GMAC passe sous tutelle de l'Etat américain

 |   |  489  mots
Le groupe de services financiers partenaire du constructeur automobile GM a obtenu mercredi une aide supplémentaire du Trésor américain de 3,8 milliards dollars. La part de l'Etat dans le capital passe de 35 à 56%.

GMAC a obtenu mercredi une aide supplémentaire de 3,8 milliards de dollars (soit 2,6 milliards d'euros), en cédant au gouvernement la majorité de ses actions. Cette aide, annoncée mercredi soir par le département du Trésor, porte à 16,3 milliards de dollars les fonds publics injectés dans l'ancienne division de services financiers du constructeur automobile General Motors (GM).Cette injection de cash s'accompagne d'une restructuration du capital du groupe, qui sera désormais détenu majoritairement par l'État fédéral américain. Sa part dans le capital de la société spécialisée dans le crédit et l'assurance automobile  passera de 35% à 56%, a précisé le Trésor dans un communiqué. Les fonds alloués par le Trésor à GMAC sont puisés dans l'enveloppe de 700 milliards de dollars dont le ministère dispose jusqu'en octobre 2010 pour stabiliser le système financier américain.

L'Etat n'a pas l'intention de rester propriétaire du groupe

Le Trésor a rappelé une nouvelle fois qu'il n'a pas l'intention de contrôler GMAC indéfiniment et estimé que la nouvelle aide accordée au groupe était pour celui-ci la "meilleure chance" de revenir dans le giron du privé courant 2010. A l'instar des autres banques telles que Citigroup, Bank of America ou Wells Fargo, le but est d'éviter un effet domino sur les consommateurs et entreprises, et les fonds injectés par l'Etat ont vocation à être remboursés une fois le risque de faillite passé et la situation financière du groupe assainie.

La branche de crédit hypothécaire en déficit structurel

GMAC s'était vu accorder le statut de banque en décembre 2008, ce qui lui a permis de bénéficier de l'aide de l'État une première fois à ce moment-là. Créé pour assurer le financement des achats de voitures chez GM, GMAC s'est diversifié progressivement dans des activités de banque traditionnelle, d'assurance et de crédit hypothécaire. Cette dernière activité, via la filiale de crédit hypothécaire, Residential Capital LLC (ResCap), a enregistré une perte de 2,7 milliards de dollars au cours des trois premiers trimestres de l'année 2009, après des pertes sèches de 9,96 milliards de dollars en 2008 et 2007.

Plan de restructuration et recentrage des activités

GMAC a détaillé dans un communiqué des "actions stratégiques" permettant de faire revenir les résultats du groupe dans le vert. Il s'agit en l'occurence d'une dépréciation, présentée comme la dernière, du portefeuille de prêts détenus par sa filiale de crédit immobilier ResCap pour deux milliards de dollars. Par ailleurs, le groupe souhaite se recentrer vers ses activités historiques en renforcant le capital de sa filiale Ally Bank afin de lui fournir "le capital nécessaire pour soutenir les activités de financement des prêts pour l'achat d'automobiles, qui sont la première priorité stratégique de l'entreprise".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :