Groupama vendrait ses activités de capital-investissement

 |   |  135  mots
Copyright Reuters
L'assureur en difficulté Groupama a étendu son programme de cession d'actifs à son pôle de capital investissement, écrit ce vendredi le quotidien en ligne L'Agefi en citant des sources "concordantes".

Ebranlé par la crise de la dette souveraine européenne et l'effondrement des marchés actions, Groupama a déjà entériné fin décembre un investissement de 300 millions d'euros de la Caisse des dépôts dans sa filiale Gan Eurocourtage et la fusion de leurs foncières respectives, Silic et Icade.

Selon l'Agefi, Groupama PE gère 1,8 milliard d'euros à travers seize fonds gérés par trois sociétés de gestion différentes.

De nombreuses banques et assureurs, comme récemment Axa avec la mise en vente de sa filiale Axa Private Equity, ont décidé de se séparer de leur activité de capital investissement.

Les nouvelles règles prudentielles pour les banques et les assureurs rendent l'investissement dans le private equity plus onéreux en termes de fonds propres qu'auparavant.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/01/2012 à 16:23 :
Mais que fait Cerise... ?... 0_0
a écrit le 06/01/2012 à 11:56 :
Que va devenir le GIE NOVES.....de laboratoires de biologie médicale financé par Groupama?????????

Ha.....les bio ont préféré le miroir aux alouettes......et maintenant....ils l'ont dans l'os...
et nous pauvres Français...financeurs via nos impôts de la sécurité sociale...ns l'avons aussi dans l'os
a écrit le 06/01/2012 à 8:44 :
Bonne et Heureuse année.
Il sera utile de préciser que l'entrée en vigueur des normes Bâle II et III à nécéssité un renforcement sans précédent des fonds propres des établissements. Si des reproches sont à faire c'est dans l'insuffisance de provisionnement qu'il faut dénoncer, plutôt qu'à une "surexposition" aux dettes souveraines...Il ne faut pas être aussi hypocrite, la "dette grecque" à beaucoup rapporté et rapporte encore beaucoup. Comme toute cette "crise de la dette "sous-veraine" et Groupama comme tous les autres Banques et assureurs s'y sont nourris, pour le bonheur de leur clients, qui ont su encaisser les plus values, du moment...La page se tourne, les placements s'arbitrent. CQFD

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :