"Arval va se transformer en acteur majeur des mobilités en entreprise"

 |   |  616  mots
Pour Philippe Bismut, Arval doit se transformer pour faire des nouvelles mobilités un nouveau business pour répondre aux besoins grandissants des entreprises.
Pour Philippe Bismut, Arval doit se transformer pour faire des nouvelles mobilités un nouveau business pour répondre aux besoins grandissants des entreprises. (Crédits : Arval)
Philippe Bismut, Pdg d'Arval, filiale de BNP Paribas spécialisée dans la location de longue durée, a déroulé un nouveau plan stratégique tourné vers les nouvelles mobilités. Il estime qu'Arval a beaucoup travaillé pour créer une infrastructure efficiente et souple afin de répondre aux besoins grandissants de mobilités des entreprises.

Le marché est plutôt favorable pour les loueurs de longue durée. Comment Arval s'inscrit dans cette dynamique ?

PHILIPPE BISMUT - L'année 2017 a été une très bonne année pour Arval. Nous avons progressé sur tous nos segments grâce à une offre très compétitive et très complète à la fois. On le voit notamment sur nos grands comptes internationaux sur lesquels nous avons une longueur d'avance. Tant et si bien, que nous avons continué à croître alors que ce segment est plutôt en stagnation. Nous fondons de grands espoirs sur le segment des PME dont le taux de pénétration est de seulement 10%, et on voit que le concept de LLD est en train de se populariser sur cette clientèle. Nous avons également enregistré de bonnes performances à l'international, et ce, de façon très homogène. C'est-à-dire que nous avons connu des croissances à deux chiffres y compris dans certains pays d'Europe de l'Ouest, considérés plutôt comme des pays matures, justement grâce à cette dynamique sur le marché des PME. Tout ceci fait que nous sommes satisfaits de ces résultats qui sont en ligne avec nos objectifs et nous pensons raisonnablement que cette croissance a de bonnes raisons de se poursuivre pour les prochaines années.

Vous venez de dérouler un nouveau plan stratégique très axé sur les nouvelles mobilités. C'est votre métier qui se transforme...

C'est un travail de fond, de longue haleine. Arval entre dans une nouvelle étape parce que les entreprises entrent dans un nouveau rapport à la mobilité. Nous voulons être en capacité de leur proposer une boîte à outils de solutions nouvelles. Ce n'était pas facile parce qu'il fallait structurer une offre. C'est-à-dire monter une infrastructure, des processus, en même temps être capable d'analyser le besoin réel d'une entreprise et d'adapter notre offre en fonction des différents usages avec les bons outils digitaux. On est parti pour une nouvelle génération de nouveaux services.

Votre position vous donne accès à une masse salariale critique qui vous permet, dès lors, d'être compétitif dans un écosystème de nouvelles mobilités, notamment sur des sujets comme le covoiturage courte-distance. Pourriez-vous devenir la principale plateforme de nouvelles mobilités, ce modèle pourtant recherché autant par constructeurs automobiles, que des licornes internet ?

Tout ça est encore en gestation. Le carsharing, ce n'est pas nouveau : le pool de véhicules a toujours existé. Jusqu'ici, ces différentes solutions n'ont pas décollé parce qu'il y avait beaucoup de barrières à l'entrée. Aujourd'hui, nous pensons que nous sommes en capacité de faire sauter ces barrières comme je le disais grâce à ce travail de longue haleine consistant à structurer notre offre. Il n'empêche que nous avons notamment vocation à nous adresser à des clients corporate. Le marché des mobilités grands publics reste un marché assez lointain...

Le client final reste un individu qui aura le choix entre l'offre de son employeur, donc la vôtre, mais également des offres grand public. Vous devrez donc nécessairement être aussi compétitifs et innovants que ces acteurs dits grands publics. Qu'est-ce qui vous empêchera de vous accaparer cette thématique ?

Mais c'est déjà le cas. Nous sommes déjà en concurrence avec les captives des constructeurs automobiles pour ce qui est de la location longue durée et la gestion de flottes où nous avons appris à être compétitifs et innovants. Pour les solutions corporate, nous resterons dans une configuration corporate. Nous irons, en revanche, plus loin dans le private lease (offres de LLD à destination des particuliers, Ndlr).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :