Scandale du Libor : Deutsche Bank veut coopérer

 |   |  279  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
La Deutsche Bank a proposé aux autorités européennes et suisses de coopérer totalement avec les enquêteurs dans l'affaire de manipulation du taux interbancaire Libor, afin d'éviter une condamnation trop lourde, écrit l'hebdomadaire "Der Spiegel", dimanche.

La Deutsche Bank a demandé à la Commission européenne, qui enquête également sur cette affaire, ainsi qu'aux autorités suisses, de bénéficier d'un statut de "témoin repenti", qui lui permettrait d'atténuer les dommages aussi bien financiers qu'à son image, affirme "Der Spiegel".

"La nervosité règne au sein de Deutsche Bank", a seulement indiqué une personne de l'entourage proche de l'insitut au "Spiegel".

Les banques UBS et Barclays disposent déjà de ce statut de témoin repenti vis-à-vis de la Commission, explique "Der Spiegel". Or, seule la première banque à offrir de coopérer jouit d'une immunité totale, alors que deux autres peuvent espérer des condamnations moindres en échange de leur collaboration.

En Angleterre et aux Etats-Unis, Deutsche Bank n'a déjà plus la possibilité de bénéficier de ce statut, ajoute encore l'hebdomadaire.

Fausses déclarations

Il s'agit en tout cas d'un coup dur pour les deux nouveaux patrons de Deutsche Bank, Anshu Jain et Jürgen Fitschen, qui voulaient redorer l'image du groupe, terni par la crise financière et de nombreux litiges financiers ces dernières années, souligne Der Spiegel.

Deutsche Bank fait partie d'une vingtaine de banques soupçonnées d'avoir manipulé, par des fausses déclarations, le taux d'intérêts de référence mondiale britannique Libor. Ce scandale a été révélé fin juin lorsque trois hauts dirigeants de la banque britannique Barclays ont dû démissionner et que celle-ci a accepté de payer l'équivalent de 290 millions de livres -- environ 360 millions d'euros -- pour mettre fin aux enquêtes des régulateurs britannique et américain dans cette affaire.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/07/2012 à 23:10 :
A voir l'empressement des banques visées à coopérer, et à verser des amendes tout de même conséquentes, on peut se demander si la justice ne ferait pas mieux de les obliger à coopérer et de mener l'enquête à son terme pour leur faire payer le prix réel de leurs manipulations crapuleuses. Quitte à leur demander des milliards d'euros. Les banquiers doivent payer de leur personne !
a écrit le 15/07/2012 à 18:13 :
Est-ce que quelqu'un pourrait me dire si ces fausses déclarations ont eu pour conséquence de baisser les taux de référence ou de les monter ?

Si comme les banques le disent, elles ont déclaré des valeurs inférieures à la réalité, ces taux faibles ont profité aux particuliers et il n'y a de scandale que pour les revenus des banques elles-mêmes, ce qui en limite la portée.

Pour moi qui ai un crédit immobilier à taux variable depuis 2005, il y a scandale que si les fausses déclarations ont conduit à une augmentation du taux Euribor 3 mois.
Réponse de le 15/07/2012 à 18:50 :
Et pour ceux qui ont placé leur argent sur des taux artificiellement bas il y a un manque à fagner

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :