Eurazeo renoue avec les bénéfices

 |   |  386  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : www.eurazeo.fr)
La société d'investissement française, propriétaire notamment d'Eurazeo et Elis, a enregistré un résultat net de 115 millions d'euros en 2010. Elle vise une création de valeur de deux milliards d'euros d'ici 2014.

Eurazeo a renoué avec les bénéfices. Le résultat net part du groupe de la société d'investissement française s'est établi en 2010 à 115 millions d'euros, contre une perte de 199,3 millions d'euros en 2009. La publication de ce profit, toutefois inférieur aux attentes, a été accompagnée de l'annonce d'un objectif ambitieux : Eurazeo vise une création de valeur de deux milliards d'euros d'ici 2014. "Confiants dans nos perspectives de croissance et d'amélioration des marges, nous évaluons le potentiel de création de valeur d' Eurazeo à près de 2 milliards d'euros à horizon 2014", a indiqué dans un communiqué le président du directoire, Patrick Sayer. "Forts d'une capacité d'investissement de près de 800 millions d'euros, nous comptons réaliser deux ou trois investissements dans les 24 mois en diversifiant notre portefeuille avec des objectifs de TRI (taux de rentabilité interne) de 15 à 25 % par an."

Eurazeo a indiqué qu'il proposerait de verser aux actionnaires un dividende de 1,20 euro par action pour l'exercice 2010. Par ailleurs, la société d'investissement distribuera une action ANF Immobilier pour 30 actions Eurazeo détenues et attribuera une action gratuite Eurazeo pour 20. Le titre Eurazeo a bien réagi à ces annonces dans les premiers échanges et, à 11 heures, gagnait 2,20%.

"Non sujet"

Eurazeo détient des participations par endettement à effet de levier et contrôle plusieurs sociétés comme le loueur de voitures Europcar. Elle est également présente au capital d'entreprises cotées comme le groupe hôtelier Accor. Eurazeo détient conjointement avec le fonds Colony Capital un peu plus de 30% des droits de vote dans Accor, un seuil en dessous duquel les deux actionnaires devront passer d'ici 2012 s'ils ne veulent pas déposer une offre publique obligatoire en vertu de nouvelles dispositions du droit boursier. Le directeur financier d' Eurazeo Philippe Audouin a déclaré lors d'une conférence téléphonique avec des journalistes que cette contrainte était "un non sujet".

Il est vraisemblable que les droits de vote passent d'eux-même sous la barre des 30% au fur et à mesure que de nouveaux actionnaires acquièrent des droits de vote double, a-t-il expliqué. Si ce n'était pas le cas, il suffirait de faire passer une toute petite partie de la participation dans Accor "au porteur" pour perdre les droits de vote double et passer en dessous de la barre des 30%, a-t-il ajouté.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :