Les professionnels de la gestion d'actifs contre la "taxe Tobin" de Sarkozy

 |   |  252  mots
Copyright Reuters
Une taxe sur les transactions financières (TTF) mal calibrée et limitée à la France serait catastrophique pour l'industrie de la gestion d'actifs française et fortement pénalisante pour l'économie, a prévenu jeudi l'Association française de la gestion financière (AFG).

La France a annoncé vendredi dernier qu'elle entendait "donner l'exemple" en prenant d'ici fin janvier des décisions sur une taxe sur les transactions financières, avec ou sans l'Allemagne, tout en espérant être suivie par l'ensemble de la zone euro.

Cette TTF peut s'envisager à condition qu'elle soit suffisamment universelle pour ne pas créer des délocalisations qui ne feraient que déplacer les activités vers des zones moins régulées, et qu'elle cible les transactions contribuant à alimenter la spéculation et le court-termisme, estime l'AFG.

"Le projet envisagé ne correspond pas à ces principes et aurait des conséquences dévastatrices pour l'industrie française de la gestion (...) Affaiblir la gestion ferait courir le risque d'une asphyxie de l'économie", juge dans un communiqué l'association représentant les professionnels français de la gestion d'actifs.

Selon l'AFG, une TTF soumettrait à une double imposition les clients d'organismes de placement collectif en valeurs mobilières (OPCVM): au moment de la souscription et de la sortie par l'investisseur et lors des opérations de gestion de l'actif du fonds par le gérant.

Une telle taxe, également appelée taxe Tobin du nom de son inventeur, diminuerait en outre le rendement des OPCVM monétaires de plus de 1%, ce qui conduirait à leur disparition, précise l'association.

"Elle réduirait d'au moins 0,5% le rendement des OPCVM actions et obligations, ce qui aboutirait soit à leur transfert vers d'autres places concurrentes, soit à leur substitution par des fonds étrangers non soumis à la taxe", ajoute l'AFG.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/01/2012 à 9:29 :
On parie combien que la TTF ne sera pas mise en ?uvre ou alors pour un taux et une base tellement symbolique que ce sera comme si elle n?avait jamais existé ?

http://agaucheouadroite.blogspot.com/2012/01/limpuissance-en-politique-le-cas-de-la.html
a écrit le 13/01/2012 à 3:24 :
C?est une idée de fiscaliste à court d'idées, celle d'un homme qui a appris la finance par bribes et sur le tard et qui, s'il fait voter cette mesure, va précipiter une fuite virtuelle massive de capitaux des lors que les gestionnaires et fonds vont immédiatement confier l?exécution de leurs futures transactions à des opérateurs domiciliés dans des pays plus soucieux d'attirer des capitaux et de devenir des centres financiers d'importance.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :