La Fed prend en main l'avenir de CIT

 |   |  334  mots
La banque centrale américaine ( Fed ) a donné 15 jours au groupe de services financiers CIT, au bord du dépôt de bilan, pour qu'il fasse la preuve de sa viabilité. Et deux mois et demi pour lui présenter un plan stratégique à plus long terme.

La banque centrale américaine (Fed)  vient de prendre en main l'avenir de la CIT. Selon un accord publié dans la nuit de jeudi à vendredi, elle a donné 15 jours au groupe de services financiers, au bord du dépôt de bilan, pour qu'il fasse la preuve de sa viabilité, et deux mois et demi pour lui présenter un plan stratégique à plus long terme. 

"Dans les 15 jours suivant cet accord" daté du 12 août, CIT Group "doit présenter à la Réserve fédérale un plan écrit acceptable" détaillant la façon dont il compte "maintenir un niveau de capital suffisant" dans son bilan. La banque centrale donne également "60 jours" au groupe en difficulté pour qu'il lui fournisse un "plan de gestion du risque acceptable", et "75 jours" pour accoucher d'un "plan stratégique" destiné à améliorer sa situation financière globale, et détaillant son budget de fonctionnement pour le reste de 2009 et 2010.

En contrepartie, CIT s'engage à "des communications régulières" avec la Fed sur sa stratégie, sa gestion, ses pratiques de crédit, son activité et sa situation financière. CIT indique par ailleurs avoir adopté un plan lui permettant de reporter sur les exercices ultérieurs ses pertes actuelles afin de lui permettre de payer moins d'impôts.

Etranglé par plus de 10 milliards de dollars de dettes et dans l'impossibilité de se refinancer sur les marchés, CIT, spécialisé dans le financement de PME, a lancé une offre de restructuration de sa dette courant jusqu'à vendredi et qui, si elle échoue devrait l'obliger à déposer son bilan. Après avoir bénéficié d'un premier renflouement par des fonds publics en décembre, le groupe a sollicité une nouvelle aide de l'Etat américain, mais le département du Trésor a refusé mi-juillet d'accéder à sa demande.

Revendiquant plus de 60 milliards de dollars d'actifs bancaires, CIT serait la sixième plus grosse faillite aux Etats-Unis depuis 1980 si le groupe venait à déposer son bilan.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Pas de panique, pour 1? symbolique je prends le tout.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :