Washington veut relancer la titrisation

Le gouvernement américain préparerait un immense plan de relance de la titrisation, ce mécanisme accusé d'avoir précipité la crise financière, selon le "New York Times".

1 mn

Bien que très critique face aux banquiers de Wall Street, l'administration de Barack Obama s'apprêterait presque à pactiser avec le diable. D'après des informations du "New York Times", les autorités prépareraient un plan géant pour relancer la titrisation.

Ce mécanisme, qui consiste à transformer des créances en actifs financiers revendus sur les marchés, permet de répartir les risques sur un grand nombre de porteurs. Il a été particulièrement décrié au début de ce qu'on appelait encore la "crise des subprimes". Ses détracteurs estimaient que les risques ainsi noyés dans des actifs multiples étaient trompeurs et encourageaient des prises de risques inconsidérées.

Mais depuis que la titrisation a presque disparu des marchés financiers, les banques sont obligées de revenir à des pratiques de gestion traditionnelles, ce qui ralentit la reprise du marché du crédit. Or, l'emprunt est un moteur de la croissance américaine et l'administration de Barack Obama ne peut pas se permettre qu'il cale.

Selon le quotidien, les autorités espèrent relance le mécanisme en "subventionnant de fait l'apport des grands fonds d'investissement sur les marchés de la dette". Le département américain du Trésor prévoirait ainsi de dépenser pas moins de 1.000 milliards de dollars pour apporter des prêts à taux faible et des garanties aux fonds spéculatifs et aux sociétés de capital-risque.

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 10
à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Comme toujours les americains feront supporter leurs dettes pae tout les peuples de la planete , ils vont relancer leurs consomations aux dépends de nos économies, Ils n'ont pas d'autres recettes que de vivre aux dépends d'autrui, Obama n'est pas ang...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Vieille technique bien connue.

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Je peux comprendre... mais il faudra absolument bien verrouiller et instaurer en contrepartie un contrôle suivi et sans faille, pour éviter les dérives connues... et à venir!

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Errare humanum est, perseverare diabolicum. Rien d'autre à dire.

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Rien ne change, les politiques sont prisonniers de leur incapacité à mettre en place un marché régulé et incapable de présenter de nouvelles façons de relancer le marché en bloquant la spéculation des fonds d'investissement.Ils doivent bien rire ces ...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Eh oui, qu'on s'appelle Obama ou Clinton ou X, quand on signe un mandat dans une économie de marché capitaliste, on joue avec le FEU:-) Ça passera ou ça cassera (à nouveau)? Bien malin qui saurait le dire...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Qui va acheter des oeufs casses?

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Ah les cons, les doublement cons ! Allons y pour la titrisation et pourquoi pas relancer les "subprimes" tant qu'ils y sont! Attendez de voir nous banquiers nous dire nous que c'est une bonne idée! Les campagnes de publicité ne devraient pas tarde...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Les Etats-Unis n'apprennent pas de leurs erreurs, ils ont englués tout la planète avec leurs titrisations et annoncent vouloir recommencer ! Investisseurs, fuyez les cow-boys américains !

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
ILS SONT FOU CES ROMAINS ????

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.