GMAC devrait obtenir une rallonge du Trésor américain

 |   |  298  mots
GMAC, société américaine de prêts automobiles et immobiliers, devrait obtenir de l'Etat américain une aide supplémentaire de trois à quatre milliards de dollars. Cette rallonge permettrait de sauver sa filiale de prêts hypothécaires de la faillite.

GMAC, société de financement d'achats automobiles et immobiliers, pourrait obtenir de l'Etat américain une aide supplémentaire. Cette rallonge serait d'un montant compris entre trois et quatre milliards de dollars, selon une source financière proche du dossier qui confirme ainsi l'information du Wall Street Joural. Une annonce officielle devrait être faite dans les jours à venir.

"Comme nous l'avons indiqué le 9 novembre, le Trésor est en discussions avec GMAC pour garantir ses besoins en capitaux tel que définis en mai dernier par les tests de résistance réalisés", a déclaré Andrew Williams, porte-parole du Trésor.

Le groupe avait déjà reçu cinq milliards de dollars au mois de décembre 2008, puis un supplément de 7,5 milliards de dollars en mai 2009. Le but de l'opération est donc d'absorber les pertes du groupe sur le segment des prêts hypothécaires, et de revenir à une situation de profit dès le premier trimestre 2010.

Cette demande d'injection additionnelle de cash se fait dans un contexte où la plupart des banques  (Citigroup, Bank of America, Wells Fargo) ont annoncé le remboursement de l'aide gouvernementale. Elles souhaitent ainsi se défaire de la tutelle de l'Etat.

GMAC n'est pas dans cette optique. En effet, l'Etat américain détient déjà 35,4% de son capital et, si l'opération se réalise, cette part devrait augmenter, lui donnant un droit de regard accru sur le groupe.

Cependant, cette aide supplémentaire permettrait à la filiale de prêts hypothécaires, Residential Capital LLC, d'éviter la faillite. En effet, la filiale de crédit hypothécaire a enregistré une perte de 2,7 milliards de dollars au cours des trois premiers trimestres de l'année 2009, après des pertes sèches de 9,96 milliards de dollars en 2008 et 2007.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :