Libor, Euribor...le mode d'emploi

Le scandale de la manipulation des taux Libor par Barclays entre 2005 et 2009 - la banque va payer 290 millions de livres pour mettre un terme à des enquêtes des régulateurs britannique et américain - a déjà fait tomber trois têtes : le président du conseil d'administration Marcus Agius, le directeur général Bob Diamond et le directeur des opérations, Jerry del Missier. M. Diamond va devoir s'expliquer mercredi devant des parlementaires britanniques. L'occasion de rappeler ce que sont ces taux..en or

3 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AFP)

Quels sont ces taux en « or » ?

Libor (à Londres), Euribor (dans la zone euro), mais aussi Tibor (à Tokyo) ou Shibor (à Shanghaï).... Le taux « ibor » - pour Interbank Offered Rate - correspond au taux interbancaire offert, autrement dit au taux auquel les banques se prêtent entre elles à une échéance donnée (3 mois, 6 mois, 1 an...), sans que le prêt en question soit gagé sur un quelconque actif (prêt « en blanc »).

Comment sont déterminés le Libor et l'Euribor ?

Pour fixer les taux Libor, la British Bankers' Association (BBA) demande chaque jour à 11h à seize banques de la City à quel taux elles empruntent ou pourraient emprunter des fonds auprès des autres banques pour chaque maturité donnée. Le taux communiqué vers 11h45 (également sur twitter : @BBALIBOR) correspond à la moyenne des taux transmis par les banques, une fois éliminées les quatre valeurs les plus élevées et les quatre valeurs les plus faibles...
Le taux Euribor est fixé de façon comparable par la Fédération Bancaire Européenne (FBE) à partir des contributions de 44 banques. La moyenne est calculée en excluant les six valeurs les plus élevées et les six valeurs les plus basses.

Des taux de marché ou des taux fictifs ?

C'est un taux qui sert de référence à un nombre considérable de produits financiers. Paradoxalement, ce n'est pas un taux de marché (à lire : Vers une nouvelle crise bancaire sur le site margincall). Le taux swap Eonia correspond davantage au taux auquel les banques s'échangent réellement des fonds.
Sachant qu'à partir de 2007-2008, le marché interbancaire était totalement gelé et que les banques refusaient de se prêter entre elles, nombreux sont ceux qui considèrent que depuis plusieurs années, les taux Euribor et Libor, purement déclaratifs, sont en fait des taux fictifs.

Pourquoi les banques ont-elles intérêt à mentir ?

En déclarant un taux élevé, elles indiquent qu'elles ont des difficultés à trouver des fonds sur le marché, ce qui laisse supposer qu'elles ne sont pas dignes de confiance. C'est pourquoi ces taux sont régulièrement suspectés d'être sous-évalués. "Barclays a agi de façon inappropriée et violé le principe à de nombreuses reprises entre septembre 2007 et mai 2009 en présentant des niveau de LIBOR qui prenait en compte la possible perception négative des médias d'un mauvais taux pour Barclays", indique d'ailleurs la Financial Services Authority (FSA)

Après Barclays, à qui le tour ?

Difficile d'imaginer que les autres banques du panel interrogé par la BBA n'ont jamais cédé à la tentation de déclarer des taux avantageux. La FBE, quant à elle, a affirmé sa confiance dans son processus de fixing. Déjà, une vingtaine d'enquêtes auraient été ouvertes et viseraient notamment Citigroup, HSBC, UBS, Deutsche Bank, Royal Bank of Scotland et JPMorgan Chase.

3 mn

Women for Future

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 14/07/2012 à 13:28
Signaler
Si il s'avère que les taux ont été réellement déclarés plus bas que la réalité, cela a profité au consommateurs qui ont entre autres des crédits immobiliers à taux variable car ils ont payé moins cher d'intérêt que ce qu'ils auraient dû payer. J'ai...

à écrit le 05/07/2012 à 15:36
Signaler
Avant, quand on voulait faire de la "cavalerie financière, on faisait tourner les traites ... enfin pas longtemps parce que les Banquiers 1 - le repéraient assez vite - 2 n'aimaient pas çà, vraiment pas et-3 vous perdiez votre compte bancaire ! Petit...

à écrit le 05/07/2012 à 9:53
Signaler
C'est assez choquant de pouvoir éviter des condamnations en payant une amende pour des faits ayant concernés le bien publique. A quand le droit de payer une amende afin d'éviter d'être condamné pour manipulation du taux officiel d'inflation ?

à écrit le 03/07/2012 à 23:29
Signaler
Ahh ces régulateurs! Grands pourfendeurs d'agences de notation et grands donneurs de leçons devant l'éternel... Pourtant, jamais une inculpation, jamais une enquête menée de bout en bout... Une simple amende ridicule, comme pour les banques US, et ho...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.