Grèce : le montant des CDS fait pshitt

 |   |  541  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le déclenchement des CDS sur les obligations d'Etat grecques faisait très peur il y a encore quelques mois. Mais finalement ces "credit default swap", qui garantissent leurs détenteurs contre le défaut de paiement de l'émetteur d'obligations, coûteront moins de 2 milliards d'euros.

Agité comme un chiffon rouge durant ces derniers mois, le déclenchement des CDS (credit default swap) sur la Grèce, ces assurances contre le défaut de paiement d'un émetteur obligataire, accouche d'une souris. Seulement 2,5 milliards de dollars soit moins de 2 milliards d'euros vont être versés au titre de ces CDS, selon Markit et Creditex, spécialistes de la valorisation des produits dérivés. Un petit montant comparé aux plus de 100 milliards de dette grecque effacée par les créanciers privés grace à l'opération d'échanges des anciennes obligations détenues par de nouvelles de durée plus longue et moins bien rémunérées.

Cette crainte sur les CDS trouve son origine dans le facheux précédent de l'assureur américain AIG nationalisé après avoir frôlé la faillite pour avoir mutliplié les ventes de CDS auprès des grandes banques de la planète. L'opacité du marché des CDS contribue aussi à alimenter les peurs d'une mauvaise surprise. Difficile en effet de savoir qui les détient.

Ces derniers mois cependant, les différentes autorités de supervision et de régulation ont tenté d'y voir plus clair. L'Autorité bancaire europénne a ainsi estimé que les pertes potentielles pour les établissements européens se limitaient à 610 millions d'euros au 30 septembre 2011.

 69 milliards de dollars en valeure brute mais 3,18 en valeur nette

La chambre de compensation américaine a indiqué qu'à la date du 2 mars, la valeur nette des CDS sur la Grèce atteignait 3,16 milliards de dollars et 3,18 au 9 mars, donc bien loin de la valeur brute de tous les contrats qui totalisait 68,9 milliards de dollars. Cette différente entre le montant brut et net s'eplcique par le fait qu'une même institution financière est souvent à la fois vendeuse et acheteuse de CDS, directement ou indirectement, ce qui nécessite de déterminer le solde net de son exposition. 

Un montant déterminé aux enchères

La facture globale des CDS sur les titres souverains grecs est donc moins lourde que redoutée. Son montant a été déterminé à l'issue d'enchères qui ont établi à 21,5% la valeur de recouvrement des obligations grecques, c'est-à-dire le pourcentage de leur dû que peuvent espérer récupérer les créanciers privés (banques, assureurs, fonds d'investissement, etc).Le montant honoré par les vendeurs de CDS sur la Grèce correspond donc à la différence : 78,5% de la valeur nette de ces produits de couverture (soit 78,5%x 3,18 Milliards de dollars =2,5 milliards de dollars).

Les enchères ont été organisées par l'ISDA (International swaps and derivatives association). Le système d'enchères permet de déterminer le prix payé à chaque détenteur de CDS, sur la base des positions nettes, c'est-à-dire une fois réconcilié l'ensemble des contrats souscrits par chaque établissement. L'ISDA, regroupant plus de 800 utilisateurs de produits financiers dérivés, avait en effet décidé le 9 mars, que l'opération de restructuration de la dette grecque était un "événement de crédit" de nature à déclencher le paiement des CDS. Mais son directeur juridique, David Geen, avait alors dit ne pas attendre de "répercussions importantes venant de l'événement de crédit grec sur les marchés financiers".

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/03/2012 à 15:27 :
oui, les acheteurs de CDS qui ont participé à l'échange sont aussi indemnisés.
Cela étant on peut supposer que de nombreuses positions ont été clôturées depuis 1 an et ont occasionné des grosses pertes chez certains et de gros gains chez d'autres.
a écrit le 20/03/2012 à 16:48 :
Donc en gros, on nous promettait l?apocalypse financier... Et finalement c'est 2 Milliards de $ !!!!!!!!!!!!!!!!

Question aux spécialistes : les porteurs de titres grecs ayant accepté "de leur plein gré" le haircut peuvent-ils déclencher leurs CDS ou non ? Ca pourrait expliquer une partie de la différence, non ?
a écrit le 20/03/2012 à 13:42 :
donc bien loin de la valeur brute de tous les contrats qui totalisait ; ce sont les contrats qui totalisent ==> totalisaient

s'eplcique ? ou s'explique

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :