François Hollande veut-il tuer les LBO ?

 |   |  670  mots
Afin de décourager les investissements financiers et de lutter contre les niches fiscales, François Hollande prône la suppression - au moins la réduction - de la déductibilité des intérêts des emprunts contractés par une entreprise pour en acquérir une autre. Reuters
Afin de décourager les investissements financiers et de lutter contre les niches fiscales, François Hollande prône la suppression - au moins la réduction - de la déductibilité des intérêts des emprunts contractés par une entreprise pour en acquérir une autre. Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le candidat socialiste veut supprimer la déductibilité des intérêts des emprunts contractés pour acheter des entreprises. Or ce levier fiscal est un pilier de la rentabilité des LBO en France, ces opérations d'acquisitions par endettement qui favorisent la création d'entreprises de taille moyenne.

François Hollande l'a dit et répété, son adversaire, ce n'est pas Nicolas Sarkozy, mais « la finance». Justement, l'une des mesures-phares du candidat socialiste à l'élection présidentielle ne fait pas du tout les affaires des fonds de LBO (Leverage Buy-out : acquisition par endettement). Dans le cadre de la chasse aux niches fiscales et afin de décourager les investissements purement financiers, François Hollande prône la suppression - ou tout au moins la réduction - de la déductibilité des intérêts des emprunts contractés par une entreprise pour en acquérir une autre. Or le métier d'un fonds de LBO consiste, dans les grandes lignes, à acheter et à revendre des sociétés. Et la déductibilité, par le holding de reprise, des intérêts d'emprunt souscrits pour financer l'acquisition de la cible, constitue un pilier de la rentabilité des LBO en France.

L'effet de levier fiscal est essentiel aux LBO

« Si la déductibilité des intérêts des emprunts est supprimée ou réduite, cela mettra à mal les opérations de LBO, pour lesquelles l'effet de levier fiscal est essentiel », prévient Jérémie Jeausserand, avocat chez Scotto & Associés. Un autre spécialiste des opérations de LBO, qui se dit pourtant tout acquis à François Hollande sur bien d'autres points, souligne lui aussi le caractère « essentiel » de l'effet de levier fiscal et estime donc « qu'il deviendra très difficile de monter des LBO. »

12 millions d'euros d'intérêts à déduire, pour un LBO de 1 milliard

Cet effet de levier fiscal si crucial, qu'est-ce donc exactement ? Concrètement, lorsqu'un fonds de LBO rachète une entreprise, pour un milliard d'euros par exemple, il va s'endetter à hauteur de 60% environ de ce montant, pour financer l'acquisition. Sur la base d'un taux de 6%, les intérêts liés à cette dette de 600 millions d'euros s'élèvent à 36 millions. Le tiers de ce montant, soit 12 millions d'euros, est déduit de son résultat imposable par le holding de reprise créé par le fonds, en vertu de la législation actuelle. Une somme loin d'être négligeable, dans le cadre du remboursement de la dette d'acquisition.

Les LBO favorisent la création d'entreprises de taille moyenne

Or « l'industrie du LBO est extrêmement utile à l'économie française, notamment parce qu'elle facilite la transmission des entreprises dont les fondateurs partent à la retraite sans successeur », s'inquiète Jérémie Jeausserand, chez Scotto & Associés. Une opinion partagée par Louis Godron, président de la Commission capital-transmission à l'Afic (Association française des investisseurs en capital) : « Les hommes politiques, de droite comme de gauche, déplorent le manque d'entreprises de taille intermédiaire (ETI), en France. Or on ne peut pas créer d'ETI sans faire de croissance externe. Et on ne peut pas procéder à des acquisitions sans recourir à la dette. » Et d'ajouter : « Ce sujet va bien au-delà des préoccupations des seuls fonds de LBO. Supprimer ou réduire la déductibilité des intérêts des dettes d'acquisition n'aidera pas la transmission d'entreprises, en général. »

Une distorsion de concurrence par rapport aux acquéreurs étrangers

Autre inconvénient de cette mesure : les acquéreurs français - qu'il s'agisse d'entreprises ou, surtout, de fonds de LBO qui vivent d'opérations de croissance externe - ne seront plus sur un pied d'égalité face à leurs rivaux étrangers, soumis, eux à la fiscalité de leur pays d'origine. « La plupart des pays développés admettent la déductibilité des intérêts des dettes d'acquisition », indique Louis Godron. Qui précise donc que « les acquéreurs français d'entreprises risquent d'être désavantagés par rapport à leurs concurrents anglo-saxons et allemands, avec un « pouvoir d'achat » réduit de 5% à 10% par rapport à ces derniers. » Nul doute que l'industrie du capital-investissement et les entreprises en veine d'acquisitions suivront avec une régularité de métronome les prochains sondages sur les intentions de vote à l'élection présidentielle.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/02/2012 à 16:58 :
Que critique-t-on: M. HOLLANDE ou le LBO ?
Pour le LBO, ça dépend de ce que l'on en fait. Un outil de transmission d'entreprise, un outil de croissance externe ou un moyen de spéculation ? C'est comme moyen de spéculation qu'il est très critiquable surtout s'il est accompagné de surestimation pour surévaluer les prêts, surtout s'il s'accompagne de démembrement (revente par compartiment)...C'est ce coté spéculation qui est à encadrer.

Pour M. HOLLANDE, c'est son problème de vouloir jeter le bébé et l'eau du bain par sectarisme. A chacun son programme.A chacun son public.

A chacun d'apprécier.

