Et si la hausse des tarifs poussait les ménages à ne plus s'assurer ?

 |   |  256  mots
Copyright Reuters
Les ménages pourraient réduire leur couverture ou renoncer à s'assurer en santé.

Les tarifs d'assurance sont promis à de nouvelles hausses en fin d'année. Déjà sur un an, l'indice de prix de l'assurance des particuliers (IPAP) calculé par le comparateur en ligne Assurland, relève que l'assurance auto a augmenté en moyenne de 3,1%, l'habitation de 6,8% et la santé de 5,4%.

En 2012, la tendance devrait se poursuivre. La hausse en assurance auto devrait atteindre entre 2 et 3% en 2012, et celle des tarifs habitation entre 5 et 6%. "En habitation, on entend peu parler de non assurance. L'assurance n'est pas légalement obligatoire si vous êtes propriétaire, par contre les propriétaires veillent au grain quant à l'assurance de leurs locataires", précise Stanislas di Vittorio, président d'Assurland.

Certains conducteurs de deux-roues pourraient aussi davantage veiller à l'adéquation de l'assurance et de l'utilisation de leur deux-roues. Par exemple, les motards pourraient être plus nombreux à ne pas s'assurer pendant l'hiver s'ils ne sortent pas en deux-roues ou les mois d'été s'ils sont en vacances.

Mais c'est en assurance santé que l'effet du prix pourrait être le plus sensible. Car souscrire à une complémentaire santé individuelle n'est pas obligatoire, contrairement à l'auto. La taxe prévue sur les complémentaires santé va entraîner une majoration des tarifs de 7,5% en 2012 (+4% hors de l'effet taxe), selon Assurland. Cela pourrait accentuer la "sous-assurance" qui consiste à ne souscrire qu'à une couverture minimum et accélérer le renoncement à l'assurance. Certaines personnes sont prêtes à parier sur leur bonne santé et préfèrent épargner "au cas où" plutôt que de payer un contrat qu'elles n'utilisent pas.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/10/2011 à 7:13 :
Nicolas Sarkozy va perdre l'électorat des personnes agées, ceux là même qui l'ont amené là ou il est, il suffit d'écouter le mécontentement qui se renforce jour aprés jour
a écrit le 14/10/2011 à 20:45 :
Je n'augmenterais aucun impôt,nous a-t'il promis !
Il en a créer de nouveaux,mais surtout donné le feu vert aux augmentations des assurances,des crédits,des frais,loyers,taxes foncières et d'habitation,redevances et des salaires des élus.
Le bel exemple des mutuelles de santé qui augmentent chaque année pendant que le déficit de la sécu se creuse d'avantage encore...
Payer plus pour être remboursé moins!
Dans un même temps,jamais l'Etat,collectivités locales et associations bidon n'ont été aussi dépensières pour maintenir un semblant d'activité et soutenir le PIB en augmentant la dette souveraine!
Merci M. Sarkosy,on critique les cas sociaux qui sont surendettés à vie mais l'Etat donne le plus mauvais exemple en faisant de même,voire pire...
Vos économistes et politicards ne sont que des joueurs de poker (lourdement diplomés) qui se sont faits plumer...
Réponse de le 15/10/2011 à 19:24 :
Croyez vous qu'HOLLANDE fera mieux. Préparez vous à être déçu.
a écrit le 06/10/2011 à 21:38 :
On peut étudier les franchises. Leur suppression coûte cher. On sait le prix du sinistre à l'avance. Encore faut-il avoir l'épargne voulue.
a écrit le 06/10/2011 à 15:22 :
Les complémentaires santé sont des maîtres chanteurs. C'est du chantage à la santé. Elles jouent sur la peur primaire de la maladie pour nous racketter et vivre royalement à nos dépends. Pour preuve regarder leur coût de fonctionnement comparativement à la SS, ou encore leurs niveaux de remboursement par rapport à la SS pour les maladies graves. D'ailleurs celà marche si bien que l'état demande aussi sa part du gateau. Et ceux qui défendent ces mutuelles sont ceux qui en profitent trop bien.
Réponse de le 06/10/2011 à 18:39 :
Attention de ne pas confondre les mutuelles avec les compagnies d'assurance qui doivent peyer leurs actionnaires.
Réponse de le 16/10/2011 à 7:54 :
Ce n'est pas du racket, personne n'a l'obligation de prendre une mutuelle et de se surassurer.
a écrit le 06/10/2011 à 15:22 :
Les complémentaires santé sont des maîtres chanteurs. C'est du chantage à la santé. Elles jouent sur la peur primaire de la maladie pour nous racketter et vivre royalement à nos dépends. Pour preuve regarder leur coût de fonctionnement comparativement à la SS, ou encore leurs niveaux de remboursement par rapport à la SS pour les maladies graves. D'ailleurs celà marche si bien que l'état demande aussi sa part du gateau. Et ceux qui défendent ces mutuelles sont ceux qui en profitent trop bien.
a écrit le 06/10/2011 à 12:20 :
Quoi ?!! Ceux qui n'ont plus d'argent ne vont plus payer ??? Les boules !!
a écrit le 06/10/2011 à 12:19 :
OUI les français préfèrent se sur-équiper technologiquement avec des gadgets inutiles plutôt que de se soigner comme quoi c'est important d'aller à l'école et de faire travailler un peu son cerveau. Le modèle de la sécurité sociale par système de solidarité est le MEILLEUR au monde ...... QUAND il n'y a pas d'abus, ni de fraudeurs. Et quand je dis fraudeur je parle surtout des professionnels de santé (surtout les cliniques privées) qui facturent de fausses nuitées et de faux frais pour être mieux remboursé.
a écrit le 06/10/2011 à 10:18 :
Ce qui est totalement honteux c'est l'allongement de la durée des études de médecine. Pour être medecin il faut maintenant 8 ans 10 ans voire plus c'est honteux. Six ans d'études c'est largement suffisant. C'est un coût social gigantesque. 5. 6 ans d'études c'est suffisant.
Réponse de le 06/10/2011 à 14:17 :
C'est vrai. On n'a pas besoin d'étudier aussi longtemps pour tuer des gens.
a écrit le 06/10/2011 à 9:33 :
Complètement d'accord et je pense très sérieusement à supprimer ma mutuelle santé.

RAZ LE BOL DE PAYER SANS CESSE POUR RIEN.

solidarité : piège a gogos.

Je vais enfin pouvoir profiter de ce qu'il me reste sans continuer à approvisionner ce tonneau des danaïdes.


Réponse de le 06/10/2011 à 14:23 :
Garde ta mutuelle. Des maladies gravent se soignent avec des cachetons à 1500 euros la gélule, voire davantage. Le jour où la tuille te tombe dessus, et que tu dois prendre un comprimé par jour, t'es content d'avoir payé pendant des années, crois moi.
a écrit le 06/10/2011 à 9:07 :
J'ai une mutuelle mais cela ne me servirait à rien puisque je ne tombe jamais malade. La vie est trop injuste.
Réponse de le 06/10/2011 à 14:19 :
Tu verras. C'est le jour où tu ne pourras plus payer ta mutuelle que tu tomberas malade. Ca se passe toujours comme ça.
a écrit le 06/10/2011 à 1:25 :
En transférant les 'non-remboursements', les 'dépassements' et les 'pas pris en charge' vers les mutuelles, la privatisation du secteur de la santé est en marche. Et pourtant la sécurité sociale coûte de plus en plus chère avec un effet ciseaux entre des cotisations qui ne diminuent pas et des CSG-CRDS en constante augmentation.
Réponse de le 06/10/2011 à 6:22 :
la secu n'est pas en voie de privatisation: ceux qui n'ont jamais cotise auront tjs droit a la secu gratuite a 100%; pour les autres, ca ft longtemps qu'on le sait, et on sait meme pourquoi ! on sait meme ce qu'il faudrait faire, mais ca entrainerait des ' non a la maitrise comptable' et des greves...
Réponse de le 06/10/2011 à 8:27 :
@churchill: 100% gratuite????

Moi, au lieu de taper sur les CMU comme vs semblez le faire...., je regarderai les congés maladie et grossesses patho à gogo....injustifiés = vol de la sécu
De plus, les étudiants en médecine sont rémunérés durant leurs études par la sécu...il faut changer cela aussi
Réponse de le 06/10/2011 à 12:29 :
si toutes les taxes votées pour renflouer la Sécu étaient vraiment reversées à la Sécu, celle-ci ne serait pas déficitaire, mais il y aurait d'autres trous à compbler

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :