L'appétit pour la dette américaine a quadruplé en novembre 2017

Selon les tout derniers chiffres du département du Trésor américain, les flux de capitaux investis à long terme aux États-Unis ont débouché sur un excédent de 41,4 milliards de dollars, contre 10,9 milliards le mois précédent. Des chiffres euphorisants alors que des rumeurs laissent entendre que la Chine, premier des pays détenteurs d'avoirs libellés en dollars, pourrait ralentir ses achats.

3 mn

Cet excédent signifie que les Etats-Unis ont attiré plus de capitaux investis à long terme chez eux en novembre qu'ils n'en ont investis à l'étranger.
Cet excédent signifie que les Etats-Unis ont attiré plus de capitaux investis à long terme chez eux en novembre qu'ils n'en ont investis à l'étranger. (Crédits : Reuters)

L'excédent des flux de capitaux investis à long terme aux États-Unis s'est inscrit en forte hausse en novembre, selon les données officielles publiées mercredi.

Le solde des flux de capitaux a débouché sur un excédent de 41,4 milliards de dollars après un excédent de 10,9 milliards le mois précédent (chiffre révisé en hausse), a indiqué le département du Trésor.

L'intérêt des investisseurs pour les obligations d'Etat va-t-il durer ?

Cet excédent signifie que les Etats-Unis ont attiré plus de capitaux investis à long terme chez eux en novembre qu'ils n'en ont investis à l'étranger.

Selon les données du gouvernement, qui ne sont pas corrigées des variations saisonnières, cette évolution est notamment liée à un intérêt soutenu des investisseurs privés pour les obligations d'Etat.

Quand la Chine jette le doute sur la solvabilité des États-Unis

Cela dit, il s'agit des chiffres de novembre, et cela ne contredit pas l'information rapportée mercredi 10 janvier par Bloomberg, citant des sources au fait du dossier, selon laquelle la Chine serait en passe de ralentir ou de suspendre les achats de titres de dette américains, au profit d'actifs plus rémunérateurs.

Lire aussi : La Chine pourrait réduire ses achats de bons américains

Et, comme si cela ne suffisait pas une nouvelle polémique a surgi cette semaine, semant le doute sur la solvabilité des États-Unis. Mardi 16 janvier, l'agence de notation chinoise Dagong a dégradé la note souveraine de la première puissance économique mondiale de A- à BBB+, avec perspective négative. Une note similaire à celle... de la Colombie.

Lire aussi : La dette américaine est-elle devenue plus risquée ?

Des paradis fiscaux gourmands en bons du Trésor américain

Si jamais les doutes se confirmaient, les plus embêtés seraient forcément les détenteurs de cette dette américaine. En termes géographiques et en données brutes, la Chine reste au premier rang des investisseurs avec des avoirs cumulés de 1.176,6 milliards de dollars en bons du Trésor américain. Elle est repassée en juin 2017 devant le Japon qui cumule 1.084,1 milliards de dollars d'avoirs. Vient ensuite l'Irlande (3e) avec 328,7 milliards de dollars. Le Brésil, à 265,3 milliards, pointe à la 5e place.

A la quatrième place, le curieux groupe des Îles Caïman, paradis fiscal notoire (bien qu'il ne figure pas sur la "liste noire européenne" publiée par l'UE en décembre), affiche selon les chiffres du Trésor américain un total de plus de 269,4 milliards de dollars.

| Lire les chiffres du Trésor des États-Unis (Federal Reserve Board) du 17 janvier 2018 "Major Foreign Holders of Treasury Securities" (en milliards de dollars, avec l'évolution de nov. 2016 à nov 2017)

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 18/01/2018 à 14:29
Signaler
"Des paradis fiscaux gourmands en bons du Trésor américain" Disons qu'ils réagissent à la manœuvre de trump d'abaisser la fiscalité des entreprises aux états unis surtout, ils doivent prendre cela pour une première menace directe, puisque en réac...

le 18/01/2018 à 21:31
Signaler
"Quand on est menacé on paie." Mort de rire. Ce n'est pas les gouvernements des paradis fiscaux qui achètent des bons du trésor mais les multinationales qui se planquent dans les paradis fiscaux ! Je vous explique Citoyen blasé, tout le fric que c...

le 19/01/2018 à 8:40
Signaler
"Mort de rire" Toujours vos arguments en béton, ça fait vachement sérieux et crédible hein... "Ce n'est pas les gouvernements des paradis fiscaux qui achètent des bons du trésor mais les multinationales qui se planquent dans les paradis fisca...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.