Réponse de le 21/02/2012 à 12:19 :
Cher Wronski,
La séparation entre la technique de financement et l'objectif du financement est certes théoriquement intéressante mais en l'occurence elle est en pratique incongrue.
Il suffit de lire les rapports du conseil des prélèvements obligatoires et examiner le nombre d'ETI en France.
a écrit le 20/02/2012 à 10:38 :
On s'est demandé si les futurs entrepreneurs, face à une restriction des possibilités de vendre leur entreprise à terme, seront toujours aussi motivés ?
Est-ce que la création de valeur est un mal, est-ce que vendre son entreprise après l'avoir créée est un crime ? Toutes les "niches fiscales" ne sont pas nuisibles et surtout pas celles qui permettent un libre échange de biens et services, à moins efectivement de tomber dans un dogme obscurantiste...
Réponse de le 21/02/2012 à 12:34 :
Cette question est particulièrement pertinente. Un chef d'entreprise peut il espérer un jackop au risque de ruiner sa PME ou la société doit elle préviligier un système de rémunération et de cotisation qui permet au chef d'entreprise d'obtenir des compensations financières à la hauteur de l'investissement en travail, en temps et en argent de son projet ? Je préviligie bien sûr la seconde option.
a écrit le 19/02/2012 à 11:26 :
Le LBO ne permet pas aux PME de se développer. Il faut lire les rapports du conseil des prélèvements obligatoires et de l'IGF sur les niches fiscales pour comprendre la novicité de cette technique de financement et le coût pour nos finances.
Réponse de le 19/02/2012 à 20:13 :
Et la croissance externe ?
Réponse de le 21/02/2012 à 12:11 :
La croissance externe des PME est particulièrement faible au vu du nombre extrêmement réduit d'ETI en France.
Cette technique de financement permet dans les cas les plus réussi aux grandes entreprises françaises ou étrangères ( même si cette notion a relativement peu de sens ) d'acquérir des PME innovantes.
Réponse de le 22/02/2012 à 14:07 :
Et donc en supprimant les LBO il y aura encore moins d'ETI.
a écrit le 19/02/2012 à 8:41 :
les LBO sont majoritairement utilisés pour acheter avec un levier et vendre 3 ou 4 ans après à un autre fond en empochant un gros bénéf au passage. Il va sans dire que les fonds qui achètent, pompent les bénéfs et n'investissent pas ou un minimum. Pour les as de la finance qui prétendent le contraire, qu'ils aillent faire un tour dans la vallée de l'Arves...La suppression de la déductibilité est donc un minimum.
Réponse de le 21/02/2012 à 13:04 :
En effet, cette technique promeut une philosophie du jackpot très éloignée de la valorisation de la valeur travail dont on fait l'éloge par ailleurs...
a écrit le 18/02/2012 à 19:49 :
typiquement la France tout et son contraire..........Il faut aider les entreprises françaises mais pas ceux qui les financent ou qui partent à la retraite. Favoriser "ceux qui se lèvent tôt" mais ne prennent aucun risque sauf celui de rester 20 ans dans la même boite et pas les financiers qui, c'est connu, travaillent 5 heures par jour quand ils ne sont pas dans un cocktail. Souhaiter aider les entreprises qui sont proches de la faillite mais taxer les repreneurs éventuels qui prennent tous les risques. Oui le LBO bénéficie d'une fiscalité avantageuse mais sans cela qui pourrait reprendre des boites dont personne ne veut ou aider la croissance de sociétés que pas un banquier ne soutient ?
a écrit le 18/02/2012 à 18:21 :
je suis contre toutes ces aides aux entreprises:c'est de la distortion de concurrence
Réponse de le 19/02/2012 à 12:42 :
Nimporte quoi !!!
a écrit le 18/02/2012 à 17:34 :
Le LBO dispose en effet d'une fiscalité très avantageuse: le régime de " l'intégration fiscale" qui permet de diminuer l'assiette fiscale des sociétés acquises du montant des interets de la dette fiscale.Et adieu Aubade par exemple.CQFD.
Réponse de le 19/02/2012 à 22:53 :
Les LBO sont une honte et devraient être interdits. Acheter une rntreprise avec endettement, et lui refourguer toute cette dette alors qu'avant l'entreprise était peu endettée est criminel.
a écrit le 18/02/2012 à 16:49 :
Bien sur qu'il faut supprimer la déductibilité car si vous avez aimé les Subprimes vous adorerez les LBO lorsque la bulle éclatera car ce système aux mains d'aigrefins et autres capitaines d'industrie est très dangereux pour l'économie au même titre que l'achat ou la vente d'actions à découvert.
Réponse de le 22/05/2012 à 18:06 :
la bulle a degonflés depuis longtemps...
a écrit le 18/02/2012 à 16:04 :
Les financiers sont suffisamment malins pour trouver des solutions de remplacement comme délocaliser la holding de reprise, facturer des intérêts qui seront capitalisés puis payer sous forme de réduction de capital, fusionner au terme d'une période la holding de reprise et la cible, ya plein plein de subterfuge, cette mesure me parait légitime mais l'Etat est trop bête pour ne pas se faire contourner. Donc mieux vaut la maintenir en plafonnant la déductibilité. Ce qu'il faut par contre faire c'est interdire deux choses : les fonds sauterelles qui vident les entreprises reprise de leur substance et trésorerie ou même qui endettent la cible pour mieux la pomper en remontant des dividendes ou des commissions de gestion, et le démantèlement des cibles reprises, là les salariés devraient avoir le denier mot, pas d'opération contre la volonté des salariés qui apprécieront sur pièce les projets de reprise, étant entendu qu'ils risquent de favoriser les projets de reprise industriels apportant réellement de la valeur et non destructeurs d'emplois et de savoir faire
a écrit le 18/02/2012 à 16:03 :
Je ne vois pas le problème. Les entreprises seront achetées et vendues moins cher pour maintenir la même rentabilité...
a écrit le 18/02/2012 à 14:04 :
Il existe une bulle de LBO(dettes).Parallèlement les entreprises cilbles sont pompées de leur cash flow pour le remboursement des dettes d'acquisition par le holding à l'origine de ces opérations.Il s'en suit une dégradation de la compétivité des entreprises achetées(baisse des investisements,de la recherche...etc)Alors faut il continuer à encourager ces fonds spéculatifs?
Réponse de le 19/02/2012 à 18:37 :
vous avez tout a fait raison sur le pompage de la tresorerie de l'entreprise pour financer l emprunt...
a écrit le 18/02/2012 à 12:22 :
pour l'instant il braille, apres il sera plus pragmatique....
a écrit le 18/02/2012 à 12:20 :
La technique LBO ? légitime en soi ? n?est plus que piraterie des entreprises. Création de holding en pays fiscalement aimable,
approche des banques et achat de la cible.
imputation des intérêts,
frais de gestion de « Comptables, Administrateurs, Directeurs et al » amis
Attribution des brevets carnets de commande et trésorerie au profit de la Holding
Insaisissabilité des machines et immeubles au profit de la Holding
PERCEPTION DE SUBVENTIONS d?ETAT
DIVIDENDES STOCKS OPTIONS BONUS A GOGO
DOUCEURS ET FRIANDISES aux AUTORITES MERITANTES
Pertes de commandes ? trop cher ? et Délocalisation
DRH vire le personnel
ET VOILA LE TRAVAIL BRAVO l ARTISTE
a écrit le 18/02/2012 à 10:51 :
Hollande joue sur deux tableau ce qu'il dit à son électorat et ce qu'il dit au Patron
lire l'express du 24 janvier 2012 ou il évoque au grands patrons (ceux là même qui gouvernenent) que la formation professionnelle et l'aide au logement sont trop couteuses - il a affirmer que le département constituait un échelon de trop que l'état devrait réduire ses dotations aux collectivités locales etc ... c'est un peu fort !!!!
a écrit le 18/02/2012 à 10:51 :
@ justesse. T'as raison, il faut empêcher les entreprises françaises de se développer, comme ça elles laisseront la place aux investisseurs étrangers. Ensuite, il ne restera plus qu'à demander aux fonds de pension californiens de bien vouloir payer quelques aides aux chômeurs français....Tout le monde (en France seulement) à égalité...ouais, tous chômeurs... mais comme plus personne ne cotisera...
Réponse de le 18/02/2012 à 14:00 :
BRAVO LYON69,je suis tout à fait d'accord avec vous.
Réponse de le 18/02/2012 à 19:43 :
Les LBO ne servent qu'aux pétainistes français qui vendent en totale survalorisation leurs entreprises, parfois pourries, en endettant les acheteurs. C'est une bonen chose de mettre fin à ces mécanismes qui aboutissent à endetter plus que raisonnable les enfants et les petits enfants du pays.
Réponse de le 20/02/2012 à 5:50 :
"aux pétainistes français" ? Je ne suis pas fan des LBO, loin s'en faut, mais vous ne convaincrez personne avec des remarques de ce genre.
Réponse de le 22/02/2012 à 14:02 :
@stupidité, Bravo votre texte explique clairement votre nom.
a écrit le 18/02/2012 à 10:46 :
Une fois de plus une mesure qui parait beau sur le papier, mais le lobbying des financiers va faire pencher la balance pour que rien ne change.
C'est dommage ça aurait obligé les entreprises à s'organiser avec de nouveaux investisseurs et surtout des jeunes... Dommage que ceux qui tiennent les rennes ne désirent absolument pas partager le gâteau pour s'assurer le monopole...
Réponse de le 21/02/2012 à 13:02 :
Au contraire, un LBO permet à une personne d'acquérir une entreprise qui vaut 100 avec un apport de 50 par exemple. Et donc à de nouveaux investisseurs (jeunes) de rentrer sur le marché.
a écrit le 18/02/2012 à 10:24 :
Je trouve normal que la deductibilite des interets d'emprunts soit supprimé pour les fonds de LBO. En revanche, de nombreux chefs de PME arrivent à l'age de partir en retraite. Je pense qu'il faut imaginer une formule plus souple d'aide pour accompagner les repreneurs personnes physiques dans la durée du financement/amortissement et l'imposition.
a écrit le 18/02/2012 à 10:11 :
Toutes les niches fiscales sont a sont a raboter voir supprimer!!!!!
La France qui se lève tôt n en profite aucunement
Alors arrêtons les mesurettes que l on voit a chaque loi de finance vote et qui sont a nouveau modifie par des rectificatives car ils s aperçoivent que c est un fiasco
A croire que nos gouvernant droite ou gauche se plaise a l assemble et au sénat
Vous me direz c est leur fond commerce,il ne faudrait pas qu il fasse tout bien d' emblée que ferions nous d' eux, déjà que certain dorme
a écrit le 18/02/2012 à 9:14 :
C'est toute la gauche synthétisée dans une mesure. Aucune réflexion de fond, aucune connaissance du monde de l'entreprise, aucune prise en compte des réalités. Entre les 35 heures et cette mesure sur les LBO, c'est la mort assurée de TOUTES les entreprises familiales, dont les dirigeants sont atteints par la limite d'âge. Il n'y a déjà en France, ni compétitivité ni tissu industriel, il faut considérer que nous pourrons nous transformer en Disney Land, à l'échelle du pays. 50% de la population active dans la fonction publique 50% dans le tourisme. Merci Hollande ! il faudra former du personnel avec le costume d'Asterix et de Mickey. Accessoirement apprendre une langue vivante aux français et leur apprendre aussi à dire "bonjour", "merci" et sourire. Nous serons les larbins les plus arrogants du monde...
Réponse de le 18/02/2012 à 10:33 :
A quand la responsabilité financière et pénale de nos ELUS ?
Réponse de le 18/02/2012 à 19:44 :
Pour celà il faut que les français la vote spontanément dans les urnes du PREMIER referendum du Président.
a écrit le 18/02/2012 à 9:03 :
A quoi servent les sociétés de développement régional si les entreprises ne trouvent que des prêts à 6 % sur le marché ? On ferait mieux d'utiliser les SDR pour prêter aux repreneurs à des taux préférentiels plutôt que leur donner les moyens de payer aux banques des taux exhorbitants avec l'argent du contribuable.
a écrit le 18/02/2012 à 9:03 :
A quoi servent les sociétés de développement régional si les entreprises ne trouvent que des prêts à 6 % sur le marché ? On ferait mieux d'utiliser les SDR pour prêter aux repreneurs à des taux préférentiels plutôt que leur donner les moyens de payer aux banques des taux exhorbitants avec l'argent du contribuable.
a écrit le 18/02/2012 à 7:43 :
Le manque d'entreprise de taille moyenne est surtout lié au fait que les grosses entreprises s'empressent de les racheter, et finalement les seules entreprises de taille moyenne qui subsistent se trouvent sur des niches où ne se trouvent pas les grands groupes.
a écrit le 18/02/2012 à 6:56 :
ces propositions démontrent clairement son inaptitude et son incapacité à gouverner(pauvre France)!
Réponse de le 18/02/2012 à 13:44 :
Bravo 1 2 3 voilà enfin quelqu'un qui dit tout haut ce que beaucoup pense tout bas.
3 qualités semblent être l'apanage des soialistes -intelligence-honnêteté et
socialisteMalheureusement intelligent et honnête= pas socialiste
intelligent et socialiste=pas honnête
honnête et socialiste=pas intelligent
Et oui vous avez tous la mémoire courte !
a écrit le 18/02/2012 à 6:32 :
IL serait préférable de créer un taux d'imposition différentiel selon que les bénéfices sont distribués ou réinvestis, et d'empêcher la fusion de la cible avec le véhicule d'acquisition. Ainsi que "coût d'opportunité" du financement par la dette serait alourdi, au profit de l'autofinancement et de l'investissement productif. Qu'en pensez vous? Certains candidats (cherchez et vous trouverez) ont des propositions dans ce sens.
a écrit le 18/02/2012 à 6:18 :
Les docteurs Folamour de l'économie socialisée vont, si cette ineptie est promulguée, pouvoir ouvrir des hôpitaux à affaires....
a écrit le 18/02/2012 à 3:00 :
Le LBO se traduit le plus souvent par l'achat de l'entreprise "à la casse" et le reste en endettant l'entreprise. Il ne s'agit pas d'investissement mais de spéculation sans risque; la vente "à la casse" garantissant le capital investi.
Réponse de le 21/02/2012 à 13:05 :
Totalement faux, intéressez-vous au marché des cessions-transmissions de PME / TPE.
a écrit le 17/02/2012 à 19:49 :
Il veut surtout tuer la France!
Réponse de le 18/02/2012 à 6:30 :
Bientôt ????????????
Réponse de le 18/02/2012 à 14:04 :
Enfin quelques français qui comprennent ce qu'il peut arriver dans peu de temps.
TOUS COMME LA GRECE.
a écrit le 17/02/2012 à 19:20 :
Enfin une bonne mesure de François Hollande. Interdire les LBO serait un signe en direction des spéculateurs. La France manque cruellement d'entrepreneur, de créateur de richesses. Les LBO détruisent les entreprises et encourage la spéculation au détriment des travailleurs, et des patrons. On peut gagner de l'argent assis derrière un clavier sans prendre aucun risque, grâce à des logiciels où sont rentrés les données collectées ça et là. Puis on rachète, on modifie un peu et on revend.
Réponse de le 21/02/2012 à 13:07 :
Vous ne regardez que le côté néfaste du LBO. Vous oubliez de parler du LBO en tant qu'outil qui permet la reprise de PME / TPE lorsque le dirigeant part à la retraite.
a écrit le 17/02/2012 à 19:01 :
Curieux personnage que ce François et d'une audace dans la calomnie.. lui qui avec ses acolytes nous parlent du Président des pauvres, qu'il sera, et de la misère des Français, qui depuis 5 ans nous ressert avec ses coreligionnaires le Fouquet de Sarko Je suis scandalisé de savoir que dans le silence le plus complet des médias ( qui bien sur ne sont pas de gauche) le personnage est allé fêter son élection aux primaires dans un lieu dépassant et de loin le Fouquet dans le luxe et dans les prix.( La Maison de l'Amérique latine dans le 6 ème ) Honte aux journalistes pour leur partialité et au candidat de gauche pour ses calomnies.
Réponse de le 18/02/2012 à 10:34 :
Sources ?

Je n'aime pas Hollande, mais vraiment vous le calomniez. La Maison de l'Amérique Latine offre deux menus, l'un à 39? et l'autre à 55?. Le premier menu du Fouquet's est à 85? et l'entrée la moins chère à 28?. Quant au luxe, entre les deux endroits il y a tout de même une différence entre les deux endroits. L'un n'est pas luxueux, mais plutôt bourgeois. L'autre, le Fouquet's, ne représente absolument pas pour moi le luxe, mais plutôt le vulgaire.
Réponse de le 18/02/2012 à 19:32 :
Vérifiez son menu et celui de ses acolytes !
Réponse de le 19/02/2012 à 8:38 :
@logic : Et comment le ferions-nous, si vous évitez soigneusement de nous indiquer vos sources ?
a écrit le 17/02/2012 à 18:00 :
bof !! vu le nombre de c... qui ont été faites par LBO, ce ne sera pas un mal. L'effet de levier c'est bien quand la bulle gonfle, dés qu'elle éclate on se prend le levier dans la g..
a écrit le 17/02/2012 à 17:48 :
Du vent ! Dans son discours en Angleterre, il a passé de la pommade au monde de la finance. Allez donc prendre connaissance de ses propos, vous comprendrez pourquoi il est soutenu par la plupart des patrons du CAC 40.
Réponse de le 17/02/2012 à 19:04 :
Il n'aime pas les riches... ses salaires de l'ordre de 370000 euros par an , sans compter ses revenus mobiliers et financiers, quel faux cul !
Réponse de le 18/02/2012 à 8:27 :
tout à fait d accord avec logic et ce genre de gars apres vient cracher dans la soupe et se la jouer "petites gens comme je vous comprends" ...écoeurant Avec un gugusse pareil à la tête de la France on va boire la tasse pour de bon...De Gaulle revenez ils sont tous devenus fous !!!!
Réponse de le 18/02/2012 à 18:11 :
@logic:370000 euros par an ce n'est pas etre riche.tout juste aisé aujourd'hui avec les impots et le cout de la vie.alors n'accablez pas françois hollande meme si c'est un candidat que je réprouve
a écrit le 17/02/2012 à 17:41 :
L' oeil vague, on dirait qu'il sort de sa sieste.
a écrit le 17/02/2012 à 17:39 :
Ça pue la pêche aux voix
a écrit le 17/02/2012 à 17:39 :
Quand il sera aux affaires, il a le temps de changer d'avis. Il est déjà allé s'excuser auprès des Anglais après son discours fleuve contre la finance. Un fois élu sa popularité va tenir 15 jours au grand maximum.
Réponse de le 17/02/2012 à 18:17 :
il n'est pas encore elu !!!!
Réponse de le 17/02/2012 à 18:21 :
Pourquoi changerait-il d'avis ? Il ne connait rien à l'économie, ce n'est pas maintenant qu'il va apprendre !
Réponse de le 17/02/2012 à 19:35 :
Sarkozy encore moins ...
Réponse de le 18/02/2012 à 8:22 :
bah il sera élu parce qu il y a encore des gens pour croire les fables du PS ...par contre je lui donne 3 mois avant de se faire encore plus lyncher que Sarkozy ne l a jamais été
a écrit le 17/02/2012 à 17:35 :
Il ferait mieux de faire chansonnier
a écrit le 17/02/2012 à 17:20 :
Ce type d?Énarque veut de plus en plus de fonctionnaires c'est tout. L'Entreprise il s'en fiche. Toute sa bande est issue de la fonction publique. Ils n'ont que cela a la bouche.
a écrit le 17/02/2012 à 17:03 :
François Hollande est un communiste...
Nicolas Sarkozy est un socialiste...
Voilà la vérité dans ce pays ex-soviétique qu'est le France...
Réponse de le 17/02/2012 à 19:36 :
tout a fait ça. :/
Réponse de le 18/02/2012 à 12:29 :
tout à fait d'accord ave FredLux +10000000
a écrit le 17/02/2012 à 16:58 :
Monsieur Hollande avait prévenu qu'il s'attaquerait aux riches.
Donc pour Monsieur Hollande un entrepreneur qui s?endette à 60 ou 80 % pour acheter une entreprise est un riche.
On apprend beaucoup de ses échecs, je pense que Monsieur Hollande va apprendre beaucoup de choses si il est élu.
Réponse de le 18/02/2012 à 8:24 :
hélas il y a des gens qui n apprennent jamais rien le yakafokon est facile à utiliser quand on a pas de responsabilité
Réponse de le 18/02/2012 à 18:12 :
hollande est un entrepreneur,il sait de quoi il parle.il a fondé sa propre société:la sapinière
Réponse de le 21/02/2012 à 13:11 :
Hollande entrepreneur? Vous voulez rire, dédé?
a écrit le 17/02/2012 à 16:50 :
Apres N Sarkosy et la taxe financiere, c est à F Hollande que la City va pouvoir faire elever une statue pour remerciements........No Comments.....mais comme quoi pour aller a la peche aux voix, ils sont prets a tout!!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :