Le London Stock Exchange surprend agréablement le marché

 |   |  322  mots
Copyright Reuters
L'opérateur boursier a publié ce matin un résultat opérationnel en hausse de 23% au titre de l'exercice 2010/2011 (clos au 31 mars). Pour Xavier Rolet, sa stratégie commence à porter ses fruits.

Apparemment, le marché a apprécié. Le London Stock Exchange a publié ce matin ses résultats annuels préliminaires pour l?exercice clos au 31 mars. Son résultat opérationnel ressort en hausse de 23% à 341 millions de livres sterling. Selon Reuters, le consensus des attentes des analystes se situait à 314 millions de livres. Pour Xavier Rolet, qui a pris il y a tout juste deux ans les rênes du groupe issu de la fusion avec la Bourse de Milan, cette croissance est la preuve d?une performance financière améliorée » et que la stratégie entreprise commence à porter ses fruits.


Le London Stock Exchange est parvenu à réduire de 4% ses dépenses, à 336,9 millions de livres. En outre, certaines de ses activités ont connu une forte croissance, notamment la technologie, les services de post-trade (compensation) et l?activité sur les taux. La diversification a donc du bon alors que l?activité marchés de capitaux ? confronté à une vive concurrence - recule de 5%, avec une contribution au chiffre d?affaires de 281,5 millions qui reste de loin le premier poste contributeur aux recettes de l?opérateur boursier.

Si sur la partie marché primaire, le chiffre d?affaires a été maintenu à son niveau 2009/2010, autour de 70 millions, le marché secondaire a connu un exercice plus difficile. Le marché des actions britanniques au comptant a vu ses recettes dégonfler de 15% à 86,4 millions. La vente de technologie de marché a, au contraire, grimpé de 23%, à 48,6 millions de livres et l?activité post trade de 30% à 150,6 millions.. Le marché a donc salué les comptes, l?action LSE progressant de près de 2,8% à la mi journée.


Le London Stock Exchange a par ailleurs indiqué avoir déposé, avec l?opérateur boursier canadien TMX, leur dossier de fusion auprès des régulateurs canadiens. Leur projet de fusion avait été dévoilé à la mi février, le même que celui de Nyse Euronext et Deutsche Börse.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :