AIG : un dirigeant reçoit un bonus accepté par l'Etat américain

 |  | 265 mots
Un dirigeant du groupe d'assurance américain AIG a obtenu une hausse de salaire de 4,3 millions de dollars (3 millions d'euros) acceptée par le Trésor américain alors que le groupe avait obtenu 182 milliards de dollars (127 milliards d'euros) au titre du plan de sauvetage des établissements financiers.

Un haut dirigeant d'AIG a obtenu un supplément de rémunération de 4,3 millions de dollars (3 millions d'euros), acceptée par l'actionnaire majoritaire, qui est désormais l'Etat. Le Trésor a refusé comme la société de révéler le nom de ce dirigeant.

Le gouvernement américain, représenté par Kenneth Feinberg, dit "le tsar des rémunérations", a accepté la demande de l'assureur d'accorder cette augmentation à ce cadre, sous forme de stock-options, à hauteur de 3,26 millions de dollars (2,26 millions d'euros), plus une prime incitative allant jusqu'à un million de dollars (699.000 euros). Cela vient compléter un salaire de base de 450.000 dollars annuels (314.700 euros).

Feinberg justifie son geste en expliquant qu'avec cette "prime", le salaire de ce dirigeant sera au niveau de celui de 25 autres plus hauts cadres de la firme. Sinon, la personne concernée menaçait de quitter AIG. Le groupe d'assurance avait obtenu 182 milliards de dollars (127 milliards d'euros) au titre du plan de sauvetage des établissements financiers.

Plusieurs pays européens dont la France ont décidé de mettre en place une taxe sur les bonus dans un contexte de crise et pour les établissements ayant fait appel à l'aide de l'Etat. Outre-Atlantique, si Barack Obama s'est plusieurs fois indigné contre le versement de bonus disproportionnés, il ne semble cependant pas favorable à une mesure fiscale punitive. Le maire de New York, Michael Bloomberg, fournisseur du logiciel de bourse le plus utilisé, s'est même frotté les mains quant à l'impact potentiel d'une telle taxation des bonus en Europe en termes de transfert d'activités vers le territoire américain.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :