordinaires a ainsi diminué de 25% à 2,42 milliards de dollars, soit 33 cents par action (BPA), contre 3,22 milliards (72 cents) un an auparavant. Avant prise en compte des dividendes des actions préférentielles sur les deux périodes, le bénéfice recule de 7% à $3,22 milliards. Le produit net bancaire (l'équivalent du chiffre d'affaires) augmente de 61% à $32,77 milliards, grâce à l'acquisition de Merrill Lynch.

Selon les estimations de résultats relevées par le consensus Reuters Estimates, le BPA était attendu à 29 cents et le produit net bancaire à 33,26 milliards. "Des épreuves difficiles nous attendent en raison de la faiblesse persistante de l'économie mondiale, de la hausse du chômage et de la dégradation de la qualité du crédit, tout cela affectant notre performance pour le restant de l'année et en 2010", commente le directeur général Kenneth Lewis, cité dans le communiqué.

Les résultats tiennent compte d'un bénéfice exceptionnel tiré de la vente de la participation dans la China Construction Bank. Ils incluent aussi 713 millions de dividendes versés et liés à un renflouement fédéral, ainsi qu'une charge liée à l'organisme fédéral de garantie des dépôts (FDIC).
Dans les échanges avant Bourse, l'action Bank of America gagne 7 cents à 13,24 dollars.

En Bourse, le titre a reculé de 2,13% à 12,89 dollars. Les marchés attendaient que l'établissement de Caroline du Nord dépasse plus largement le consensus, à l'image de JPMorgan et de Goldman Sachs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
C'est de la provocation et c'est un double hold-up que les banques ont commises en l'espace de deux ans.

La guerre est ouverte
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
BofA tombe moins vite que prévu. L'année dernière elle avait laissé 5 % de son chiffre d'affaire et 73 % de son profit autour de 4 milliards de dollars. Cette année verra le profit péniblement se maintenir à ce niveau limité. Rien de bon pour l'avenir.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :