Libor, Euribor...le mode d'emploi

 |   |  474  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AFP)
Le scandale de la manipulation des taux Libor par Barclays entre 2005 et 2009 - la banque va payer 290 millions de livres pour mettre un terme à des enquêtes des régulateurs britannique et américain - a déjà fait tomber trois têtes : le président du conseil d'administration Marcus Agius, le directeur général Bob Diamond et le directeur des opérations, Jerry del Missier. M. Diamond va devoir s'expliquer mercredi devant des parlementaires britanniques. L'occasion de rappeler ce que sont ces taux..en or

Quels sont ces taux en « or » ?

Libor (à Londres), Euribor (dans la zone euro), mais aussi Tibor (à Tokyo) ou Shibor (à Shanghaï).... Le taux « ibor » - pour Interbank Offered Rate - correspond au taux interbancaire offert, autrement dit au taux auquel les banques se prêtent entre elles à une échéance donnée (3 mois, 6 mois, 1 an...), sans que le prêt en question soit gagé sur un quelconque actif (prêt « en blanc »).

Comment sont déterminés le Libor et l'Euribor ?

Pour fixer les taux Libor, la British Bankers' Association (BBA) demande chaque jour à 11h à seize banques de la City à quel taux elles empruntent ou pourraient emprunter des fonds auprès des autres banques pour chaque maturité donnée. Le taux communiqué vers 11h45 (également sur twitter : @BBALIBOR) correspond à la moyenne des taux transmis par les banques, une fois éliminées les quatre valeurs les plus élevées et les quatre valeurs les plus faibles...
Le taux Euribor est fixé de façon comparable par la Fédération Bancaire Européenne (FBE) à partir des contributions de 44 banques. La moyenne est calculée en excluant les six valeurs les plus élevées et les six valeurs les plus basses.

Des taux de marché ou des taux...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/07/2012 à 13:28 :
Si il s'avère que les taux ont été réellement déclarés plus bas que la réalité, cela a profité au consommateurs qui ont entre autres des crédits immobiliers à taux variable car ils ont payé moins cher d'intérêt que ce qu'ils auraient dû payer.

J'aimerais donc bien savoir si ce n'est pas le contraire qui s'est produit, à savoir que les banques auraient déclaré des valeurs plus hautes que la réalité pour encaisser plus d'intérêts. J'espère que les enquêtes aideront à mieux comprendre ce qu'il s'est passé.
a écrit le 05/07/2012 à 15:36 :
Avant, quand on voulait faire de la "cavalerie financière, on faisait tourner les traites ... enfin pas longtemps parce que les Banquiers 1 - le repéraient assez vite - 2 n'aimaient pas çà, vraiment pas et-3 vous perdiez votre compte bancaire ! Petites manipes, bouts de ficelles pour finir les charges du mois, bien loin du procédé high tech décrit ci-dessus. Il y en a qui trichent comme des manches et d'autres avec "classe" Isnt'it ?

a écrit le 05/07/2012 à 9:53 :
C'est assez choquant de pouvoir éviter des condamnations en payant une amende pour des faits ayant concernés le bien publique.

A quand le droit de payer une amende afin d'éviter d'être condamné pour manipulation du taux officiel d'inflation ?
a écrit le 03/07/2012 à 23:29 :
Ahh ces régulateurs! Grands pourfendeurs d'agences de notation et grands donneurs de leçons devant l'éternel... Pourtant, jamais une inculpation, jamais une enquête menée de bout en bout... Une simple amende ridicule, comme pour les banques US, et hop c'est reparti pour un tour... A quand l'exercice de leur mandat? A quand des comptes rendus et une place publique dûement informée des ramifications et des montants effectifs en jeux?
Il serait temps que tous ces bureaucrates méritent leur salaire et les politiques leurs places... à moins... à moins... Non, ce ne serait pas possible... Enfin le CEO de Barcalys aurait menacé de tout révéler (au US ils appellelnt ça le MAD: la destruction mutuelle assurée) si on lui faisait porter le chapeau... Le trésor et la Banque d'Angleterre l'ont démissionné avec une rapidité exemplaire... A moins... à moins que...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :