Les banques européennes devraient être soumises à des "stress tests" sévères

 |  | 392 mots
Lecture 2 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Selon le quotidien des affaires allemand Handelsblatt, les scénarios appliqués pour les prochains tests de résistance prévoient une contraction de 0,5% du produit intérieur brut (PIB) de la zone euro en 2011 et une chute de 15% des marchés d'actions. 88 banques seraient concernés.

A quelle sauce les banques européennes seront-elles mangées lors de prochains tests de résistance ? Officiellement, l?Autorité de supervision des banques du Vieux Continent, l?EBA, doit dévoiler les détails des "stress tests" le 18 mars. Mais, déjà, des premiers éléments d?information émergent. Selon le quotidien allemand Handelsblatt, les établissements bancaires seront soumis à des tests simulant une contraction de 0,5% du produit intérieur brut (PIB) de la zone euro en 2011 et une chute de 15% des marchés d'actions.

Le scénario prévoit aussi, et ce pour la première fois, une hausse de 75 points de base du taux de rendement de la dette à long terme des pays de la zone euro, ainsi qu'un fort recul du marché immobilier, précise le journal économique, qui cite des documents émanant de l?EBA. En outre, 88 banques au total passeront sous les fourches caudines de l?institution de supervision. Les nouveaux scénarios incluraient également une nouvelle contraction du PIB de la zone en 2012, de 0,2%.

Banques "tangentes"

Dans les colonnes du Financial Times (FT), lundi, le président de EBA, Andrea Enria, avait précisé qu'il faudrait trouver un moyen de remédier aux insuffisances des précédents tests, critiqués pour leur manque de sévérité : "ce que j'aimerais, c'est qu'il n'y ait pas seulement un résultat binaire réussi/manqué à ces tests ; si vous réussissez, il n'y a pas de mesure à prendre et si vous échouez il faut procéder à une augmentation de capital pour atteindre le seuil requis. Ce serait bien de recommander aussi des actions pour les banques qui ont pu réussir le test, mais qui sont tangentes ou pour lesquelles il y a d'autres domaines d'inquiétude."

Selon le FT, dix-sept des 91 banques ayant été soumises aux précédents tests auraient pu être considérées comme "tangentes".

Cette série de "stress tests" a pour objectif de restaurer la crédibilité de cet exercice et, surtout, de rassurer définitivement les investisseurs sur la santé du secteur bancaire du Vieux Continent. Les précédents "stress tests", qui avaient concerné 91 banques européennes en juillet dernier, étaient parvenus dans un premier temps à produire cet effet, mais la chute à l'automne de plusieurs banques irlandaises, qui avaient passé l?épreuve avec succès, avait ravivé les doutes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/03/2011 à 13:11 :
moi je me souviens que le patron de BNP Paribas qui dirigeait à l'époque les syndicat des banques français avait déclaré à l'automne 2009, si j'ai bonne mémoire, que la crise était derrière nous... c'est ce qu'on appelle avoir du nez. Alors les conneries de stress tests, je crois que c'est du vent, les premiers à ne pas avoir le sens du risque ce sont précisément les banquiers, pourquoi? parce qu'il n'ont pas de sens critique, aucun, c'est la cupidité ou l'esprit moutonnier et parfois les deux.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :