Ben Bernanke juge le scandale du Libor "très préoccupant"

 |   |  249  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Auditionné par la commission bancaire du Sénat, le président de la Réserve fédérale américaine a jugé que le système du Libor était "structurellement déficient".

Les révélations récentes de manipulation du Libor , le taux interbancaire offert à Londres sont "très préoccupantes" et risquent de "saper" la confiance des marchés, a déclaré mardi le président de la banque centrale américaine (Fed), Ben Bernanke.
"Les actions d'opérateurs de marché et de banques qui ont été révélées ne sont pas seulement très préoccupantes en elles mêmes, mais ont aussi pour effet de saper les marchés", a déclaré M. Bernanke lors d'une audition devant la commission Bancaire du Sénat.

Le Libor sous surveillance dès 2008

Le président de la Réserve fédérale a affirmé que l'antenne new-yorkaise de son institution, présidée alors par Timothy Geithner, aujourd'hui secrétaire au Trésor des Etats-Unis, avait enquêté sur le Libor dès le printemps 2008 et avait rapidement mis au courant les autorités de surveillance britanniques de ses travaux.
"Nous aurons davantage de renseignements [...] au fur et à mesure des avancées de l'enquête, mais il est évident, au-delà des révélations [récentes] que le système du Libor est structurellement déficient", a ajouté M. Bernanke.
Fin juin, la banque britannique Barclays a annoncé qu'elle allait payer au total environ 360 millions d'euros pour mettre fin à des enquêtes des régulateurs britanniques et américains sur des manipulations du Libor et de l'Euribor (l'équivalent du Libor pour la zone euro) entre 2005 et 2009.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/07/2012 à 9:25 :
Le monde d Alice aux pays des merveilles, la Kabbale noir dénonce la kabbale noir. Quand une banque Fédérale qui n est autre qu une banque privée qui prête à son propre pays contre des intérêts, et qui endette ces concitoyens tout comme en France avec la Loi Rothschild/Pompidou/Giscard de 1973, loi que l UMPS n ont jamais dénoncés, normal toutes les élites travailles dans la haute Finance, grandes études de commerce oblige, et on fait passer les peuples pour des fainéants alors que les gouvernements du monde entier racket tous leurs concitoyens, ce n est donc pas eux qui vont changer quoique se soit à se processus de crise, quand un gamin casse les carreaux avec sa balle, on la lui retire en la lui confisquant... La solution viendra des peuples comme en Grèce, ce même peuple méprisé par les élites.
a écrit le 18/07/2012 à 7:25 :
Moi j'ai un pret immo indexé sur l'Euribor, contracté en 2005. Comment je pourrais faire pour etre remboursé du delta artificiel de taux qui m'a été apppliqué?
J'ai contacté une asso de consommateurs qui m'a dit d'attendre le moment venu. J'aimerais bien que ce moment arrive avant mon décès..
Réponse de le 18/07/2012 à 14:31 :
Il se trouve que le Libor a été sous estimé par les banques pour ne pas montrer que les marchés se méfiaient d'elles. Du coup, "grâce" à ça vous payez moins d'intérêts. La perversité de la situation c'est que cette fraude a profité aux particuliers dans leurs emprunts...
a écrit le 17/07/2012 à 21:12 :
Vraiment n'importe quoi ces histoires.
Bien sur que les régulateurs étaient au courant.
Bien sur que les états étaient au courant .
Tout le monde regardait ailleurs tout simplement,
que les banques se financent a moindre frais c?était juste une question de survie...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :